POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Les diplomaties qui ont aidé Israël à vouloir contrôler El-Aqsa...

La solitaire révolte palestinienne contre le colonialisme sioniste et ses complices !

 

lundi 24 juillet 2017, par Azouz Benhocine

Dans une tentative de contrôler définitivement le 3ème lieu saint de l’islam, la mosquée d’Al-Aqsa, en installant des portiques qui signifient prendre entièrement possession de cette place, dont l’esplanade sert de passage, l’Etat hébreu s’est vu encourager par des actions diplomatiques. Toutes ses démarches dans sur la scène internationale, outre la reprise d’une place perdue en Afrique ainsi que les contacts avec plusieurs nations du Monde, quêtent l’impunité face à la légalité onusienne.

Voir en ligne : Notre dossier : Israël

Le retour en Afrique d’Israël consiste à faire reculer la majorité des pays africains qui votent « contre un colonialisme sioniste » au sein des institutions internationales. Mais le renforcement de la posture israélienne dans le concert de la diplomatie mondiale, a été vraiment gagné avec le « feu vert » français, où pour la 1ère fois un officiel israélien assiste à la commémoration, la 75ème, de la rafle du Vel ’D’Hiv.

Auparavant la visite du président indien, Narendra Modi, le 4 juillet pour 2 jours, est la 1ère du genre en 25 ans de l’établissement des relations diplomatiques avec l’Inde. Peu de visites d’un dignitaire étranger suscitent un aussi grand écho dans l’Etat hébreu. L’Inde est une puissance actuelle et d’avenir. Outre la traduction du repli du confinement enjoint par certaines nations à l’Etat hébreu, le marché indien en plein essor constitue la chasse de nouvelles alliances pour la portée du colonialisme et son économie.

Déjà, la tournée africaine du Premier ministre israélien, en 2016, de 4 pays africains, l’Ouganda, l’Ethiopie, le Kenya et le Rwanda a manipulé divers symboles pour chacune des nations. La lutte antiterroriste se prononce pour tous. Y compris même des autres peuples de la Terre qui souffrent de l’islamisme armé, dont la version permise et officielle est déjà à la tête de l’Iran, de la Turquie et de nombreux autres pays, où la perméabilité entre islam politique et terrorisme, comme en Algérie, n’est guère à démontrer.

Cette question de l’insécurité et des violences, où des tueurs sont montrés en train de tuer puis se diriger aux prières, met à l’index aussi bien le Monde arabe que l’islam. Quant au partage de la mémoire se range pour le dernier Etat, le Rwanda, du continent noir en matière de génocide, où la visite du mémorial le confirme. Paul Kagamé, le président rwandais a déjà pris fait et cause pour Israël devant l’Aipac, le lobby pro-israélien aux Etats-Unis. Et joue même l’émissaire, du sionisme colonialiste, en Afrique.

En Afrique, Israël sort le chéquier et mobilise ses investisseurs. L’État hébreu espère regagner sa place sur le continent africain, perdu depuis le soutien au régime de l’apartheid. Pour la 2e fois en un an, déjà une tournée dite historique, l’été dernier, dans quatre pays d’Afrique de l’est, le Premier ministre israélien s’est rendu à un sommet économique, 51ème session de la Communauté économique des états d’Afrique de l’ouest (CEDEAO), créée en 1975 mais déjà active depuis 1959 en matière de douanes, organisé le 4 juin au Liberia avec 15 pays.

Elles vont aussi dans le sens de la recherche d’une reconnaissance du droit à l’expansion illégale des colonies et de la spoliation des Palestiniens de leur terre. Les minorités musulmanes en Afrique, en Inde et en Israël font l’objet de suspicions quant à leurs rapports au fanatisme. Ce qui ouvre grandement la porte à l’islamophobie où Israël, et même certains juifs sionistes comme en France où ils lorgnent vers l’extrême-droite, tiennent à utiliser "l’islamophobie" pour tenter des convergences.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT