POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Genèse du terrorisme islamiste en Algérie, quel avenir après l’Irak et la Syrie ?

L’interprétation de l’accueil du Hamas et du Hizbollah virés du Qatar, est risquée...

 

dimanche 23 juillet 2017, par Rebel Kazimir

780 personnes, de 49 nationalités, ont séjourné dans la prison américaine, de Guantanomo-Bay, installée sur l’île américaine du golf de Cuba depuis 2002, date de la mise en service du 1er bagne pour terroristes prétendants se sacrifier pour l’islam. Nombreux les Algériens ont pris part au « djihad » des années 80 en Afghanistan, avec des statuts de sans-grades et rarement des Emirs. Cependant ils étaient d’une violence inouïe et d’un serment inébranlable, selon moult témoignages. Ces derniers ont précisé qu’ils étaient, pléthoriques en nombre, davantage utilisés dans les basses besognes et les actes d’une insoutenable cruauté.

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

730 prisonniers ont été transférés vers 59 nations. Généralement les Etats qui ont accepté de les accueillir, ou carrément ceux d’où ils sont ressortissants. 41 y sont encore, dont 10 détenus dont les nationalités sont indéterminées, parce que refusant de révéler leurs pays d’origine. En outre, neuf détenus sont décédés pendant leur internement.

17 sont revenus en Algérie. Il ne reste que 2 cas : Sofiane Barhoumi et Abdelrazak Ali-Abdelrahman. Quand on évalue judicieusement cette pseudo-idéologique gangrène que les nationalistes ont voulu enjoindre à leur pays, on y voit l’islam politique comme la boîte à outils pour qu’advienne cette industrie du pire !

En effet, quelle méthodologie peut servir à une évaluation judicieuse de l’ancrage du terrorisme islamiste en Algérie ? La réponse à cette question peut servir d’estimer le phénomène de la féroce cruauté qui s’est abattu sur ce pays et risque actuellement, avec les deux épilogues qui se dessinent des crises, ayant des formes de guerres civiles, en Irak et en Syrie, d’être ressuscitée. Nous considérons le bataillon algérien qui a rejoint l’Afghanistan, pour combattre le régime communiste (et non les russes arrivés à la rescousse comme en Syrie), afin dresser cette appréciation. Sinon quel autre indicateur utiliser ?

A l’origine ils étaient 26 Algériens internés à la prison de Guantanamo, dont nous vous donnons en exclusivité la liste nominative, en bas de cet article. L’Algérie est le 5ème pays en nombre de détenus capturés par les USA, après l’Afghanistan qui a 220, l’Arabie Saoudite avec 135, le Yémen ayant 115 ressortissants et le Pakistan avec 72 cas. Mais le pourvoi de la chair à canon pour détruire l’Afghanistan, le record revient à l’Algérie. Mahfoud Nahnah, ami de Bouteflika comme le montre cette vidéo, a reconnu publiquement avoir envoyé nombreux de ses compatriotes au Djihad.

Quelles concrètes données permettent d’authentifier, tant les origines que l’ampleur du terrorisme islamiste qui, endogène, a sévi en Algérie ? Et qui continue encore d’être, exogène, avec de pernicieuses pénétrations à travers les frontières. Quelles sont les origines qui ont produit cette violence, encore menaçante ? La source de cette barbarie coule de source, même si on refuse d’y croire. Le dépaysement du pseudo-socialisme, décrété par Boumediene, fut le glissement à droite sous Chadli.

Puis appuyant la remise en cause des tendances progressistes, l’hécatombe, alimentée d’une haine mortifère et opiniâtre, a semé le plus funeste génocide de l’Histoire contemporaine qu’a connu l’humanité. La théologie du « djhad » a été d’une envergure à perpétrer la « décennie noire », dont le nombre de victimes atteindrait les 200 000. Où en est-on des responsabilités, à l’heure où l’Algérie accueille le Hamas palestinien et soutient le Hizbollah libanais ? Officiellement, le Hamas a fait une demande officielle en Algérie d’avoir une présence dans le pays. L’Algérie n’a pas encore répondu à la demande.

Le règne des nationalistes de la libération a connu plusieurs atermoiements, tous plus fatals aussi bien, les uns, à la patrie, que les autres, au peuple. La première expérience sur Terre de légalisation des partis islamistes, au détriment de l’article 41 de constitution de 1989, est certainement la pire catastrophe. Dont a souffert ce pays et conséquemment, en ricochet, nombreuses nations qui ont suivi cette officialisation d’organisation basées sur des théologies politisées.

La question de savoir quel est le nombre d’islamistes ayant choisi de prendre les armes, pour imposer la charia leurs concitoyens, reste sans réponse ? On ne s’aventure jamais aux estimations pour ce tableau. Mais en dressant l’historique des faits, il y a une croyance qui, même approximative, comporte sa part de véracité. Opportunément, en 1999 commença la période où déferlèrent, rapatriés à leur bercail d’Afrique du nord par les islamistes légalisés, les Afghans fut celle déclenchement de la terreur.

On entend souvent que les faits ont commencé, après l’arrêt du processus électoral de 1990-91, suite à la démission de Chadli. Mais l’attaque de l’école de police à « Châteauneuf » (El-Biar) en 1982, a été le fait précurseur. Les esprits lucides songent à dénombrer les Algériens qui ont été jusqu’en Asie, pour chasser les communistes afghans, conduits par Najibullah. Et non les russes...

Parallèlement ont été engagés donc les prémices de l’ethnocide en Afrique du nord, planté dans un humus téléguidé par des décideurs qu’on ne désigne que rarement et seulement sur les bouts des lèvres. Feu Abdelhamid Mehri et Hocine Aït-Ahmed, avec d’autres politicards, sont allés à Sant-Egidio pour sauver les islamistes et accuser l’armée, l’institution défavorable à la prise du pouvoir par l’obscurantisme qui mettait en péril la cohésion nationale...

26 citoyens algériens de Guantánamo, 24 transférés et 2 encore détenus

Prénom et Nom

Statut ou pays de transfert

Situation

Abderrahman Abdelrazak Ali encore détenu Poursuivi et détention à durée indéterminée
Abdenour Sameur Transféré en Grande-Bretagne -
Ahmed Labed Transfert vers l’Algérie -
Ait Idr Mustafa Transféré vers Bosnie-Herzégovine -
Ameur Mammar Transfert vers l’Algérie -
Ameziane, Djamel Saiid Ali Transfert vers l’Algérie -
Barhoumi Sufyian encore détenu Recommandé pour une poursuite
Belbacha Ahmed Transfert vers l’Algérie -
Belkacem Bensayah Transfert vers l’Algérie -
Benhamlili Adil Hadi al Jazairi Transfert vers l’Algérie -
Boucetta Fethi Transféré en Albanie -
Boudella Hadj Bosnie-Herzégovine -
Boumediene Lakhdar Transféré en France Lire notre article sur ce cas
Farhi Saïd Transfert vers l’Algérie -
Feghoul Abdulli Transfert vers l’Algérie -
Hadjarab Nabil Transfert vers l’Algérie -
Hamlily Mustafa-Ahmed Transfert vers l’Algérie -
Houari Abdul Raham Transfert vers l’Algérie -
Huwari Soufian Abar Transfert vers l’Algérie -
Lahmar Sabir Mahfoud Transféré en France -
Naji Abdelaziz Transfert vers l’Algérie -
Nechle Mohammed Transféré en Bosnie-Herzégovine -
Al-Qadir Mohammed Abdel Transfert vers l’Algérie -
Dit Hassan Mujamma Rabai Transfert vers l’Algérie -
Sayab Mutij Sadiz Ahmad Transfert vers l’Algérie -
Zemiri Hasan Transfert vers l’Algérie -

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT