POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Ligne directe avec les citoyens, Poutine attendu pour la corruption

Les Russes face aux duperies médiatiques qui œuvrent pour la désintégration

 

jeudi 15 juin 2017, par Azouz Benhocine

Poutine entretient des relations indomptables vis-à-vis pour les puissances occidentales. Avec un héritage qui s’est avéré inaliénable et repris de l’ancien bloc des soviétiques qui ont fondé un particularisme au sein de l’Europe, le dirigeant reproduit une légitimité en créée de la relation, avec la population de son pays, qui recadre le nationalisme orienté pour la sauvegarde d’une identité, exprimant une force de l’est-européen. Elle est confrontée à l’isolation infligée par le conservatisme de classe, en vigueur dans les démocraties atlantistes.

Voir en ligne : Notre dossier : RUSSIE

Toujours appliquée en escalade par les anciennes puissances coloniales, l’hégémonie des occidentaux cherche à s’implanter dans les dialectiques des réformes poursuivies en dehors du capitalisme qui a généré deux guerres mondiales. Entre coopérer avec les forces qui prédominent sur le Monde et leur tenir tête, l’expérience russe a pour source à la fois le communisme bureaucratique et l’abandon du marxisme largué par même les dirigeants du "Polit-Bureau".

Pour s’ouvrir encore une fois dans la reconfiguration de la mondialisation, la tâche est encore plus difficile au Russes quand les richesses et les sciences échappent aux monopoles séculaires. La moindre étincelle dans un pays du Monde, comme le printemps arabe, est exploitée par les stratèges des géopolitiques qui arment et déstabilisent des sociétés en quête de se redéfinir au niveau de toute l’humanité dont les confins, entre nations, s’effacent désormais.

Les manifestations en Russie du lundi 12 juin ont touché 150 villes. Ce qui montre l’existence d’une contestation pleinement ancrée au profond pays. Elles prolongent la marquante mobilisation du 26 mars de cette année. Cette dernière était d’une ampleur inattendue et a levé l’élargissement d’un mouvement protestataire, réprimé en l’absence des autorisations d’organiser de telles expressions.

17 novembre 2016
Quelques 1500 personnes ont été arrêtées, puis libérées à 99% lors de ces actions, survenues à la veille d’un événement peu anodin, qui la rencontre annuelle de Poutine avec une bien majorité inaudible de citoyens russes. Parmi lesquelles le blogueur Nalvalny, à Moscou où il a dirigé un cortège de 4000 personnes, a été condamné à un mois de prison.
 
D’emblée il faut situer les circonstances et souligner les aspects majeurs de cette mobilisation. Les faits comme la crise syrienne ou bien les élections présidentielles des USA prouvent largement qu’à titre personnel Poutine n’est en odeur de sainteté dans presque l’ensemble des puissants médias occidentaux. Il se préparait à discuter avec la population, alors qu’il devait répondre à l’évolution de la place du pays dans le vaste concert des pays de la Terre.
 
2 novembre 2016

Selon les couvertures médiatiques fournies notamment en Europe, c’est seulement le régime en place qui est visé. Or nombreux observateurs constatent bien que ce n’est guère le cas. La rengaine atlantiste entretient depuis des années une hostile adversité envers le charismatique dirigeant russe. Mais il est largement suivi par un nationalisme local, conscient des projets du démantèlement de la fédération russe…

En effet les dernières manifestations ont une double volonté. Celle d’en finir la corruption et l’aspiration de dénoncer le pouvoir de Poutine, se sont conjuguées. Car même si le système de gouvernance combat de son côté ce fléau, il n’a pas généré la foi en sa détermination de diriger le pays en respectant certaines libertés, dont celle d’être amarrées au modèle occidental qui a des objectifs inavoués.

- La Russie a stabilisé des zones de Syrie, l’épilogue à Alep... 6 octobre 2016

L’autre but dans la ligne de mire de ces protestations, la prestation annuelle du président russe qui se tient demain 15 juin. C’est un forum participatif, où sont posées des questions directes à Vladimir Poutine, devenu une tradition largement suivie depuis déjà 15 années. La dernière, de 2016 pendant laquelle le locataire du Kremlin a fourni 80 réponses en 3 heures et 40 minutes, a regroupé devant les écrans quelques huit millions de citoyens.

Pour cette communication inédite dans d’autres pays, le spectacle est impressionnant pour ceux ne savent pas qu’existe un tel échange direct. Plusieurs moyens de transmission sont utilisés. Les questions destinées au président auxquelles il répond lors de cette journée sont le téléphone, la vidéo, les sms ainsi les réseaux sociaux locaux : VKontakte et Odnoklassniki.

Le premier, dont la traduction est « contact », ressemblant à facebook, est le plus utilisé. Son site Web est, d’après Alexa Internet, le 25e des plus visités dans le monde. Le second est connu pour mettre en lien des anciens camarades de classe scolaire de toutes les républiques de l’ancienne URSS. Il compte 148 millions d’inscrits en mars 2012, et est visité quotidiennement par 31 millions d’internautes.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT