POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Figuig où l’aberrant "Fake news" du Maroc pour les 41 réfugiés syriens

L’aveugle brutalité du Makhzen déshumanisée quand c’est la frontière d’Algérie

jeudi 8 juin 2017
par Hugo Mastréo


Comme si un territoire imaginaire et sans appartenance à une nation peut exister entre deux pays frontaliers ? A moins que la ligne de bornage soit indéfinie pour pouvoir abriter un camp de réfugiés ! Le blocage, du groupe de syriens, quelque part entre l’Algérie et le Maroc, mérite d’être expliqué. La grappe d’individus, fuyant leur pays livré à un conflit entre despote cramponné au pouvoir et terroristes avides de dévastations, avait pour intention d’atteindre l’Espagne, mais sa pérégrination s’est arrêtée là !

Voir en ligne : Notre dossier : Maroc

Présenté dans une inadmissible confusion, le voyage de ces Syriens est devenu une abjection pour ceux qui l’ont compliqué. Les coupables de cette détresse humaine, doivent être dénoncés. Les médias préfèrent ne pas situer le problème, car ils utilisent les calamités sans responsabilité, ni moralité, pour produire des matières à commentaires indéterminés en véracité. Cette situation n’est pas unique par son horreur vécue par les ressortissants syriens.

Voici les Twitts d’Amnesty-International

Mais c’est aussi un radotage d’agressivité hostile que le Maroc ne cesse, en vain, de produire envers son voisin l’Algérie. Avec lequel il a une frontière de 1 500 km qui s’étend depuis la Méditerranée jusqu’au désert du sud. A cause de l’occupation expansionniste du Sahara occidental, de stupéfiantes cabales diplomatiques, font un conflit fomenté. Auquel l’Algérie, accueillant 100 000 Sahraouis fuyant l’occupation marocaine, tente de ne pas proroger sur tous les sujets. Comme le cas du déplacement de ce groupe de Syriens.

On connaissait le chantage du turc Erdogan avec les réfugiés, maintenant c’est la monarchie du nord-ouest africain prise d’une hystérique rengaine, dès qu’il s’agit de l’Algérie. Il y a quelques années, une représentation diplomatique algérienne a été assaillie par un voyou marocain. Ce dernier, proche du Makhzen, a arraché l’emblème du fronton d’un consulat algérien à Rabat. Et dernièrement une comédie de fausse agression physique entre diplomates des deux pays a été l’un des « Fak-News » démenti par une mise au point du côté algérien (LIRE ICI). Alors qu’en est-il des Syriens ?


- Réélection d’Erdogan et chantage des réfugiés... 14 février 2016

Le Maroc a déclaré que les Syriens ont tenté d’entrer au Maroc par la bourgade de Figuig entre le 17 et le 19 avril. C’est avec l’accusation que l’Algérie a forcé ces personnes à traverser le Maroc que cette machination a commencé. Ce qui a été rejeté par les autorités algériennes, qui pour leur part, ont dit que les fonctionnaires marocains avaient tenté d’empêcher le passage des Syriens. Ce qui est d’ailleurs maintenant fait et le renvoi du groupe en Algérie est officialisé, mais le chantage, de ne pouvoir les aider, se maintient.

Les ONG humanitaires et même l’ONU, via son HCR (Haut Comité des Réfugiés), se sont alarmés de la situation de ce groupe. Ils ont soulevé le nombre d’enfants ainsi que le cas d’une femme enceinte, dont on dit qu’elle a accouché dans ce territoire sans préciser l’Etat dont il relève. Mais la solution n’est toujours pas possible. Le blocage reste entier, alors que le HCR et le Croissant-Rouge Algérien attendent, à la frontière, depuis lundi 5 juin.

L’Algérie a accepté de permettre aux 41 réfugiés syriens d’être accueillis dans le pays, en tant que geste humanitaire, officiellement déclaré par le ministère des Affaires étrangères, mais n’y est encore fait. L’occasion est pour la manipulation religieuse du mois du Ramadan par les Algériens. Qui historiquement sont redevables envers les Syriens, avec l’Histoire de la communauté qui a suivi l’Emir Abdelkader, au 19è siècle, au pays actuellement sous la dictature dynastique des Assad.

Le manque de dénonciation, voire l’absence de journalistes en mesure de se rapprocher de ce groupe repéré dans la région de Figuig, est un épisode dans tant de manœuvres voulues paradoxales pour l’irréalisme des faits. Les Algériens de recevoir les Syriens, le problème demeure puis qu’ils sont sur le territoire marocain et aucun ne peut guère les chercher...

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article