POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Marche pour la science : mobilisation des sauveurs de la Terre et de l’humanité

Alerte pour la politique du puéril ignorant qui gouverne les Etats-Unis

 

samedi 22 avril 2017, par N.E. Tatem

Marche inédite et suivie mondialement, elle défend la science quand les politiques et les sociétés humaines, affichent pour les premières des décisions négatives et pour les seconds opèrent la plongée collective dans l’irrationnel. Cette colère de milliers de scientifiques alarmés par le discours du nouveau locataire du bureau ovale à Washington, s’est propagée comme une traînée de poudre dans une spontanéité digne des cercles qui ont marqué leur adhésion, afin de ne pas laisser l’initiative, d’outre-atlantique dans l’isolement. Une solidarité digne d’être racontée...

Voir en ligne : Notre dossier : SCIENCE

La menace que fait peser le nouveau président américain sur l’avenir de la science, où son pays tient une place de prédilection, avec les performances des institutions américaines dans ce domaine, ne passe pas dans les milieux concernés. L’actuel comportement à la Maison Blanche à l’égard de la recherche scientifique, qui en rapport avec l’avenir de toute l’humanité, ce qui suscite la colère des premiers détenteurs et tenants du savoir. Donald Trump qui n’a rien d’un individu épris d’érudition, a montré plusieurs fois un dédain au phénomène du changement climatique. Il a répondu par son soutien aux industries très polluantes et surtout montré son mépris pour la science.

12 novembre 2012

Notons que plus de 40 pays et de 500 marches dans le Monde ont répondu à l’appel des scientifiques américains. Cette date coïncide avec la Journée internationale de la Terre nourricière fixée le 22 avril, en 2009 par l’Assemblée générale des Nations Unies Voir ici : (A/RES/63/278). L’auteur de cet article publiait une chronique agricole qui a cet intitulé, voir ICI. Comme il a publié sur profil facebook ce message.

D’emblée pour que cela n’échappe pas aux participants et à ceux qui s’y intéressent, nous tenons à apporter la précision majeure qui est cachée par les médias corporatistes et traditionnels aux publics. Les presses et TV se refusent de décrypter l’exigence fondamentale de cette protestation. C’est bien le créationnisme religieux, le plus farouche axe d’adversité à la science, qui est pointé par cette manifestation mondiale, première du genre qui se déroule ce 22 avril 2017.

En outre le « climatosceptique », qu’est outrageusement le nouveau président des Etats-Unis, n’a pas caché ses projets de coupes budgétaires pour la recherche scientifique et l’enseignement supérieur dans son pays. Cette orientation a inéluctablement un impact mondial, d’où la solidarité qui s’en suit à la manifestation. C’est bien ces deux motivations, de la prépondérance du fait religieux et du péril du puéril ignorant à la tête des USA, qui sont à l’origine du mouvement insurrectionnel de la communauté scientifique.

Tant en France que d’autres pays, comme les législatives en Algérie, des élections coïncident en cette période printanière dans plusieurs contrées. Selon l’AFP, «  … les climatologues américains, assaillis par certains politiciens, lobbies ou médias, sont cibles d’une guerre idéologique...  ». Des assailles sans pareilles. Lire ICI.

L’Agence américaine de protection de l’environnement verra ses ressources financières réduites de 31% et le département de l’énergie de 48%, touchant principalement son département recherche-développement. Et la prestigieuse NASA qui fournit une imagerie de la catastrophe climatique depuis le haut ciel, pourrait perdre quatre projets d’observation satellitaire. Et le NOAA, l’Agence océanique et atmosphérique est aussi plus lourdement touchée, car moins encline à susciter de la mobilisation quand se réveillent les industriels aux scénarios irrespectueux de la nature.

Pourquoi donc à partir des Etats-Unis que s’effondreront les efforts scientifiques en marche ? C’est à partir de moult établissements, instituts, ONG, organismes et autres centres scientifiques des USA que sont pourvus nombreux partenaires, comme les universités et les collectifs de recherche notamment dans tous les autres continents du Monde. Il est reconnu que le transfert et les échanges des idées et acquis scientifiques ne doit pas obéir aux frontières. C’est aussi un pilier de la liberté humaine et de la prospérité collective.

Inscrivez votre manifestation ou votre action parmi le réseau mondial. Vous pouvez consulter les marches par pays, les affiches et autres contenus de la marche pour la science.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT