POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Comment la déclaration des impôts de Trump est devenue un #FakNews ?

Au lieu de déstabiliser l’indésirable président, une transparence l’a aidée...

 

jeudi 16 mars 2017, par Hugo Mastréo

La recherche de scandales et de controverses pouvant être conflictuels pour Donald Trump est une réalité, où sont poussées les investigations de toutes sortes. Il est certainement trop tard pour déloger le plus détesté des présidents des Etats-Unis. Désormais il est encore plus puissant que quand il était candidat. Il ne reste donc que la contestation de ses promulgations de lois et les manifestations pour dénoncer sa politique. Plusieurs cercles ne lâchent pas l’espoir de réduire l’impact de ses lois et décrets. Le formulaire « 1040 » brandi par une journaliste avait perdu sa teneur, après un passage par Twitter...

Voir en ligne : Notre dossier : Donald Trump, tous nos articles

Les enquêtes des journalistes sont un vivier de travail incessant, depuis que ce personnage sorti du monde des affaires et de la "téléréalité", ayant plongé dans la politique avec la désignation du système qu’il ambitionné de s’en accaparer. Mais loin s’en faut très peu, à ce jour, ces investigations n’ont pas débouché sur l’effet escompté de le faire destituer ou au moins réduire ses champs de manœuvre.

Non seulement, jusqu’à maintenant aucune matière journalistique n’a étayé des preuves de sa corruption et les rares de celles qui ont été exposées ne sont pas arrivées à arrêter sa fougue de populiste de base échelle. Encore moins, aucune manœuvre ne bloque ses décisions inspirées du nationalisme étroit et aux limites du fascisme.

C’est ce que vient de subir une certaine Rachel Maddow. Cette présentatrice d’un show politique avait une exclusivité, un vrai scoop, dans ses mains. Mais elle a perdu dans l’exploitation du trésor médiatique qu’elle détenait. Son nom peut ne rien susciter pour certains, pourtant cette personne recèle des particularités quelque peu rares. Entre autres, ce qui n’est en rien une qualité ou un défaut, cette femme est la première journaliste ouvertement homosexuelle à présenter un journal de "prime-time" (grande audition) aux États-Unis.

La journaliste américaine née en 1973 à Castro Valley (Californie), est passée de la radio à la télévision, avec son émission de radio « The Rachel Maddow Show », qui était sur les ondes de Air America Radio à la TV de MSNBC. Cette dernière, lancée le 15 juillet 1996, est une chaîne d’information en continu du câble diffusée aux États-Unis et au Canada. Considérée proche du Parti démocrate, elle appartient conjointement à MSN (un service de Microsoft possédant 18 % du capital) et à NBC (groupe NBC Universal qui détient les 82 % restants).

Un expert fiscal répondant au nom de David Cay Johnston qui est journaliste et lauréat du prix Pulitzer et chroniqueur du Daily Beast, a remis dernièrement, à cette journaliste politique, la déclaration fiscale de 2005 du président Donald Trump, année où la journaliste a commencé son 1er travail à la TV. Ce qui devait être une bombe médiatique s’est finalement dégonflée, la riposte de la Maison Blanche avait judicieusement répliqué.

Même si le document relate des faits d’il y a plus d’une décennie, dans lesquels le président Trump n’avait effectivement pas payé beaucoup d’impôts, selon ses déclarations de revenus, il devait constituer une révélation de fraude fiscale, du moins supposée. Or les explications émises à partir du bureau ovale, sont venues effacer toutes possibilités pour que le scoop se dégonfle en une manipulation, du genre #FakNews.

En repartie, le cabinet du nouveau président américain a donné des justifications qui ont rapidement réussi à taire la nouvelle polémique qui tenait pourtant une fuite d’informations importantes. Trump a payé 38 millions $ en taxes à partir d’un revenu de 150 millions $, disait la réponse du détestable locataire de la Maison Blanche. Ce qui devait un épisode historique sombre du trublion président, est devenu irrecevable. La station TV n’a pas manipulé correctement son sujet et son exclusivité.

Les analystes attribuent l’échec de l’utilisation par MSNBC et son animatrice à la précipitation d’avoir annoncé sur Twitter son sujet. En rendant public aussi bien le document fiscal avec sa date et son contenu, puis même la motivation que Donald Trump avait manqué de payer suffisamment d’impôts, ils ont permis au président de se justifier pleinement, en fournissant des justifications qui ont satisfait plus d’un des enquêteurs, des juges et des politiciens.

Traduction de Populi-Scoop du Twitter fatal : Réaction de la maison-blanche à notre scoop de la déclaration... ce soir...

MSNBC

Rachel Maddow - photo de 2009.

Rachel Maddow in Seattle cropped.png
Par Rachel_Maddow_in_Seattle.jpg : Paul Schultz

from Kenmore, Washington,

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT