POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

« Djihadorama » de l’Algérie 2015 & 2016, 1er pays à légaliser les islamistes

Le terrorisme de Constantine, la ruralité voit l’abjecte dans une ville de culture

 

mercredi 8 mars 2017, par Damien Djamel Bouch’Raf

Le denier acte terroriste dans la ville de Constantine en Algérie, où un Kamikaze s’est fait exploser aux portes du commissariat du 13ème arrondissement, relance l’idée de la présence du terrorisme dans les zones urbaines. Cette ville, au cœur de la région l’est, avait déjà connu un acte de non-moindre signification, où un policier attablé dans un café a été abattu, sous les yeux de tous. C’est aussi dans la solitude et l’adversité que l’armée continue sa laborieuse œuvre de sécuriser le pays.

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

Février 2015, voici un communiqué de MDN-dz (ministère de la défense), nous le reprenons, parce qu’indéniablement des esprits malintentionnés tentent de mettre en difficulté cette institution, l’APN, dont les employés sont visés, comme pour tous les appareils de sécurité : «  Certains médias de la presse écrite ont publié, aujourd’hui 19 février 2015 des articles relatifs à la situation sécuritaire qui prévaut dans les pays voisins notamment en Libye. Ces articles véhiculent des informations qui sèment le trouble et le confus parmi les citoyens. A cet effet, le Ministère de la Défense Nationale rappelle que les frontières nationales sont sécurisées… Aussi, nous invitons ces médias à plus d’objectivité et à s’appuyer sur la vérité, de mettre en primauté l’intérêt général du pays et d’éviter de tomber dans le piège de la propagande pernicieuse.  »

En attendant de créer le graphique de 2015, voici celui de 2016. Le 1er rajouté par msie à jour, voir en bas.

Dernier document, 2017, de l’expert espagnole Carlos Ruiz Miguel, sur le terrorisme en Afrique du Nord. ICI

La place de l’information, rapportant les actes terroristes en Algérie, souffre d’une double malveillance. L’une interne et l’autre produite par les médias étrangers. La première est diligentée de deux manières. L’une d’elle, en connivence directe avec les islamo-terroristes, présente l’armée comme une junte mafieuse de corruption. Et la seconde met au-devant les pertes des militaires, que ceux des terroristes, même quand cette dernière est en surnombre. Et ça se passe en Algérie…

Quant aux médias étrangers, il y a 4 types d’interprétations fallacieuses du terrorisme en Algérie. La même présentation, des faits, dure depuis plus d’un quart de siècle. De certains pays occidentaux qui abritent nombreux criminels algériens, sans avoir la volonté de les remettre à la justice algérienne, le terrorisme est désigné comme insurrection, contre la dictature militaire. Quand un même individu perpètre un acte ailleurs, où il est considéré terroriste, le même attentat de la même personne en Algérie, même s’il n’a pas la nationalité, il devient insurgé. Par ailleurs, les médias marocains croient à la pertinence de l’armée, au point de ne pas comprendre le patriotisme des Algériens, forgé pendant la guerre de libération.

D’ailleurs largement procréé par le parti FLN, l’organisation imbriquée à l’Etat qui détourne le symbole de la guerre pour l’indépendance, le terrorisme est persistant. Quand même les autorités conviennent à une insécurité internationalisée, le cas algérien a suivi l’Afghanistan. La survie de la corruption qui impose Bouteflika, pour 4 mandats sans respect du socle constitutionnel de la nation, a réalisé la légalisation des partis islamistes, la main-basse détournant la religion collective. L’incitation à massacrer communistes, laïcs et athées, dont les femmes et les progressistes, jugés exogènes aux valeurs et constantes nationales, est même une directive…

C’est pour cela que dans les milieux qui souhaitent le maintien de la pression islamo-terroriste, dont souffrent l’économie et le peuple algérien, la dernière opération de Constantine est interprétée avec style tendancieux. C’est le système politique, dit-on, qui maintient l’insécurité, au moment des élections législatives. Il est vrai que les derniers actes, en plein Constantine, donnent le tournis.

Cependant, les versions complices des terroristes ne tiennent pas la route. Depuis des années l’accusation, que l’armée manipule le terrorisme, est maintes fois reprise, du fait de la violence continuelle. La prière est dite contre le peuple… Le terroriste qui s’est fait exploser à Constantine, laisse une indélébile présence des éléments, en mesure de fabriquer des ceintures de la spécialité des attentat-suicides et de les utiliser. Les « profileurs » qui tentent de faire parler le cadavre du terroriste sont partagés, entre sa venue du criminel de Libye et de l’existence d’un cercle de djihadistes encore fort à l’est et au centre l’Algérie…

Graphique, opérations mensuelles de l’ANP en 2015, qui sera mis à jour.

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT