POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Plus de corruption en Algérie pour 2016

L’handicap à l’émergence économique la prédation au sommet de l’Etat

jeudi 26 janvier 2017
par Damien Djamel Bouch’Raf


La corruption n’est pas prête d’être endiguée en Algérie. Au contraire, selon le dernier rapport de L’ONG Transparency International, publié ce mercredi 25 janvier, elle est en expansion. Le pays est dégradé à la 108ème place sur 176 pays, alors qu’il était 88ème parmi 168 États en 2015 et 100ème en 2014. Ce qui est encore plus insoutenable, le lien entre ce fléau et celui des inégalités ne mérite même pas d’être expliquer, avec une quelconque argumentation, à moins d’halluciner sur ce qui est endémique.

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

Le cercle vicieux, concomitant corruption et gestion médiocre de la chose publique, est principalement dû à la répartition injuste du pouvoir dans la société. Avec lequel s’effectue et s’amplifie le partage inégal des richesses, même quand elles sont produites par les plus défavorisés. L’histoire récente des dossiers, de Panama-Papers ou bien auparavant des affaires de Sonatrach, en sont les gros icebergs plongés dans de bien vastes et profonds océans.


- La corruption en Algérie : les dossiers de Toufik... 27 décembre 2015

C’est qu’en Algérie la politique de transparence est dépourvue d’instruments qui l’encouragent. Alors que le népotisme systémique, le fameux « BeniAmisme », commence par une distribution quasi mafieuse des postes, ce qui engendre bien des médiocrités et a pour finalité voulue : la prédation de l’économie.

Au regard de ce qui passe en Algérie dans ce domaine de délinquance à cols blancs, il y a nécessité de regarder du côté des partenaires économiques du pays. Puisque la rente des corrompus est plus fructueuse sur le créneau des relations internationales, du fait de la valeur des devises. Ces dernières, attisant les convoitises, attirent les pires gestionnaires et les plus obscurs juges.


- Violence à l’encontre des Algériens : une justice défaillante pour le cas Khelil 3 avril 2016

A ce titre la France, qui est le principal fournisseur européen de l’Algérie, est classée à la 23e place où rarement les rapports sont construits en dehors des sous-tables. Voici aussi les principaux pays qui peuvent être dans le circuit de contrats peu vertueux en matière de coups de passe-passe. La Chine à la 79e position est le premier fournisseur de l’Algérie. Elle est également touchée notamment dans le secteur des travaux publics et du bâtiment.

Ce qui est prolongé par la Turquie, qui a des relations économiques et commerciales, positionnée 75e. L’Italie, aux sociétés actives en Algérie en hydrocarbures, figure à la 60e place. L’Espagne qui a quelques actions en justice impliquant des cadres algériens, est à la 41e. Les Etats-Unis aussi, dont les compagnies pétrolières sont bien implantées en Algérie, figurent à la 18e place.


- Sonatrach : poule aux œufs d’or pour la « kléptocratie » 14 février 2013

Il est vrai qu’il faut se poser la question de la méthodologie utilisée par « tranparency international » pour dresser sa vision de l’ensemble des pays. Cette ONG dispose des représentations dans plus de 100 nations du monde, dont en Algérie le journaliste Djilali Hadjadj, auteur du livre « Corruption et démocratie en Algérie », publié en 1999 et réédité en 2001 suite à l’épuisement de la première livraison.

Ce sujet intéresse les populistes prévient l’ONG. Les discours pour la prise du pouvoir par de véreux politiciens, souvent plus vicieux et détrousseurs que ceux qu’ils dénoncent, manipulent des discours de la corruption, pour atteindre leurs buts de s’installer aux postes de responsabilités politiques et sèment encore plus de déliquescence.

Le journaliste Djilali Hadjadj représentant de transparency international en Algérie

Afficher l'image d'origine

Liste des 10 pays les plus corrompus du Monde : Algérie 7ème
Classement selon la démographie Nom du Pays cote dans l’ordre mondial
1 Nigeria 57
2 Colombie 49
3 Iran 58
4 Pakistan 56
5 Mexique 27
6 Russie 24
7 Algérie 60
8 Egypte 39
9 Kazakhstan 55
10 Bolivie 54

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article