POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

200 000 clandestins au Hadj 2016

L’exclusion des Iraniens et ceux qui aspirent à laver leurs péchés prennent le risque...

 

vendredi 16 septembre 2016, par Azouz Benhocine

Selon l’agence Reuters, quelques 200 000 pèlerins ont accédé clandestinement au royaume d’Arabie Saoudite, lors du hadj 2016. Ces dernières années, certains musulmans, et pas uniquement les iraniens, se questionnent sur la mainmise monopolistique de la famille Ibn-Saoud sur cette visite consacrée parmi les piliers fondamentaux de l’islam. Elle s’effectue une fois par an à la période de Laïd du sacrifice du mouton et procure entre 15 à 20 milliards de dollars revenus au royaume saoudien, avec l’équivalent un coût d’environ 4400€ par personne, dont 30 à 40 % constituent la taxe de séjour.

Voir en ligne : Notre dossier : Arabie Saoudite

Le point de vue univoque répandu à propos de cette expérience du 5ème et dernier des piliers de l’islam, est qu’il servirait à laver les péchés de toute une vie. Cette interprétation simpliste vaut que les méfaits, du musulman qui réalise l’hadj, soient amnistiés. Alors déduction, nombreux croyants s’empressent de l’accomplir quelque soi le prix et le risque, notamment de mourir en se faisant écraser par la foule emportée dans l’hystérie collective.

Notre dernier article sur l’Hadj 2016.
- Hadj 2016 : guerre sectaire sur fond de carnages répétés 6 septembre 2016
- Exécutions en Arabie Saoudite et légitimité de l’ONU ? 4 janvier 2016

Même être appréhendé, en entrant sans appartenir aux délégations des pays envoyant leur quota de pèlerins, qui est puni d’une amende équivalente à 13 500 dollars, ne fait pas peur, puisque l’acquisition du pardon divin est une aubaine pour échapper aux sévices de l’enfer dans l’au-delà. C’est aussi une forme de tourisme confessionnel dont ne se privent pas les personnes qui ne s’adonnent jamais à la plaisance de visiter les lieux lointains

Plusieurs nationalités sont assujetties, notamment des pays arabes proches à l’Arabie Saoudite dont la Jordanie, l’Egypte, les EAU (Emirats Arabes Unis) et de l’Asie mitoyenne ont des cas parmi les 200 000 clandestins de 2016. Les plus de 7 millions de travailleurs étrangers, vivants sur place, sont aussi présents dans les obligations qui font parties des différentes processions du Hadj, sans être comptés dans le statistique prévisionnel.


- Le TCA brandi par des ONG et des citoyens pour l’Arabie saoudite 18 mars 2016
- Le trésor des câbles de Wikileaks sur l’Arabie Saoudite 21 juin 2015

Cette année, une partie des musulmans est exclue du Hadj, parce que chiites d’Iran. Il y a une confrontation ouverte entre les Mollahs perses et l’Arabie Saoudite, ces deux pays se livrent un challenge, en exacerbant les conflits régionaux, comme en Syrie, au Yémen et au Liban. Ils aspirent à empoigner le leadership politique et diplomatique sur le monde musulman. Le quota iranien est cette année 2016 sous boycott décidé par les mollahs, d’une part et d’autre, le pays d’accueil tient pour argument une volonté de politisation du Hadj. Parmi les clandestins, rares sont parmi les visiteurs informels venus d’Iran, mais ils existent.

Les bracelets électroniques donnés aux pèlerins, ainsi que les caméras installées pour sécuriser les différents itinéraires des rites prescrits lors de l’exécution en 2016 du 5è pilier de l’islam, sont soupçonnés d’avoir été fournis par Israël, via des pays tiers. Pour ces accessoires, les clandestins sont facilement exposés à être repérés, puisque l’instrument comporterait une balise GPS permettant la localisation des pèlerins perdus et de les guider jusqu’à leurs hôtels et campements à Mina et Arafat. Mais la peur de se faire prendre n’est pas suffisante pour les dissuader d’accomplir le hadj. Les caméras de surveillance peuvent bien servir observer qui des pèlerins portent bien les gourmettes électroniques.


- L’Arabie Saoudite bat son propre record des exécutions à la peine de mort 28 septembre 2014
- Une vidéo d’Arabie Saoudite où l’image écornée de l’islam 21 janvier 2015

Les bracelets à mettre au poignet sont aux couleurs des bureaux gestionnaires des affaires des pèlerins. Pour les européens la couleur rouge est fixée pour l’identification de l’origine. Ces équipements servent à indiquer dans quel bureau se trouve le passeport de chaque pèlerin, ainsi que les infos personnelles, adresses à makkah et à madinah. Il comporte également la programmation horaire pour chaque campement à Mina pour se rendre au bâtiment des Jamarates.

Répondre à cet article

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT