POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les tortionnaires américains d’Irak recrutés pour travailler en Syrie



Bashar refuse aux familiers amis des terroristes d’intervenir, donc ils iront à ses ennemis...


jeudi 4 août 2016
par Rebel Kazimir


Les moyens médiatiques de l’Etat islamique (#ISIS) ont diffusé une vidéo montrant l’intérieur d’un camp en Jordanie. Nous vous la donnons en exclusivité. Elle montre que le personnel qui fournit une formation militaire et de renseignement contre le gouvernement syrien pour les pseudo-rebelles. Cette formation inclut l’endoctrinement idéologique, mais lequel ? C’est l’une des preuves qui démontre que le terrorisme est une misère diligentée contre les peuples et nations arabes et musulmans. Il ne s’agit pas d’une infiltration, mais bien d’une collaboration entre islamistes radicaux (djihadistes) et le ministère de la défense des Etats-Unis.

Voir en ligne : Notre dossier : Syrie

Les tortures de la soldatesque américaine dans la prison d’Abu-Ghraeib en Irak ont délivré un quitus à la désolation, voire à la naissance du Daesh. Mais auparavant, c’est l’invasion illégale et criminelle du pays qui en est l’origine du désastre. Maintenant c’est à la Syrie que les mêmes opérateurs privés qui ont été à l’origine des crimes de guerre, prouvés avec les photos diffusées en 2004, qu’un contrat a été donné par les autorités de la défense américaine.

Notre dernier article sur Alep en Syrie.
- Alep dans les visions des géostratégies du désastre 3 août 2016
- Arme au Bataclan venait de Phoenix "USA" a transité par le Maroc. 1er juillet 2016

Apporter la démocratie à un peuple qu’on attaque, sous prétexte de chasser un ennemi imaginaire qualifié de dictature, n’a pas déjà fonctionné partout où les Etats-Unis et leurs approbateurs occidentaux interviennent. En Afghanistan (notre dernier sujet ICI) où la moitié du peuple, les femmes, s’est trouvée privée des libertés que leur donnait le communisme. Outre l’effondrement de toute la nation, ces ingérences sont l’inversion même des discours officiellement scandés pour le bonheur…

EXCLUSIVITE :
Daesh espionne les camps entrainement USA par Populi-Scoop

L’armée américaine a récemment contracté avec CACI : son site-Web pour qu’elle fournisse une prestation, l’entreprise qui a été poursuivie, en vain, devant la justice à cause des sévisses commis par ses employés à Abu-Ghraïd, pour les « services d’analyse du renseignement » en Syrie. Un lanceur d’alerte, non des moindres, a révélé cette information. Il s’agit de Micah Zenko, un expert qui collabore avec l’ONU dans la prévention des conflits. Voir son profil ICI. Voici le Twitt où il a rapporté ce nouveau contrat. Il donne un lien qui mène au ministère de la défense des USA, la page de la nouvelle mission de CACI en Syrie :

Le gouvernement syrien n’a pas invité ou demandé, ou bien même autrement dit autorisé, surtout l’armée américaine ou ses entrepreneurs à entrer dans le pays. Toutes ces activités portent atteinte à la souveraineté de la Syrie et sont donc en violation du droit international. La réembauche, de cette société pour des services pour les forces américaines contre la Syrie, va certainement créer un grand avantage de propagande pour l’Etat islamique (#ISIS).


- Syrie : catastrophique guerre civile pour les monuments 6 novembre 2013
- Attentats de Jordanie, les armes ne viennent pas de Syrie 29 juin 2016

Beaucoup de grandes figures de l’État islamique sont d’anciens prisonniers de l’armée américaine et ont été en contact avec des entreprises qui travaillent dans le renseignement en Irak. Il est nécessaire de citer dans de telles circonstances qu’Al-Jawlani, le chef d’Al-Qaïda en Syrie, exactement Jabhat al Nusra qui vient de changer de label, est également un ancien prisonnier des américains en Irak.

La réalité des relations des terroristes et des agents des states, via aussi les princes des monarchies du golf arabique, n’est pas complètement décrochée, depuis même les première opérations en extrême Asie, l’Afghanistan. CACI en Syrie, ce sont plus des familiarités entre tortionnaires et leurs serviteurs. Ces contrats avec des entreprises privées déjà incriminées, sert aussi à troubler davantage cette crise syrienne, qui est passée d’une révolte à une guerre civile indomptable !

Pour conclure, d’une manière ou d’une autre, le camp d’entraînement des États-Unis pénétré en Jordanie, semble montrer une version dite "complotiste". Est-ce que les « services de renseignement » que prochainement seront fournis par CACI, en Syrie, seront également ouverts à l’infiltration Etat islamique ? Des visages familiers ont le droit de se revoir et de se pardonner !

Répondre à cet article