POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Drones et centrales nucléaires, inextricable incapacité devant catastrophe

Un laser chinois pour détruire les aéronefs automatiques

mercredi 5 novembre 2014
par Gros Emile


Alors qu’en France les centrales nucléaires survolées par des drones ont généré l’alerte, la Chine déclare avoir développé un laser pour abattre ces nouveaux types d’aéronefs téléguidés. Cette arme à rayon est capable de détruire, dès ce premier pas, les engins lents et à basse altitude, et elle est déjà qualifiée par l’unique dans le Monde…

Voir en ligne : Notre GRAND DOSSIER : les drones dans tous leurs états.

Les gadgets dont disposent actuellement l’humanité, rendent l’attaque armée téléguidée un jeu d’enfants. Les législateurs s’attellent à réglementer l’usage de ces petits appareils sans pilotes, qui peuvent s’agrandir aussi. Les drones sont déjà adoptés avec un puissant secteur économique qui les fabrique ou carrément les utilise, comme Amazon pour ses livraisons comme nous l’avons déjà rapporté dans cet article.

Dernièrement, lors d’un match de football dan un pays européen des Balkans, un drone a survolé le stade avec un drapeau nationaliste albanais. Une rixe entre les joueurs s’est propagée au public, causant plusieurs blessés. Le drone est certainement la dernière création, pouvant être de multi-usage, dont l’ambulance livrant un défibrillateur en cas de crise cardiaque à un malade où il peut être.

En France une forte tension, et moult polémiques et réactions se sont déclenchées, après que des centrales nucléaires ont été visitées par des drones. La révélation du quotidien d’infos « Le Parisien » indique qu’au total 6 sites ont été survolés, pendant le mois d’octobre 2014. A l’époque du terrorisme, ces visites impromptues d’équipements industriels hautement sensibles mettent au devant la question de la sécurité nationale.

Une réponse technologique, sortie comme par la magie chinoise, propose des engins de destruction des drones. Les analystes se sont prononcé, décrivant cette arme de la Chine. Ils disent qu’elle devra concentrer suffisamment d’énergie sur un point, assez longtemps pour brûler tout matériau et jusqu’à traverser la surface.

Dans l’opinion française l’affaire, restée dans l’expectative, de survol de nombreuses centrales, ne fait toujours pas d’indifférence du fait de l’imprévisibilité des objets volants. L’entreprise publique EDF, chargée de ses infrastructures, est désarmée. Elle s’est contentée de déposer plainte.

Cette société de l’électricité français compte aussi utiliser des drones pour chasser les indésirables visiteurs. La SNCF, des chemins de fer, présume surveiller ses réseaux ses voies, souvent vandalisées avec des vols de câbles alimentant les TGV et les trains électriques, par des drones. Un engin faisant une telle incursion, auprès d’une centrale nucléaire française, a été abattue le 31 octobre dans une région.

Alors que la sécurité nationale traque obligatoirement les auteurs des précédents survols, aucuns résultats n’est encore venu révéler les dessins de ces survols. Les drones continuent de se présenter des centrales nucléaires françaises, comme le présente la carte qui suit.

Quant à l’avantage que présente le laser chinois, loin d’être une arme classique, est qu’il s’exécute à partir et directement du réseau de l’électricité domestique. Une alternative beaucoup moins chère que les frappes avec des missiles. Les américains ont développé, de leur côté un autre type de laser. Ils l’essaient dans l’une de leurs flottes navales. Le laser branché à l’électricité est donc capable de tirer en continu, jusqu’à détruire sa cible…

La prouesse chinoise n’est pas totalement révélée. Les résultats des essais montrent un résultat de 100% selon les médias locaux. Ce qui rend cet outil, encore parmi les secrets militaires les plus impénétrables, comme le plus redoutable.

Répondre à cet article