POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’Algérie intercepte plus de 150 terroristes à la frontière avec la Libye



L’exode des syriens via la Libye, la filière de déplacement de l’EIIL.


mardi 19 août 2014
par Damien Djamel Bouch’Raf


La transhumance de la population syrienne qui fuie la guerre civile, est incessante puisque le conflit demeure malgré que le président Bashar se dise élu encore une autre fois. Quand les exilés syriens se présentent aux frontières des autres pays arabes surtout, ils sont contrôlés afin de parer aux intrusions des terroristes parmi ces déplacés. L’Europe est la destination annoncée, mais les pays du Maghreb sont visés, sans relâche, par les terroristes de plus en plus nombreux.

Voir en ligne : Notre dossier : ALGERIE - Libye et EIIL (terrorisme islamiste).

Selon une dépêche de Reuter (du mardi 19 août) A LIRE ICI, l’Algérie a bloqué, à la frontière libyenne, 200 Syriens qui se disent avoir l’espoir d’atteindre l’Italie. A l’origine des islamistes libyens leur avaient promis de les faire passer en bateau à leur destination européenne, selon la source de sécurité citée par l’agence anglaise. Mais les voilà arrivés en Algérie !

Le 1er-ministre algérien a démenti que l’armée algérienne a intervenu dernièrement en Libye. Un autre communiqué officiel a nié l’existence de tunnels à la frontière libyenne. Alors que la décision de fermeture de la frontière avec le voisin du sud-est est une réalité, aucune personne ne peut traverser sans se faire controler. La présence militaire algérienne, dans toute la vaste région du sud du pays, a été renforcée depuis l’intervention au Mali...

Selon l’agence russe, Novesti diffusant une dépêche de son correspondant basé à Doha au Qatar, des personnes ont été arrêtées. A LIRE ICI. Elles avaient des téléphones cellulaires identiques, dotés systèmes de navigation GPS ainsi que divers autres équipements, dont une somme d’argent avoisinant les 100.000$.

A l’instar des pays arabes, l’Algérie ainsi que les autres pays d’Afrique du Nord, est inquiète que des islamo-terroristes exploitent le chaos en Libye pour s’adonner à leur manœuvres habituelles. Qui sont la contrebande d’armes, la formation de djihadistes ou d’envoyer les migrants en Europe et aussi de faire rentrer de l’argent pour financer des opérations criminelles.

La Libye est un pays de transit pour les migrants en provenance des pays d’Afrique subsaharienne et des réfugiés en provenance de zones de conflit comme la Syrie ou le Soudan. L’Italie affirme que plus de 100.000 migrants ont atteint les côtes en bateau cette année, via la Libye.

Mais l’arrivée de ces 200 personnes se présentant comme syriennes, ne comporte que 20 enfants et 10 femmes. Soit 170 hommes, parmi lesquels, avec de forts soupçons, des éléments islamistes tentent de pénétrer les pays d’Afrique du Nord. Notamment les revenants algériens du Djihad en Syrie, faute de ne pas aller en Irak où commencent des opérations anti-EIIL...

Ce groupe a été arrêté dans le village de Oued Laâlemga, de la Wiliya d’Ilizi, près de la frontière libyenne, lundi, a dit la source qui a demandé, à Reuter, de ne pas être nommée. Les pays d’Afrique du Nord sont visés par la ruée des terroristes et la Libye déstabilisée est la plaque tournante...

Depuis l’explosion de la violence en Libye, l’Algérie a évacué plus de 5000 de ses ressortissants.

Répondre à cet article