POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’islamophobie prend de l’ampleur au Royaume-Uni



La confrontation des extrêmes est ouverte : néo-fascistes contre islamistes.


mardi 28 mai 2013
par Gros Emile


Au total 10 personnes ont été arrêtées suite à l’horrible assassinat du soldat Lee Rigby en plein rue à Londres. 4 personnes sont encore internées, dont les deux présumés criminels qui se sont ouvertement revendiqués de l’islam politique. La traque est ouverte par Scotland-Yard pour dénicher un éventuel réseau de djihadistes...

Voir en ligne : Notre précédent article : Loups solitaires à Londres où l’islamisme a fait transhumance

Selon la police, les deux hommes sont arrivés dans une voiture bleue. Ils se sont attaqués au soldat, Lee Rigby, âgé de 25 ans qui marchait sur un trottoir ce mercredi, 22 mai. Ils sont sortis de la voiture puis l’ont poignardé et l’ont frappé avec des couteaux et couperets (genre machette), avant de traîner son corps dans le milieu de la rue. Afin qu’il puisse être vu par les passants.

Depuis une vague s’islamophobie, sans précédent, s’est déclenchée à travers l’ensemble du pays. Elle a été suscitée par le meurtre sauvage de Rigby, mais aussi par le discours de l’un des tueurs. Celui qui a été vu sur une vidéo -VIRALE SUR INTERNET- avec sa main droite couverte de sang et la gauche brandissant un couteau et un hachoir.

Il avait préparé quelqu’un avec une caméra pour parler et faire un spectacle filmé de son acte choquant. Il a justifié son acte abjecte et terrible, comme vengeance des assassinats de musulmans à travers le monde.

La série d’arrestations, une dizaine dont 4 encore détentus, après le meurtre du soldat britannique n’ont rien fait pour apaiser le sentiment anti-musulman. Houleux, le rejet de l’islam prend chaque jour de l’ampleur dans certaines régions du Royaume-Uni.

Une mosquée a été incendiée dimanche à Grimsby, une ville située sur la côte est de l’Angleterre. Les policiers ont arrêté deux hommes soupçonnés d’incendie criminel dans le comté de Humberside. La Ligue de défense anglaise, EDL, a fait une démonstration dans le centre de la ville le matin suivant l’incendie.

Le lundi qui a suivi le crime, des centaines de partisans EDL ont défilé près du bureau du Premier ministre David Cameron au centre de la capitale. Ce groupuscule a appelé à des marches à travers le pays. La colère monte demandant aux musulmans à quitter le Royaume-Uni. L’EDL affirme q’une loi islamique est prête à renverser la société britannique et demande aux Britanniques à agir agressivement pour préempter la menace.

Selon Fiyaz Mughal, qui exploite une un site Web pour les musulmans victimes d’agressions, dans les 48 heures après l’assassinat du soldat, il a reçu 162 rapports de personnes se disant victimes de divers actes qualifiés d’islamophobes. Différents genres de comportements comme citation de musulmans ou des lancés des objets sur eux, sont cités.

Avant le meurtre Woolwich, Mughal il recevait environ cinq plaintes par jour. Depuis le fait, plus 80 faits par jour lui sont rapportés par les victimes ou leurs proches. Huit mosquées ont été attaquées à travers le pays au cours de cette période, a-t-il dit.

La police anglaise assure que ces actes islamophobes relèvent de minorités. Le bureau du Premier ministre David Cameron a annoncé dimanche qu’il a constitué un groupe de travail pour examiner la dynamique qui est derrière les groupes extrémistes dans le pays. Que ce soit des islamistes ou bien des néo-fascistes.