POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


AQMI : de nouveaux recrutements décelés



Les islamo-terroristes d’Afrique du Nord mieux armés et plus nombreux.


vendredi 28 septembre 2012
par Hugo Mastréo


Pour la première fois deux Français ont été identifiés parmi les hommes de l’AQMI qui stationnent actuellement au Mali. Ils ont été repérés grâce à une photo récupérée par les services secrets français. L’information a été rapportée par le quotidien du soir le Monde et elle vient confirmée par l’AFP, ce vendredi 28 septembre.

Nous avons sur populi-scoop fait allusion à ce renforcement des effectifs de l’AQMI. Avant que ne tombe cette information, lire notre SUJET. En effet des sources algériennes nous ont signalé des déplacements de jeunes algériens vers le sud du pays, alors que les prises d’otages sont incessantes. Mais c’est généralement des islamistes, et certains ayant bénéficié des relaxation dans le cadre de la loi de la concorde...

C’est à l’ONU que le président français a plaidé pour une intervention au nord du Mali où les hommes de l’AQMI sont encore plus nombreux. Voire ils sont multipliés par 10 à 20 depuis 2011. Les dirigeants maliens ont plaidé aussi pour une force africaine, mais ils doutent aussi de perdre leur autorité, actuellement trop précaire, avec la présence de forces étrangères...

L’AQMI vient de connaître depuis 2011 de grands recrutements, profitant des troubles de ce qui est le Printemps Arabe. Selon certains prévisionnistes, les tunisiens et parmi les 10 à 20 000 « salafistes », qui voient aussi leurs rangs se renforcer sur place par la complaisance du gouvernement d’Annahdha, au pays de Bourguiba, sont les premiers à vouloir rejoindre la succursale d’Al Qaeda activant en Afrique.

Par ailleurs une large complaisance des populations notamment en Algérie où les réseaux de soutien sont omniprésents. Mais aussi bien les jeunes libyens, que les mauritaniens et à un degré moindre les marocains tentent de rejoindre les djihadistes de l’AQMI au Mali.

L’un d’eux, selon la source proche du dossier, était connu de la DCRI. Il aurait participé à un interrogatoire des otages français capturés dans le Sahel selon ces deux sources. La DGSE (Direction générale de la sécurité extérieure) n’a pas souhaité faire de commentaire. Aussi l’un ou l’autre avait participé à la révolution libyenne qui chassé le despote du pouvoir.

D’après des constats d’experts du terrorisme les « Katibate » (phalanges ou groupes armés) de l’AQMI ont connu dernièrement un flux de jeunes despérados issus des milieux islamistes venant de plusieurs pars pays. Aussi bien des populations africaines noires, maghrébine que ceux de l’émigration.