POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

Bahreïn : LA COURSE DU ROI DE "F1" OFFUSQUE LES EXCLUS.

Une tyrannie injuste face à une révolte qui persiste depuis plus d’un an.

 

samedi 21 avril 2012, par Hugo Mastréo

Parmi les différentes facettes du Printemps Arabe qui se découvrent avec l’évolution des contestations, touchant sans distinction tous les pays ayant pour identité arabe, il y plusieurs tournures pour chaque version. Pour chaque Etat son scénario ! Quelques cas d’insurrections sont oubliés, les médias de la complicité internationale ne s’y intéressent pas. Mais des fois les circonstances, permettent d’annihiler le silence... Bahreïn à l’heure d’une course de F1...

Aucun pays de la communauté arabe, exception du Qatar qui mène une offensive diplomatique internationale reluisante et une répartition interne des revenus équivalente à environ 200 000€/an par habitant, n’est à l’abri de troubles. Une bourrasque houleuse chargée de changements souffle et déracine des régimes…

Le démantèlement des monarchies pléthoriques, injustes et réactionnaires semble se dessiner. L’avenir des nombreux royaumes arabes est plus disputé par leurs populations que les ingérences externes. Ces dernières feignent de fermer l’œil quant aux familles minoritaires régnant sur des populations déshéritées de la moindre liberté, où les médias ?

Les Ibn-Saoud se voient contestés en Syrie sur leurs droits à surveiller la tombe du prophète. De quelle fourberie lui revient-il donc ce privilège ? D’accaparer une rente au nom de tous les musulmans de la Terre, quand on sait qu’une taxe de séjour dépasse les 1500€ par pèlerin est encaissée lors de chaque rite annuel du hadj ! Ils sont 6 millions de personnes à se rendre massivement à la même période chaque année.

Les révolutions que mènent les peuples arabes depuis 2011 sont plus âpres et réelles. On n’est pas avec les bobos d’OccupyWallStreet, ou au sein des collectifs des indignés ou bien comme en Grèce ou en Espagne, en dispute sociale des effets de la crise. La question de « vie ou de mort » est dans le quotidien de chaque militant, car les tyrannies vivent leurs derniers souffles.

Bahreïn point de jonction dans l’échiquier du combat contre les monarchies prédatrices : ici le départ de la famille régnante est ouvertement demandé !

A Bahrein le clivage est fondamentalement entre les régnants et les sujets. Il est basé sur la majorité chiite gouvernée par une minorité sunnite. Et c’est éventuellement le cas de l’Arabie Saoudite, un voisin qui redoute la propagation des contestations des Chiites. Surtout qu’il a vécu un précédent. Et la première remarque des observateurs, dont nombreux journalistes ont été empêchés de rentrer au pays, constatent une forte présence des femmes. Sacré islam, une toute légitime « Fitna » aux yeux de la population !

Lors de l’ouverture du Grand Prix automobile de Bahreïn, une épreuve comptant pour le championnat du monde de Formule 1 qui est à sa 8ème édition sur le Circuit international de Sakhir, plusieurs manifestants ont affronté les forces de l’ordre. Dans la capital Manama des jeunes masqués ont attaqués les forces de l’ordre, qui les attendaient de pieds fermes.

Le jeu du roi ne convient pas aux contestataires, la communauté majoritaire chiite qui se dit exclue par la minorité sunnite. L’année passée, 2011, cette compétition a été annulée après moult tractions et négociations de la fédération, de ce sport mécanique, avec les dirigeants du pays.

La dernière révolte ne le visait pas directement, les protestations ont commencé au mois de février alors que l’épreuve devait se tenir en mars. L’année dernière les manifestants se sont fait tabasser par les militaires saoudiens venus à la rescousse du voisin, l’insurrection semblait définitivement écrasée. Mais pendant des mois, l’usage de la force s’était révélé à son comble continuel, des gaz lacrymogènes et des bombes assourdissantes revenaient à chaque manifestation.

Les organisations de défense des droits locales qui tiennent à dénoncer la tyrannie. Elles ont fait valoir que la course ne devrait pas être tenue, dans la situation de ce qu’ils décrivent comme la répression politique et violations des droits. Ils dénoncent que la monarchie est l’hôte d’une base navale américaine et un allié de l’Arabie saoudite voisine… Les dirigeants les plus honnis dans le Monde Arabe, chose qu’on ne dit pas surtout.

La bataille est vraiment dure et dangereuse pour des militants de la démocratie, le socle de ce qui est l’ensemble du Printemps Arabe. Notamment quand des monarchies détournent l’abondance aux castes qui leurs sont loyales, pour instaurer une hégémonie sur la majorité du peuple. Les rois arabes sont tous en alerte. Car leur légitimité factice tire de la tradition des richesses au détriment des peuples ligotés dans ses systèmes féodaux complètement déphasés de l’époque, où la citoyenneté se ressent égale au niveau de la Terre : en démocratie.

Des pirates, de la grande famille des anonymous, ont réussi à bloquer le site Web de la F1 par intermittence, le vendredi et défiguré un autre site, f1-racers.net, pour soutenir ce qu’ils ont décrit comme la lutte du peuple de Bahreïn contre l’oppression.

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT