POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Connexion Membre - ou - Inscription

ALGERIE : DES CADRES S’INTERROGENT VIA Linkedin SUR LE SORT DE LEUR PAYS

Démarches citoyennes et autisme des tuteurs historiques devenus sbires du népotisme.

 

dimanche 25 décembre 2011, par Azouz Benhocine

Les cadres algériens se concertent, en dehors des circuits officiels qui leur sont fermés, pour trouver issue à l’éternelle crise qui fait de leur pays celui de la désespérance pour la jeunesse. L’autisme des décideurs, la faillite de la classe politique, l’insécurité toujours menaçante, la panne du printemps arabe, pourtant c’est en octobre 1988 qu’il a été annoncé…

Voir en ligne : Mise à jour le -18 juin 2012- DISCUSSION (in linkedin) à propos de l’E-Gouv algérien : mythe, rêve ou projet ?

Devenu pour simultanément les années 2010 et 2011, le pays des records mondiaux en Haragas (exilés sur des embarcations de fortunes) et en nombre d’immolations, l’Algérie survit avec les crédos des nationalismes. Nous avons jugé important de mettre en ligne un tel sujet, pour que les actions de sauvetage de l’Algérie ne soient pas ignorées, dès lors qu’elles sont méprisées par le pouvoir...

D’emblée parlons de la continuité du terrorisme islamiste qui étrangement se poursuit en Kabylie, région vivant les brimades pour son identité berbère, et laisse penser aux disparités entre régions. Et avec la succursale AQMI aux confins sud, c’est aussi une déconfiture qu’on peut attribuer, à la fois à un manque de réactivité de la population et surtout à une connivence de certains acteurs politiques complaisants.

Après l’idéologie cornélienne des faux moudjahidines, est arrivé donc le nationalisme religieux, l’islamisme. Où Allah dispose d’une explosive résonnance d’un autre amour à une patrie confessionnelle et complètement fictive car réglée par l’irrationnel. Les Algériens restent vissés sur les rumeurs contre le DRS* et les résultats les plus criards contredisant le faste des revenus pétroliers. Quand la réprimande politique et policière frappe d’une main de fer tout réveil contestataire.

En parallèle des castes politiques et autres « zaouias » partisanes, quelques jeunes cadres algériens et pratiquants du Web, croisés sur les réseaux sociaux, tentent de renverser la donne qui semble imperturbable allant droit au gouffre de la famine et la ruine. Ils concertent, quand des derwichs squattent, avec la médiocrité créée par le népotisme des tuteurs historiques cramponnés au pouvoir depuis déjà un demi-siècle d’indépendance, alors on recherche d’autres voies pour s’organiser.

Dans la situation où les institutions écartent, avec une discrimination ayant pour usage essentiel le clientélisme lié au trio FLN-RND et islamisme, le fleuron consacré dans les domaines où il a réussi souvent à l’étranger, naissent alors des contacts dans des méandres plus accueillants comme Internet. Ainsi les entrepreneurs, les managers et les cadres épris de faire renouer le pays avec le développement, la croissance, l’efficacité et l’édification commencent à se liguer via la toile du Net. Dans l’espoir de réparer les casses, dont les responsables politiques sont identifiables, et qui se perpétuent et se réitèrent.

Echappant ainsi aux focalisations des rouages officiels très fournis de médiocrités, ces modestes réseautages tentent de surmonter la chape de plomb qui asphyxie les appareils institutionnels et noie la gouvernance dans le délabrement. Aussi bien la corruption que l’incompétence, laissant sur le carreau de la décadence le pays envié pour ses ressources tant humaines que matérielles ou financières, mettent à l’écart les plus qualifiés et les plus honnêtes de la population.

Les deux groupes qui présentent une imposante crédibilité et ont marqué l’année 2011 qui tire à sa fin, se sont construits sur la plateforme Linkdin. Facebook étant plus éprouvé à des mises contacts, l’échange de l’information et des actions d’intérêts politiques et sociales. Linkedin qui originellement se caractérise par le réseautage d’entreprises, où managers et cadres de hauts rangs s’adonnent à des échanges, sert pour ce cas des algériens à une mise en relation versée à la réflexion quant à la situation du pays.

Les groupes ne se diffèrent pas beaucoup l’un de l’autre, puisque l’Algérie est pour eux un seul et même sujet. Il s’agit, en premier, d’une rencontre autour d’un petit déjeuner (ce lien n’est accessible qu’aux inscrits Linkdin) qui se tient en janvier, inaugurant ainsi le nouvel an. De laquelle nous discernerons, dans les prochains jours, les thèmes qui seront abordés. Et puis le groupe NABNI qui lui a déjà donné le ton avec deux rencontres. Mais aussi a proposé une plateforme, on ne peut plus claire, quant à l’anticipation aux horizons prochains.

* DRS Services Secrets Algériens.

L’INVITATION à un petit-déjeuner a été formulée ainsi et suscite un engouement qui démontre que le passage à la réflexion est primordial des cadres anxieux de l’avenir du pays.

Invitation de l’administrateur de Linked Algérie à des déjeuners-rencontres

Afin de favoriser le réseautage, le Groupe Linked Algérie d’Alger invitera des membres à des déjeuners rencontres.

Les candidats seront tout d’abord sélectionnés en fonction des centres d’intérêt et de leur participation aux discussions.

Le but de ces rencontres sera de favoriser les rencontres entre les membres du groupe et d’initier des projets communs.

Aimeriez-vous participer à cette initiative ?

Voici quelques articles qui ont parlé de NABNI

- L’expression

- Maghreb émergent

- El-Moudjahid

- Le Temps d’Algérie

- Le Soir d’Algérie

UNE SERIE D'ARTICLES SUR LE MONDE DU TRAVAIL.

De notre rédacteur : T O U R E T.

Forum de discussion : Stress - Discrimination - Harcèlement et Suicide à cause du BOULOT