POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Biodiversité, vitale dans la préservation et l’amélioration des gênes...

Un quart des mammifères en voie de disparition.

jeudi 25 août 2011
par Gros Emile


Depuis des années, les biologistes s’alarment de la disparition des espèces animales et végétales. Mais un nouveau constat des chercheurs rapporte que les extinctions s’effectuent avec plus de rapidité. Cette accélération de cadence touche plus particulièrement les mammifères, selon une étude présentée en mi-août dans la revue éditée par la Royal Society, l’académie des sciences britannique.

Un appel pour la biodiversité


En 2010 la conférence de l’Onu sur la biodiversité, à Nagoya (Japon), avait dressé un bilan des alertes incessantes concernant la destruction de l’environnement. Elle a déterminé, en outre, des objectifs pour endiguer le fléau dévastateur de la disparition des espèces. Mais la gravité de l’éradication de certains mammifères est à son tournant critique. Notamment pour les espèces moins visibles, peu médiatisées et auxquelles les publics sont moins sensibilisés. Car si l’ours blanc et le panda sont des stars dans l’opinion, les autres catégories plongent dans le désastre sans qu’on y réserve de l’importance.

Aussi dans une récente étude de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature, cette détérioration a été aussi constatée rejoignant d’autres. Car cette situation continue avec ampleur et avec des impacts de plus en plus préjudiciables. L’homme est l’acteur essentiel dans ces dégâts.

Un appel pour la biodiversité

Un mammifère photographié lors de l’observation 2008 à 2010

De 2008 jusqu’en 2010, une étude de grande échelle a été menée par des scientifiques. Ses premiers résultats viennent de tomber. Elle a été faite avec 420 caméras installées dans des sites protégés de sept pays (Brésil, Costa-Rica, Indonésie, Laos, Surinam, Tanzanie, Ouganda) qui ont recueilli 52.000 clichés. Elle apporte des constats alarmants, exploitables et qui doivent être pris en considération…

Un quart des 5.339 espèces de mammifères recensées vivant actuellement à l’état sauvage sont menacées d’extinction, selon leurs estimations publiées dans la revue « Philosophical Transactions » de la Royal Society, l’académie britannique des sciences . Dans la vidéo qui suit, il est dit et ce dès 2008, qu’un mammifère est menacé de disparition.

L’expansion des surfaces agricoles, l’exploitation forestière sans compensation automatique des prélèvements, la mise à mort démesurée par l’homme comme avec la chasse et l’entrée des espèces exotiques d’une manière envahissante qui les fait substituer dans l’espace territorial aux espèces anciennement dans leur milieu, sont les grands traits qui entraînent la fin des espèces.

Ces mises en gardes redoutent aussi l’indifférence des opinions générales et des décideurs. Car dans le contexte de crise économique, d’ailleurs cette dernière est localisée dans la même géographie où la biodiversité est très fragilisée, les préoccupations prioritaires s’éloignent et méprisent les questions environnementales.

La biodiversité, est un domaine vital, car elle est l’origine première de la diversité des gènes. Des espèces et des habitats imbriqués en des réseaux qui font toute la vie sur Terre. L’ensemble est interdépendant, tel un tissu vivant et dynamique dans lequel l’homme est totalement intégré. Là est son avenir et nulle part ailleurs.

Un appel pour la biodiversité