POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Editorial, opinion, point de vue, déclaration, paix, pertinente, monde, (...) > Le musulman en Chine, même intentionné, est diagnostiqué à rééduquer (...)

Le musulman en Chine, même intentionné, est diagnostiqué à rééduquer !



Le pays de Mao, imprégné de la morale de Confucius, fait face au terrorisme


dimanche 5 mai 2019
par Rebel Kazimir


Minorité musulmane turcophone en Chine, la population « ouïghoure » de la province du Xinjiang (appelée aussi XUAR pour Région autonome ouïgoure du Xinjiang), du nord-ouest du pays, est maintenant présentée, par certains médias, comme vivant dans des goulags staliniens. Alors que les activités criminelles, tombant sous les coups des lois et dénoncées par les habitants, reflètent les périls qui germent…

Voir en ligne : Notre dossier Chine

L’œuvre de salubrité publique a commencé en 2001, consiste à réduire l’influence de l’intégrisme au sein de la communauté musulmane sous influence des courants transfrontaliers. Leur territoire est souvent appelé le « Turkestan », histoire de narguer l’identité confucéenne, plus une morale qu’une religion.

- Les péripéties d’un Algérien qui renonce publiquement à l’islam et s’adresse au Christ 10 janvier 2019

Des sociologues de la doctrine communiste chinoise préfèrent parler de révolution culturelle. Cependant la lutte contre le terrorisme est le principal objectif des actions gouvernementales. Alors ce sont de vastes camps d’internement qui sont dressés afin de juguler la ferveur religieuse des musulmans qui répand ses théologies à plusieurs interprétations. Dont celle de la bonté accoudant celle offensive de la terreur.

Au conditionnel, ils seraient actuellement aux prises avec la plus grande crise des droits de l’homme au monde. Si telle est la présentation que vous donnera un média occidental, elle daterait de 2015. Et serait le seul point pour appuyer sur les violations des droits humains par les athées de Pékin, dont le parti communiste est économiquement ultralibéral !

La Chine est accusée d’avoir enfermé des centaines de milliers de ces musulmans, sans jugement dans la région occidentale du Xinjiang. D’emblée, il faut poser la question : quel est la place de l’islamisme ? Pour ne pas sombrer dans l’invention d’un désolant Afghanistan qui impacterait le Monde en devenant sanctuaire.

Le communisme tire son épingle du jeu religieux, inutile de vous préciser que ceux qui jettent le doute sur les vaccins ont plus des confessions que des convictions. Car si on présenterait l’islamophobie ou bien l’antisémitisme comme forme de racisme, mais les versions terroristes viendraient aussi bien du sionisme que de l’application de charia d’Allah.

- Terroriste ou pas, quand les médias improvisent des priorités aux crimes... 30 octobre 2018

Pour la Chine, l’invérifiable information de l’internement des musulmans qui ont la faculté néfaste d’afficher leur croyance comme une fonction de leur personne dans le cadre chinois où tout ou presque l’ensemble ne s’embarrasse pas de la propagation de l’irrationnel. Le Confucianisme étant plus un confort avec sa signification de « enseignement des lettrés ».

Selon d’autres productions médiatique, c’est depuis le printemps 2017qu’une campagne de rééducation sans précédent, a été initiée dans cette région chinoise, qui a connu aussi quelques islamo-terroristes. La menace de troubles ethno-nationalistes se démène de ne pas être en cohésion avec l’Etat central qui tente de garantir le développement.

En Chine le traitement des religions est pratiquement similaire à celui réservé aux sectes dans les législations d’autres nations. Depuis 1400 ans, c’est-à-dire bien avant l’Afrique du nord, l’islam s’est installé en Chine. Les études sur les familles de ce pays, disent qu’il y aurait entre 0.5 à 1.5% de musulmans, d’après la dernière enquête datant de 2010. La nouvelle n’a pas encore commencé, débutera cette année. Elle est une mine d’informations, menée par l’Institut of Social Science Survey (ISSS) de l’Université de Pékin.

La région autonome Uyghur du Xinjiang, complètement à gauche, avec la couleur foncée, concentre le plus de musulmans.

Islam in China, with 0.2 (Yang Zongde 2010).png
By Aethelwolf Emsworth - Min Junqing, The Present Situation and Characteristics of Contemporary Islam in China, JISMOR n. 8, 2010 (p. 29)., Public Domain, Link

Répondre à cet article