POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Moldavie : référendum pour l’intégration à l’UE

Le scénario prorusse et pro-européen sur le front l’Est !

mardi 2 décembre 2014
par Azouz Benhocine


Les dernières élections législatives de Moldavie, du dimanche 30 novembre, reproduisent le scénario ukrainien, avec le clivage pro-européen et pro-russe. Cette donnée de divergence d’opinion à grande échelle et sans conciliabule, elle rebondit souvent dans les pays de l’est-européen émancipés de l’ancien bloc…

Ce qui crée au sein de la population une angoisse dans l’indifférence, ou bien en l’absence de médiateurs, des partenaires et des instances pouvant faire éviter l’explosion. Les électeurs moldaves qui se sont exprimé auprès de l’ambassade à Moscou, pays où ils séjournent en émigrants, se sont adonnés à une manifestation pro-russe, agrémentée d’une mise en garde contre une intégration européenne.

Le contexte des relations internationales actuellement est tenu par l’atmosphère de sanctions économiques contre la Russie pour la ré-annexion de la Crimée et de l’ingérence dans les affaires ukrainiennes en fomentant des rebellions contre de nouvelles autorités pro-européennes… Arrive cette nouvelle épisode moldave, où on est focalisé sur la relation à l’Union Européenne qui une formidable attractivité au sein des populations européennes de l’Est.

Suite à la signature d’un accord d’association prévoyant la mise en place d’une zone de libre-échange entre la Moldavie et l’Union européenne, la Russie a instauré le 1er septembre des taxes à l’importation de certaines marchandises moldaves, dont les vins, la viande, les légumes, les fruits et les céréales.

Ce qui rend ces élections moldaves plus controversées, au point qu’elles peuvent être source de déstabilisation, c’est un parti prorusse, Patria, a été disqualifié de la course électorale. Ce cas de parti pro-russe écarté, reste lié au planning des élections et une procédure en justice pour financement de l’étranger. Mais nombreux analystes y voient la "fin de la démocratie moldave".

Certainement un référendum populaire tranchera, sur le choix de rejoindre l’Union Européenne, c’est-à-dire sans rechigner d’accepter des militaires de l’Otan aux frontières de la Russie, d’ailleurs comme exigence, selon la lecture des relations internationales actuellement. Ou bien, refuser en même temps avec l’intégration, qui est d’abord une demande soumises aux règles préalables de sa recevabilité, l’approche provocatrice à laquelle s’adonne l’alliance atlantiste vis-à-vis de la Russie.

Les partis ayant eu des députés restent peu clairs, pour l’orientation prochaine de la Moldavie. Le 1er parti des gagnants du plus grand nombre des 101 sièges de l’assemblée du pays, le parti socialiste, préconise un référendum… à suivre, ce même parti espère une neutralité : rejoindre l’Europe sans accepter l’OTAN !

Elle est également menacée, et ce de longue date, avec la Transdniestrie de revivre la situation que l’Ukraine, une sécession d’un territoire se réclamant de Moscou. Alors que le congrès américain promet des places à l’Ukraine, la Georgie et la Moldavie, pour ne citer que les points chauds.

¬ Au terme du décompte de 98,12% des scrutins,

- le Parti socialiste d’Igor Dodon reste en tête, avec 20,77% (324.415 voix).
- Le Parti libéral-démocrate de Moldavie (LDPM), 19,97% des suffrages (311.960 voix)
- le Parti communiste de l’ex-président moldave Vladimir Voronin (17,72%, soit 276.806 voix)
- le Parti démocrate de Moldavie (DPM) a recueilli 15,91% des voix (248.573)
- Et Le Parti libéral a eu9, 53% des suffrages exprimés (148.838 voix).

Répondre à cet article