POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Homme et femme n’ont plus le monopole du mariage

Sur le chemin d’une famille à couple de sexe unique.

jeudi 28 mars 2013
par Gros Emile


Aux Etats-Unis Barack Obama était, en 2008, contre la reconnaissance du mariage au couple composé de personnes de même sexe, et à égalité juridique avec l’ancienne union qui fondait la famille. Le président est acquis au changement, et son opposition qui était aussi solidement ancrée dans la même position, est entamée par la nouvelle envie. En France, un tel projet s’est transposé en une contestation saillante d’une droite en quête de fixations...

Le mariage gay modifie, le pacte rituel "homme-femme" originellement contracté pour la procréation. La norme en charge, jusqu’à là, de la composition du ménage faisant la famille, est sur le point d’être brisée.

Ainsi, pour son principal corollaire « l’adoption d’enfant par le nouveau type de couple » et son extension qui a trait à « l’accès des droits sociaux », le débat est tellement exacerbé, qu’il suscite passions, peurs et engagements…

En France des manifestants ont été malmenés et aux Etats-Unis les passions habitent les hautes institutions. Les sociétés civiles partagées entre partisans et opposants à la reconnaissance juridique de l’alliance de deux individus du même sexe, et à égalité avec l’union classique : mâle-femelle, n’ont jamais été autant impliquées.

Ce débat, visiblement d’une appétence démocratique, intéresse plus largement que comme l’exhibent les administrés enrôlés pour le tenir sur place publique. Où l’impartialité par ailleurs, auprès des médias, se trouve à alimenter un renversement d’une situation acquise et peu encline à être changée.

Tout un arsenal sociétal se dispute au même moment, en ce mars 2013, sur le vieux continent et outre atlantique, avec des cortèges de populations et des contradictions entre leurs représentants élus. La technique civilisée des chicanes, ou la voix démocratique, l’accouplement unisexué prête souvent à amuser, devant ce qui fait la paupérisation qu’on tente d’oublier avec de telles controverses…

Obama favorable au mariage gay

Ce déverrouillage du comportement familial classique, vise à donner les mêmes droits aux couples en accord et consolidé par l’amour. La digue qui s’effrite mérite aussi d’être précisée.

En ces temps où on ne domestique plus les violences, un tel sujet ramène à la tolérance d’une spécificité d’autrui. Aux USA c’est la cours suprême qui va trancher et en France la promulgation d’une loi de reconnaissance du mariage pour tous...

Arrêter des persécutions dont sont victimes des concitoyens particularisés et aux pulsions, peut-être privées et donc admissibles, on se remet à gérer un désir parallèle, certainement aussi pour le rendre contrôlable ? Le moment est historique, comparé à la légalisation de l’avortement.

Les libertés sont si maniables et amovibles, que l’heure mérite appréciée ! Est-ce seulement les lobbys homosexuels qui propagent leurs influences sur les actes des législateurs issus des cercles politiques ?

Ou bien une mutation de la cellule familiale, sa nouvelle appréciation de l’acte sexuel et de la communion d’être en couple, ou une urgence de mettre à égalité tous les mariés ?

Bref, le tabou fait de l’ambiance, tellement la tradition reste assez sélective et jalouse de sa qualité.