POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Tizi-Ouzou : un escroc qui s’assume




lundi 6 août 2012
par meriem85


De nos jours il est pratiquement rare, sinon impossible de trouver un escroc qui s’assume de plein jour. Mais ce n’est jamais le cas de cet Homme qui fait son bonheur si facilement sur le dos de ses victimes nombreuses

Ferhat S, un homme d’une cinquantaine d’années, originaire d’Ait Oumalou (Larbaa N’ait Iratene) dans les hauteurs de Tizi-Ouzou, ne trouve aucun mal a repérer sa clientèle afin de les arnaquer.

Certains l’appelle ‘Si Ferhat’, d’autres le surnomme ‘Homme d’affaires : Monsieur solution problèmes’ mais ceux qui l’ont connu l’appelle directement ‘Ferhat l’escroc’.

A chaque problème administratif il propose un service payant, mais ‘trop payant’. Car il a vendu son âme au diable il multiplie ses frappes et tentatives d’escroquerie sur n’importe quelle personne.

Problème d’ANSEJ il te propose une somme de 70 000 da jusqu’à 120 000 da pour te débloquer le dossier, mais dés qu’il touche la somme tu n’auras jamais de suite, pire encore il te noie dans ses astuces diaboliques pour te trouver milles excuses : (Le directeur n’est pas là, ton RDV est pour mercredi prochain, ils ont bloqué ces projets alors refait ton dossier…..). Avec son acolyte Hocine (un autre repris de justice habitant la ville des jeunets de Tizi-Ouzou), ils vont te raconter le paradis, mais enfin du compte tu perds sûrement ton argent et aussi ton temps car rien ne sera réglé.

Mais comment font ils alors ? Facile.

S. Ferhat est connu de partout, donc il est contacté par les personnes désespérées du retard de l’administration, il négocie avec eux et leur donne un RDV soit dans un café situé juste à coté de la Wilaya de Tizi-Ouzou, soit dans un autre local aux alentours de la nouvelle ville de Tizi-Ouzou, puis à la présentation de son associé Hocine le contrat est finalisé, mais c’est Ferhat qui empoche et la mésaventure commence : aucune suite à votre dossier et tu cours pour récupérer ton argent… en vin .

Un autre domaine de sa spécialité : l’urbanisme et l’habitat. Le grand poisson ! Depuis qu’il a tissé des liens avec l’administration locale, il négocie avec les entrepreneurs qui ont connu des blocages avec le paiement et les retards consommés, donc il propose des sommes en prorata de ton budget, mais aussi la somme de ton projet bloqué. Pour une simple opération, il encaisse 200 000 da à 500 000 da juste avant d’entamer ses interventions, mais tout dépendra de ses compétences, ce qui l’intéresse c’est de s’enrichir sur le dos des malheureux. Une injustice qui s’ajoute à l’autre.

Actuellement, même si les services de renseignement travaillent sur son dossier, mais lui il est en cour de réalisation d’un projet « jack pot » avec l’un des maires de la région du nord de Tizi-Ouzou pour la réalisation de 250 logements bloqués au niveau de sa commune, mais avec l’aide de l’administration qui a même bloqué ce projet : Le DLEP et ses services. Une affaire qui d’après les connaisseurs va lui faire rentrer une somme de 2,5 milliards de centime à lui seul, sans dépenser un centime !

Son géni de bluff est dû à ses connaissances dans le monde politique (élus locaux et nationaux) qu’il fréquente et parlent en leurs noms, et surtout de ceux de l’administration.

En somme, les jours de cet escroc qui s’assume et se revendique l’escroquerie comme moyen de vivre, sont comptés. Des personnes victimes de ses œuvres ont déjà lancé des avis de détresse, des plaintes à la police judiciaire et RG…

Moi, j’en suis un témoin d’une escroquerie d’un ami à moi, il faut bien que la justice soit rendue. Il faut que l’opinion régionale soit faite et pour mettre fin à ses pratiques ainsi d’éviter d’autres victimes, de victimes de trop.