POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Zeyneb exclue pour 3 jours du collège à cause de son Tee-shirt avec "Palestine Libre".

samedi 20 février 2010
par Azouz Benhocine


Ce n’est pas la première fois que les vêtements ornés d’effigies soutenant le peuple palestinien sont pris pour cibles par les connivences avec la criminalité de Tsahal et des criminels de guerre israéliens. En Europe même une image d’Hugo Chavez, non pas comme socialiste élu à la tête de son pays, est source de poursuites judiciaires comme soutien au terrorisme. Quand il s’agit du peuple palestinien, les regards sont plus que merdiques quant à leur ouverte complicité avec les mercenaires, binationaux (sinon c’est quoi un mercenaire, s’il n’est étranger ?) de l’armée israélienne.

Au Danemark, un pays qui s’est illustré par l’affaire des caricatures, un tel cas a été déjà rapporté par POPULI-SCOOP. Mais c’est le Keffieh, le châle que portait pendant des années le prix Nobel de paix et leader palestinien Yasser Arafat, qui donne le tournis aux mouvements sionistes de France, plus qu’ailleurs. Surtout que ce genre foulard utilisé comme écharpe, considéré aussi et surtout par nombreux militants de gauche dans le monde attachés à la cause du peuple palestinien, comme une mode expressive de militantisme…


Keffieh Brulé Hommage ilan Halimi
envoyé par LARABE--STRAIT. - L'info internationale vidéo.

Selon une information de RTL – LIC, Zeyneb âgée de 16 ans, qui portait, le 29 janvier, un Tee-shirt pro-palestinien a été exclue de son collège pour 3 jours. La sanction infligée à Zeyneb prend effet à partir du 2 mars prochain, après le retour des vacances scolaires.

Keffieh, devenu à la mode

Sans explication, son professeur l’a sommé de retirer son vêtement ou de sortir de la classe. Qualifiée avec un gonflement mensonger, comme une altercation, ce qui l’agrandit en une désobéissance à l’encadrement scolaire. La collégienne de classe de 3ème, a préféré sortir comme lui a été assigné. Ce qui a été est pris, non son accoutrement, en compte pour motif de la punition, qui n’a rien d’une réplique quelconque de l’élève à son maître...

Il s’agit bien d’un soutien de l’Etat hébreu de la part de cet enseignant, inconscient du piétinement de toute la légalité internationale. Et du danger que porte Israël au peuple juif en général, et où qu’il peut vivre dans le monde, ainsi qu’à ses intérêts. Le prosélytisme de ce professeur pour un Etat criminel, n’est pas une première en France. (Voir en bas de ce texte les différents cas de journalistes, de fonctionnaires et autres Français sanctionnés pour dénonciation du colonialisme d’Israël)

Collège de Zeyneb

Elève de 3ème au collège Claude Bernard à Villefranche-sur-Saône, dans le département du Rhône (69400), elle portait son Tee-shirt où est inscrit « Palestine libre ». Son professeur d’histoire, dans un cours précédent a fait son prosélytisme d’Israël largement rapporté par les témoins des autres collégiens. Reproduisant la rhétorique propagandiste qui dédouane le crime de la colonisation de la Palestine, celle de la promesse D’Abraham de la terre promise et de la spoliation justifiée d’un peuple de sa patrie. Le lendemain de cette leçon, Zeyneb s’est exprimée en portant son Tee-shirt.

Écrivez au proviseur du collège de Zeyneb :

claudeb69@gmail.com

avec copie au réseau de soutien à Zeyneb :

ccpp69400@yahoo. fr !

Le Collectif caladois pour le peuple palestinien dont la mère de Zeyneb est l’une des animatrices, a publié un communiqué. Il demande aussi l’annulation de la sanction prise contre Zeyneb D ainsi que sa réhabilitation. Il exige du rectorat de revoir la qualité des cours d’histoire inculqués à Zeyneb et ses camarades. En soulevant la neutralité et le respect des principes de la République, en se référant au préambule de la constitution française.

Le mouvement de soutien à Zeyneb a pris de l’ampleur, malgré le retard qu’a pris cette information pour être rapportée par les médias. On dénombre à ce jour du 20 février où nous traitons ce sujet, plus de 1500 messages de soutien à Zeyneb dont celui de l’Union Juive Française pour la Paix. En outre nombreux professeurs du même établissement ainsi que des anciens disciples et des parents d’élèves, ont manifesté leur consternation pour le comportement du professeur et la disproportion de la punition infligée à Zeyneb.

POUR CONSULTER TOUS LES ARTICLES DE POPULI-SCOOP SUR LA QUESTION Palestinienne