POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Le forum de Davos 2017 face aux incertitudes exacerbées du Monde



La Chine plus fréquentable pour le nouveau tempo de la mondialisation


lundi 16 janvier 2017
par jaco


Chaque année le "Forum Economique Mondial" (#wef17) tient son conclave, du 17 au 20, de ce 1er mois de l’année à Davos. Comme d’habitude le gotha des décideurs ou personnalités, ou du moins de managers considérés leaders de domaines importants, tentera de déterminer où va le Monde ? À l’heure où une série de bouleversements laissent d’indélébiles conséquences sur les relations internationales, l’édition de 2017, la 46ème, s’apparente à un regard primordial pour le destin de la Terre et de l’humanité.

L’année 2016 aura été marquée par des résultats politiques dramatiques qui ont éclaté certains consensus aussi bien régionaux qu’internationalisés. Le Brexit, la victoire électorale surprise de Donald Trump, la crise des réfugiés encore irrésolue, l’augmentation des tensions géopolitiques qui draine une menace terroriste qui montre sa constance, sont les plus significatives empreintes qui suggèrent une forte et urgente demande de la part de l’humanité, pour suggérer des solutions rassurantes.


- Oxfam dénonce les fortunes, revendique de les fiscaliser... 20 janvier 2015

Image de la croissance, les nations compétitives en couleur plus foncée.

L’angoisse du changement climatique, la crise des réfugiés ou bien la menace sur la mondialisation que suscite le futur locataire de la Maison Blanche, sont impérieuses. Le #wef17 qui s’ouvre mardi 17 janvier, intéresse donc plus que par le passé. Il accueillera le président chinois, Xi Jinping, qui d’une visite d’Etat en Suisse, fera escale à cette rencontre largement médiatisée. C’est une première qu’un président de la République Populaire de Chine assiste à cette rencontre.

Placée en réunion annuelle de l’élite économique mondiale, le #WEF17 cette année tient pour slogan ou une ligne de conduite essentiel est mise au devant « leadership responsable ». Son initiateur, l’économiste suisse, Klaus M. Schwab, fondateur et président du Forum économique mondial, âgé de 79 ans est considéré partant. Sa relève est parmi les sujets que l’exercice de 2017 s’adonnera à traiter pour la pérennité du forum.

Nos articles sur la Chine

Sous Obama le Monde capitaliste n’a pas cessé d’exister. En arrondissant certains angles, le métis a dirigé la première puissance, qui ne s’empêche pas d’imposer ses oppressions, passe la main à l’indésirable Donald Trump qui sera absent du forum. Là commence l’incertitude qui questionne à Davos. Ainsi arrive donc l’alternative que la Chine tente de relever.

Il est cependant vrai que le Monde ne cesse guère de changer, mettant l’avenir sur la voie d’une dynamique différente. Fondamentalement transformées sous l’apport technologique, l’apparition de jeunes forces économiques, de nouvelles exigences sociales et une différente perception politique, les populations subissent de multiples angoisses potentiellement axées sur les conséquences de conflits ou d’effondrement de l’ensemble écologique de la Terre.

Nos articles sur la crise du capitalisme.

L’émergence économique de nouvelles nations dont l’ouverture des régimes communistes à l’origine, par un passé récent, d’une construction bipolaire des rapports internationaux, en est le culminance de la métamorphose dite « globalisation ». Aux premiers stades de développement de nouvelles conduites sont nées en matière de compétitivité ravisée par des croissances véloces.

Depuis surtout l’année 1995, passe d’une manière ultra-visible sous les feux de la rampe que les médias commentent. Cinq points essentiels sont identifiés comme priorités à surveiller :
- La 4ème révolution industrielle à l’origine de progrès révolutionnaires dans l’intelligence artificielle, la robotique, l’internet des objets, des véhicules en auto-conduite, l’impression 3D, la nanotechnologie, la biotechnologie et l’informatique quantique…
- La gouvernance mondiale avec une géopolitique modifiée a créé un monde multipolaire. Les intérêts communs avec des valeurs partagées doit lier les nouveaux acteurs avec les anciens, or rien n’est encore acquis.
- La croissance économique mondiale n’est pas bien répartie, voire même en diminution. Avec une croissance annuelle de 5%, il faut seulement 14 ans pour doubler le PIB d’un pays, mais de l’ordre de 3%, il faut 24 ans. Elle est considérée à ce niveau.
- Le capitalisme comme moteur du marché doit rétablir le pacte entre les entreprises et la société. Avec la mondialisation qui semble encore suspecte, il a eu une amélioration du niveau de vie et des gens sont sortis de la pauvreté ces dernières décennies. Il est accompagné des inégalités plus fortes et le copinage, entendre la corruption, alimentent les instabilités.
- La formation identitaire, généralement appelée la sécularisation, a résulté de l’érosion des normes traditionnelles au cours des deux dernières décennies. La perte de confiance dans les institutions dans un contexte de confrontations communautaires ayant pour diable une croyance partagée mais aussi distinctement partitionnée sans un sens du but de continuité.

Répondre à cet article