POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Répression massive des fuites de capitaux en Chine

Moins dynamique, l’économie se tourne aux placements offshores

mercredi 26 octobre 2016
par Hugo Mastréo


Les autorités chinoises sont tombées sur la plus grande fuite de capitaux dans l’Histoire du pays. Grâce à une initiative de contrôle, pour laquelle elles ont été poussées, suite à la baisse de la croissance où la nécessité de consolidation est devenue la priorité. Une campagne, lancée contre les agissements bancaires illégaux depuis avril de l’année 2015, a porté ses fruits. La découverte de plus de 170 cas de blanchiment d’argent et de déportations de fonds irréguliers a compromis 800 milliards de yuans depuis novembre dernier.

Voir en ligne : Notre dossier : CHINE

Le phénomène existait et était suivi, mais jamais des banques n’ont été ainsi identifiées comme responsables directes dans le transfert de 35 milliards de dollars (230 milliards de yuans). Le ralentissement de la croissance réveille de nouveaux engagements dont la surveillance des mouvements des capitaux. La répression a ouvert une enquête sur de grosses affaires bancaire anonymes, elle visait des transactions clandestines équivalant à 64 milliards de dollars. Et elle a permis de mettre un pied dans une fourmilière...


- Les 140 tigres et les milliers de mouches dans la corruption chinoise 22 janvier 2016
- Chine : sauver le parti ou la patrie de la corruption ? 8 avril 2014

Un appareil de suivi a été mis sur pieds et un groupe de travail spécial, lancé par le MPS (ministère de la Sécurité publique), a été institué. Uniquement pour cette année 2016, les affaires bancaires secrètes traitées ont concerné quelques 200 milliards de yuans (30,2 milliards de dollars) en transferts illégaux d’argent. Cette cellule de surveillance, travaillant avec la banque centrale et l’organisme de réglementation des changes, a finalement décidé d’intervenir et de sévir.

Quand on a idée de la rigueur avec laquelle l’Etat chinois agit contre la corruption et les trafics, la justice a donc du pain sur les planches, pour les placements offshores de capitaux. Le paradis fiscal de Hong Kong est la destination la plus prisée pour les Chinois, disent les analystes, en raison de sa proximité avec le pays où la forme de capitalisme laxiste a engendré de grandes accumulations de capitaux. Certaines énormes parties de ces derniers, ne sont pas réinjectées dans l’économie, elles ont donc empruntaient les voies de déménagement vers l’étranger.


- Chine : nettoyage impitoyable de la corruption 8 avril 2014
- La Chine nettoie son marché des partenaires malveillants 16 août 2014

Depuis des années, au regard de la grande mobilité de la diaspora chinoise à travers les frontières et dans presque tous les pays de la Terre, le phénomène existait. Global Financial Integrity, une agence de suivi des flux financiers, basée à Washington, a estimé que lors de la décennie 2004 à 2013, la Chine était la plus grande source mondiale de sorties illicites de capitaux. A lui seul, le pays de la grande muraille, représente environ 28 % des 4 885 milliards de dollars de fonds déplacés illégalement, classé premier des 10 plus grandes économies à être exposées à cette pratique illicite.

Cette dernière nouvelle a éclaté comme un scandale dans la province du sud de la Chine du Guangdong. Ce qui a été rapporté par l’agence Reuters d’après des sources policières locales. Elle concerne des opérations de cette année, sans que l’on sache si les transfèrements cumulent des années antérieures. L’agence officielle de nouvelles Xinhua a aussi souligné l’existence de cette découverte des autorités qui sont devant les défis, pour faire face à ce fléau de sorties illégales d’argent appartenant à divers opérateurs en économie.


- Plus de #transparency en Chine et en Russie qu’aux USA 15 mai 2014
- CHINE : L’émergence économique à la lumière de l’évolution de l’espérance de vie 27 octobre 2015

Les inquiétudes du ralentissement de l’économie, sont devenues de plus en plus préoccupantes et la fuite des capitaux a des retombées potentielles sur le marché des changes du pays. Les efforts des décideurs politiques pour consolider la confiance dans la deuxième plus grande économie du monde, cherchent, plus que par le passé, à appliquer à la lettre la réglementation en la matière.

Selon diverses chinoises dont l’agence Xinhua, la police a arrêté 350 personnes soupçonnées d’être impliquées dans 140 opérations bancaires non-déclarées. Elles portent sur le blanchiment d’argent, dont la provenance échappe à tous contrôles et à l’imposition, dans cette province du Guangdong. Le phénomène est endémique selon les experts de l’économie chinoise.


- Panama-Papers et journalisme d’investigation : un scoop adjugé à l’intégrité ! 10 avril 2016
- La Chine récupère de l’étranger ses corrompus, mais pas des pays occidentaux 27 juin 2015

Dans certaines activités qui travaillent dans les provinces chinoises, particulièrement la capitale économique Shenzhen, une banque a traité secrètement quelques 30 milliards de yuans dans des transactions illégales en août dernier. La police a mis le grappin, ce mois-ci d’octobre 2016, sur 10 suspects qui ont transféré illégalement 48 milliards de yuans (7,20 milliards de dollars) entre 2014 et 2015, en créant des sociétés factices de commerce à Shenzhen et chez le voisin Hong Kong.

Répondre à cet article