POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > L’Arabie Saoudite ouvre ses coffres contre l’islamo-terrorisme

L’Arabie Saoudite ouvre ses coffres contre l’islamo-terrorisme



La menace transfrontalière du califat fait trembler ses sponsors.


samedi 23 août 2014
par Azouz Benhocine


Lancé le 22 Septembre 2011 le FMCT (Forum mondial contre le terrorisme) a pour membres 11 pays musulmans, quelques Etats émergents comme l’Inde, la Chine et la Russie, l’Union européenne ainsi que le Canada, la Nouvelle-Zélande, le Japon et l’Australie. A propos des pays musulmans, l’Arabie Saoudite réveille la question : comment le seul sponsor qui a, pendant 4 ou 5 décennies, été derrière la propagation du Wahabbisme, une sous-secte du "sunnisme", n’est pas dénoncé...

Voir en ligne : Notre dossier : Arabie Saoudite - EIIL - Daash

Nous avons publié sur Populis-Scoop un sujet retraçant comment la menace terroriste se rapproche et encercle l’Arabie Saoudite. Maintenant, la monarchie des Ibn-Saoud met les bouchées doubles pour renforcer tous les pays et armées qui combattent l’islamo-terrorisme, celui qui cogne à sa porte... et qui a été, juste il y a quelques semaines, son 1er protégé...

Une cérémonie s’est déroulée dernièrement, dans les bureaux du 38e étage du siège de l’ONU, à laquelle était présent le secrétaire général Ban Ki-moon avec de hauts diplomates saoudiens. Ces derniers lui ont donné 100 millions de dollars, pour le Centre des Nations Unies contre le terrorisme (UNCCT) site-Web.

Cet organisme qui a d’abord été proposé par des Saoudiens et par la personne du roi Abdallah en 2005, est devenu actif depuis que le forum, consacré au terrorisme, a été activé en 2011 (voir au début de cet article). Parlant avec leur chéquier, les saoudiens ont avancé 10 millions à cette date, ils viennent de multiplier par 10 leur apport en août 2014.

Avec son gigantesque trésor de la richesse pétrolière, la monarchie sunnite a accordé des subventions et des prêts d’une valeur de plus de 1 milliard de dollars pour aider à renforcer les forces armées libanaises, qui ont récemment combattu les combattants ISIS sur la frontière entre la Syrie et le Liban. Elle se place comme le 1er garant financier du gouvernement anti-islamiste d’Egypte.

Et surtout, le royaume saoudien est resté silencieux sur la guerre d’Israël contre les militants islamistes, du Hamas, dans la bande de Gaza, pendant l’été 2014. Par contre, le 1er Juillet, l’Arabie saoudite a fourni 500 000 000 $ de l’Organisation des Nations Unies pour les efforts de secours humanitaire en Irak.

La réalité est ainsi : un milliard de musulmans, à travers le monde, se tournent 5 fois par jour, lors de leurs prières, vers la Mecque en Arabie saoudite. Mais visiter les villes saintes de la Mecque et de Médine, le lieu de repos du Prophète Muhammad, on est submergé par l’angoisse, car la puissance de l’extrémisme est déchaînée dans la ville natale de l’Islam.

Rajoutons aussi que les non-musulmans sont interdits d’entrer dans cette partie du royaume. Il n’y a donc pas de contrôle international des idées et des pratiques qui affectent les 13 millions de musulmans qui visitent chaque année, pour pèlerinage un pays plongé dans une féodalité obscurantiste.

Dans la crise syrienne, la montée du Daash perturbe les visions internationales. Depuis la mort du journaliste James Foley, les Etats-Unis comptent aussi frapper EIIL (ou ISIS ou Daash) en Syrie.

Et les Saoudiens qui voient dans l’opposition syrienne un contrepoids à l’influence de l’Iran, le rival chiite de l’Arabie saoudite dans la région, changent d’épaule à leur fusil. Le califat proclamé par cette organisation terroriste, plus islamique que tous, est aussi monolithique et ne reconnaît pas les frontières nationales.

Répondre à cet article