POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Israël coupe l’eau à 45 000 palestiniens.



La pression de l’apartheid sioniste avec un besoin élémentaire


samedi 8 mars 2014
par Azouz Benhocine


La compagnie israélienne des eaux de Gihon a commencé par réduire progressivement l’approvisionnement en eau, il y a près de deux semaines jusqu’à ce qu’elle s’arrête complètement. En plein Jérusalem, seuls les palestiniens ont subi cet acte d’apartheid dans l’indifférence des atlantistes parlant au nom de la communauté internationale.

Voir en ligne : Notre dossier : conflit israélo-palestinien

Gihôn est le fleuve mythique mentionné dans la Bible, dans le deuxième chapitre de la Genèse (Gn 2,11 & 12). En sumérien son nom signifie « Les Grands Ancêtres » ou bien « Les Magnifiques Anciens ». Ce fleuve alimentait depuis des siècles les populations la région Jérusalem, la capitale du projet d’Etat palestinien.

Quelques 45 000 Palestiniens vivant dans le camp de réfugiés de Shuafat et la banlieue de Ras Shehadeh, Ras Khamis, As-Salam et Anata à Jérusalem ont eu l’eau coupée pendant près de trois jours. Et ce sans avertissement, ni justificatif que la primaire discrimination des populations arabes sous colonisation.

Les services des eaux de Jérusalem et Gihon, dont l’entreprise commune chargée de la gestion est l’UNRWA, sont derrière cet arrêt de l’approvisionnement en eau qui touche exclusivement les palestiniens. En matière de ségrégation, on ne fait désormais pas plus de l’apartheid sioniste.

Le comité populaire de Shuafat, dont le porte-parole est le palestinien Khaled Al-Khalidi a déclaré mercredi, 5 mars, que 23.000 réfugiés n’avaient pas accès à l’eau pendant trois jours. Alors que pendant 20 jours, les habitants de Ras Shehadeh, Ras Khamis, As-Salam et Anata ont été dans cette situation.

La sourde oreille de l’administration de l’occupation est injustifiée, du fait de l’impunité accordée par les forces atlantistes de l’Europe et des USA. Les établissements d’enseignement et de santé ont été paralysés par les actions de protestation.

Des associations pour les droits civils ont déposé une plainte contre la localité de Gihon. Elles ont contacté le directeur général de l’entreprise des eaux, ce dernier a nié avoir coupé l’approvisionnement en eau.

Le ministre chargé de ce secteur qui siège au Knesset, Effie Cole a demandé de tenir une réunion d’urgence à la Knesset. Il a exigé de la compagnie concernée à fourniture de l’eau aux résidents des zones touchées par ces coupures aussi injustifiées que simplement faites en persécutions gratuites contre les palestiniens.

A cette coupure d’eau s’est rajouté la fermeture du passage des zones habitées par les palestiniens.

Tashal, l’armée israélienne a fermé un passage à Shuafat, pendant trois jours soit-disant pour l’entretien de la voie. Ce qui oblige les étudiants et le déplacement du camp de marcher tout le chemin autour du barrage militaire. Ce qui cause de grandes souffrances et met en danger leur vie.

Répondre à cet article