POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Israël menacé par la non-violence des Palestiniens ?

Offensive diplomatique pour qualifier la colonisation sioniste en crime !

jeudi 6 mars 2014
par jaco


Le combat du boycott d’Israël, afin d’imposer la paix et la légalité, continue. L’Humanité est interpellée. Encore une fois les palestiniens se préparent à dénoncer les colonies envahies depuis 1967. Ce qui continue après des décennies d’extension, dans une l’impunité d’une entité qui piétine la volonté de la communauté internationale, sera revendiqué devant la cour internationale...

Voir en ligne : Notre Dossier : Israël et USA

Ces derniers mois se sont rassemblés des faits qui démontrent qu’il faut boycotter les produits israéliens émanant des zones occupées en dehors de la légalité internationale. Il n’y aucune voie pour la paix que le boycott.

L’actrice Scarlett Johansson et les pays européens se lavent les mains des produits fabriqués sous la bannière du sionisme colonisateur.

Le mouvement de Boycott a été qualifié d’antisémitisme devant le puissant lobby de l’AIPAC qui fait pression sur la politique étrangère des Etats-Unis. Et ce après qu’il a été reçu par Obama, le 1er ministre Netanyahou a donné le ton à la défiance.

Même Netanyahou a cité Scralett Johansson devant l’assemblée de l’Aipac, le mouvement de boycott ne cesse de prendre de l’ampleur et touche toutes choses israéliennes. Mais même les opposants reconnaissent qu’il semble être en accélèration.

Mais, cette fois les protecteurs ont moins de pouvoir, avec même un droit de veto au conseil de sécurité. Les palestiniens comptent émettre auprès de la a Cour pénale internationale, une demande pour qualifier la colonisation israélienne de leur patrie en crime contre l’humanité.

La même Assemblée générale qui a accordé en 2012 à la Palestine le statut d’Etat observateur doit se prononcer sur les agissements de l’Etat hébreu. Et ce du point de vue d’une plainte exprimé et la légalité déjà établie selon le retour aux frontières de 1967, pour une paix globale au Proche-Orient.

Cette institution qui coiffe l’ONU est en faveur de la Palestine, offre d’autres leviers de pression sur Israël, y compris l’activation d’une action devant la Cour pénale internationale.

Répondre à cet article