POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > Sans guerre froide en Ukraine : isoler la Russie avec réduction des visas (...)

Sans guerre froide en Ukraine : isoler la Russie avec réduction des visas !

Programme de contrôle de l’ASIE et de l’Europe, l’échiquier des USA !

mardi 4 mars 2014
par Gros Emile


Le conflit actuel de Crimée, survenu après la chute du régime de Kiev, n’a rien à avoir avec une quelconque guerre froide. L’ancien canevas de l’affrontement idéologique entre communisme et libéralisme n’existe plus, les idéologies en conflit jadis ne le sont plus désormais de nos jours.

Les exposés de nombreux politiciens et rapports des médias qui ont relevé le retour à « la guerre froide », sont dans l’erreur pour leur description de l’évolution de la situation en Ukraine. Du moins aussi, c’est le verbiage qui convient pour les circonstances de justifier comment le grenier agricole, qu’est l’Ukraine, va servir désormais dans le marché mondial.

Les ministres des affaires étrangères de la France, de l’Allemagne et de la Pologne se sont précipité à Kiev pour trouver un compromis entre l’opposition et le pouvoir, prévoyant des élections anticipées. Ce qui a été finalement conclu. Mais le conflit s’est plus exacerbé et a repris de de plus belle.

L’intervention de Poutine à propos de la Crimée

Mais ces dirigeants européens ont aussi utilisé une pression des plus indécentes. Ils avaient décidé de suspendre des négociations sur la libéralisation des visas ou sur un nouvel accord de coopération. Quand l’ex président ukrainien a été sommé de désavouer la Russie...

Les cosaques de divers appartenance dont les zaporogues, les Tatars, les orthodoxes religieux, les Russophones, les Gogol, les Boulgakovs et d’autres minorités ont toujours existé dans cette république slave. Ils ne sont pas sur la même longueur d’onde avec les révoltés de Kiev. Ces derniers ont repris les symboles et méthodes de la révolution orange faite pour le règne de la corruption qui a emporté le régime.

Et maintenant, ces minorités sont entraînées par les insurgés de Maidan de se présenter devant Bruxelles comme les Roumains et les Bulgares, la main tendue pour la mendicité. Au lieu de renforcer leurs liens avec Moscou et traiter ensuite d’égal à égal selon des accords ponctuels qui ont été suivis à ce jour depuis l’éclatement de l’URSS, l’Ukraine est proposée en poste avancé des Atlantistes.

Le pétrin de la guerre froide utilise désormais les visas comme sanction.

Les pouvoirs et stratégies militaires et économiques qui sont en confrontation dans cette région de l’est européen n’ont aucune attache aux idéologies. C’est pour cela que le concept de guerre froide n’est pas valable pour ce cas.

Alors que la raison principale de la révolte des Ukrainiens a pour aspiration un rapprochement avec l’UE, permettant aux habitants de l’ancienne composante de l’URSS de voyager en Europe sans le visa Shenguen, les avis se sont multipliés pour la décrire comme étant un besoin de démocratie et d’autonomie par rapport à l’actuelle Russie.

L’accord d’association avec l’Union européenne que Viktor Ianoukovitch ne désirait pas signer, ne comportait pas l’accès aux Ukrainiens aux pays européens, notamment en prenant des emplois ou en ayant des facilités de séjours. Ce qui accentuerait plus les difficultés économiques du pays, c’est la nouvelle du secteur agricole l’un des plus performants en Europe.

Le conflit en Syrie, le terrorisme, le changement climatique et les crises économiques et financières récentes ne sont que quelques exemples, qui font unanimité d’un Monde uni. Le Monde n’est pas dominé par uniquement les Etats-Unis ou la Russie plus.

Mépriser la Chine, l’Inde et d’autres forces naissantes, même avec un éloignement du champ de ce conflit, c’est ignorer que la mondialisation. Elle n’est pas déjà déclinée, du moins sur le plan des marchés qui font l’essentiel de l’économie mondiale, sans une extension des zones d’influences politique.

Répondre à cet article