POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > L’islamophobie : l’opinion raciste en territoire des libertés

L’islamophobie : l’opinion raciste en territoire des libertés



Du préjugé croisé à la mémoire coloniale !


lundi 25 mars 2013
par Hugo Mastréo


L’avènement de l’islam au Maghreb n’a jamais été l’œuvre de conquérants venus d’orient, pour ce but. C’est le cas des pays d’Asie, qui comptent actuellement le plus de musulmans, dont l’Indonésie et le Pakistan en sont les exemples. Les conquérants musulmans plus guerriers visaient l’Europe, une terre vierge mais viabilisée à tous points de vue avec plusieurs siècles de la présence romaine.

Ils avaient nourri ce projet de passer par le détroit de Gibraltar, lequel est attribué à, l’avoir séparé en 2 continents -Europe/Afrique- la force des bras, Héraclès (Hercule, de la double mythologie gréco-romaine). Qui est non pas un guerrier, mais un bâtisseur (ou un maçon, selon les 12 œuvres). Héraclès donna l’ordre de créer Alger : "Ikosium" ou "Icosium".

Selon le romancier marocain Driss Chraïbi (in le passé "Le passé simple" et "Oum Rabiï" : La mère du printemps), ce sont les berbères qui ont été cherchés une copie du Coran du Machrek. Du fait que les arabes à l’époque s’intéressaient aux civilisations déjà établies très avancées : Inde, Egypte, Irak (Babylone), perse etc. Le prophète lui-même a incité ses adeptes et croyants avec son hadith "Outloubou El-Ilma mina Es-Sine" (chercher le savoir même en Chine) , de lorgner vers l’Est ou l’orient.

En effet, cette religion est apparue au Maghreb bien plus d’un siècle après que l’ange Gabriel ait rencontré Mohamed. Ce sont les commerçants et navigateurs d’Afrique du Nord qui ont découvert cette religion, en voyageant vers l’orient attirés pour la commodité de sécurité. Eblouis, ils se sont convertis et ont été les 1ers à l’avoir importée en Afrique du Nord.

Concernant les ruées des arabes vers cet ouest (Maghreb), ce sont les populations persécutées en Orient qui se sont les 1ères exilées, dont les "Hilaliens", citées par Ibn Khaldoun. Les "hilaliens" (comme les gitans et autres peuples qui refusent la sédentarisation) étaient discriminées (voire mis en esclavage) en Orient, et préféraient partir. D’où leur apparition au Maghreb, fuyant les sorts qui leur étaient réservés.

L’islam est actuellement dévoyé, fascisé par les islamo-réactionnaires et mis à l’épreuve de s’actualiser (se moderniser). C’est le grand débat de la sociologie politique de notre époque, et comme les autres religions il cache aussi ses tares...

Toutes les religions contiennent des éléments irrationnels.

En Islam, entre autres : couper la main d’un voleur. Au regard de la criminologie "socio-psychologie", c’est une peine dépassée par la science.

La "Kleptomanie" est considérée une pathologie chez nombreux psys. L’homosexualité n’est pas un choix sexuel délibéré, mais un instinct, une nature, un handicap... L’ADN risque un jour de l’expliquer, en déterminant le gène à l’origine de tel comportement. Dans certains pays non musulmans, 95% des prisonniers, venus de la délinquance sont réinsérés et quittent leurs gestes (ou pulsions) plutôt parasitaires que répréhensibles aveuglement.

De même faire "le jeûne du Ramadan du levée au couchée" est impossible dans certaines régions du Monde, l’effet de l’aube boréale où la journée dure 6 mois (certaines régions du Canada et Finlande). Sur la lune, parmi les astres convoités, une journée dure un peu plus de 90 heures... Il y a aussi d’autres sujets démentis, et ce n’est pas spécial pour le Coran. L’église a toujours cru que la Terre était plate, Galilée en a bavé pour avoir démontré le contraire.

L’islam a hérité des coutumes humaines des religions et gestes qui l’ont précédé, en distinguant quelques unes des traditions, le carême et les baptêmes. Certaines, même déroutantes, subsistent encore de nos jours. C’est l’église qui a initié la lapidation, comme sanction religieuse. CET ARTICLE EST illustré avec un tableau original de Rembrandt.

Concernant les opinions accusées d’islamophobie, les arguments liés à l’Histoire se confondent avec ceux spirituels et idéologiques. L’Histoire est capitale en politique, elle trace (de traçabilité) l’école, la ligne...

Plutôt, il y a comme une "MUSULMANOPHOBIE" qui généralise les simples croyants (qui peuvent être laïcs) avec les islamo-fascistes, les tenants du djihad qui sèment la terreur sur Terre. Être musulman et anti-islamiste, le devoir au rationnel, est position politique d’abord !

Actes islamophobes 2012

Carte du CCIF "Collectif Contre l’Islamophobie de France" des actes actes islamophobes 2012 en France

L’islamophobie est actuellement la fulgurante idéologie occidentale, la guerre de G. W. Bush en Irak a décanté en occident le rapport à l’islam, dans nombreux esprits (partis, philosophes, opinions...) non-musulmans. L’islamophobie est une réaction politique et un point idéologique, que cela déplaise aux mal-rasés ! Leurs opposants les détestent !

L’antisémitisme, désignant actuellement le racisme envers les juifs, racisme ciblé, concernait, par le passé et il y a moins d’un siècle, tous les sémites... Ceux parlant et même écrivant "les sémites" une langue (ou plusieurs) répandue depuis la "Mésopotamie" (confins de l’Asie) jusqu’au Maghreb... La langue hébraïque, comme la langue arabe, est parmi les principales dérivées des langues sémites et arméniennes...

La "musulmanophobie", qui concerne les musulmans sans distinction des fois sur la base du teint ou de la consonance du nom, n’est pas authentifiée pour distinguer les « islamistes », les politiciens de la théocratie. Le mot "islamophobie", pareillement, est actuellement absent dans nombreux dictionnaires. Détester les musulmans, c’est du racisme, le peuple noir affiche sa couleur. Les islamistes affichent leur idéologie, outre l’accoutrement, avec LA NOUVELLE TACHE SUR les fronts des hommes...