POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Et si on soupçonnerait TSAHAL de pédophilie ?



Accablant rapport de l’UNICEF sur les traitements de centaines de mineurs détenus en Israël


mercredi 6 mars 2013
par Rebel Kazimir


Selon un rapport de mars 2013 de l’UNICEF, ils sont quelques 700 enfants palestiniens, c’est-à-dire âgés de moins de 17 ans, qui croupissent dans le sinistre système pénitencier du dernier colonialisme du Monde. L’Etat hébreu appréhende quelques quelques 6000 jeunes palestiniens par an, les seuls sur la planète Terre à subir cette traque qui vise aussi l’extermination, puisque l’expatriation est imposée comme méthode de dépeuplement...

Voir en ligne : Notre GRAND dossier : conflit israélo-palestinien

Plus nombreux des enfants palestiniens sont arrêtés, contrairement au visible des images que les journalistes captent dans les rues et villages des territoires occupés, mais en plein nuit et chez eux, à l’abris des témoins. Les soldats de Tsahal viennent les prendre de leurs lits, sous l’angoisse familiale et les regards choqués des plus jeunes...

Selon l’association humanitaire, majoritairement ce sont les garçons qui sont arrêtés, interrogés et détenus. Généralement sans jugement, et les tortures sont aussi institutionnalisées comme aux Etats-Unis. Ni les humanitaires, ni leurs parents et ni les médias ne peuvent -sans le savoir- accéder aux lieux de détention.

Dernièrement des sévices sexuels ont été cités par des sources pro-palestiniennes. L’Unicef dit avoir identifié des traitements jugés « cruels, inhumains ou dégradants par la Convention des droits de l’enfant et par la Convention contre la torture » .

Dans le cadre des négociations de prisonniers (18 décembre 2011), contre le caporal Ghilat Shalit qui a été appréhendé les armes à la main et habillé de la tenue de Tsahal descendant d’un véhicule militaire, 55 d’enter eux ont été libérés.

Ces mineurs subissent les mauvais traitements dès leur arrestation. Puis ils sont soumis à l’insomnie, en les empêchant de dormir pendant des jours successifs.

« Les enfants ont les yeux bandés, les mains serrées par des liens en plastique, sont victimes d’agressions physiques et verbales durant leur transfert vers les lieux où ils sont interrogés » , peut-on lire dans ce rapport.

Si aucune jeunesse dans le monde ne subit un tel apartheid, l’Unicef relève que ses recherches ont pu suivre environ 400 cas, tous répertoriés depuis 2009. Des organisations gouvernementales et non gouvernementales (même d’Israël) ont contribué à alimenter les données recueillis.

Des entretiens directs avec des mineurs palestiniens, des avocats et les autorités palestiniennes et israéliennes, ont pu être menés. Ce documents indique qu’Israël a fait des « changements positifs » ces dernières années.

On relève que l’utilisation de nouvelles menottes qui évitent la douleur et les blessures.

Les manifestions ignorées sur LA QUESTION DE TOUS LES PRISONNIERS

Elle est concentrée sur le sort de particulièrement onze prisonniers, sur 3000 qui se sont immédiatement mis en grève de la faim... Des manifestations palestiniennes contre l’occupant continuent depuis des jours. Un total silence médiatique sur ce mouvement de protestation, devient INDIGNE...

Sans aucun jugement, les prisonniers palestiniens résistent pacifiquement contre leurs détentions illégales. Voire aussi les mauvais traitements. Quand les tortures ont été même juridiquement légalisées par les, USA, complices de l’Etat Hébreu, celui-ci ne s’empêcha jamais de faire bien plus. C’est devenu une doctrine...

Quand les manifestations ont commencé, dimanche 22 février, elles étaient moins virulentes. Puis l’inquiétude de l’administration de l’occupant a déclenché sa répression pour disperser les manifestants. Avec les tenues de Robo-Cop et bardées de Jeeps, la soldatesque de Tsahal a frappé avec les grenades lacrymogènes, une foule bien paisible...

Des Palestiniens, proches de leurs enfants détenus, ont accusé Israël d’avoir torturé à mort au moins un détenu palestinien. Son décès qui a déclenché ces nouvelles tensions. Il s’agit du nommé Arafat Jaradat (âgé de de 30 ans et militant du Fatah), torturé à mort pendant 7 jours dans une geôle du régime sioniste. Il a été arrêté le 18 février, pour préciser les condition exactes de son décès.

Et ce n’est que Dimanche, 24 février, que la violence des soldats de l’illégal colonialisme, ont déployé les attaques physiques. Pendant deux jours, ils ont observé, puis ils usent de balles d’acier, de caoutchouc et même de celles ayant un cœur du premier métal et enveloppées de plastic...

Stéphane Hessel est mort

Le mouvement de solidarité aux prisonniers palestiniens reste encore frappé d’autisme, quelques cas rappellent une mobilisation qui commence...

En France, un rassemblement aura lieu à Lille, le vendredi 1er mars 2013, sur la Grand’Place à 18 h. Il a été suivi d’une manifestation sur la Préfecture pour exiger la libération des prisonniers palestiniens. Mais au niveau du Monde Arabe, pour bien remettre les choses dans leur cadre, nous en sommes à la haine islamiste, au manque de démocratie et au silence pour...

L’une aussi des solidarités aux prisonniers palestiniens, que nous avons jugé bon de citer, est celle de Georges Abdallah, le militant communiste libanais. Avec une dizaine de ses co-détenus de la Centrale de Lannemezan, dont plusieurs Basques, ils observent aujourd’hui une grève de la faim pour dénoncer les conditions barbares de détention dans les prisons sionistes...

Un bon billet qui a été parmi nos sources