POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques   COVID-19.   ICI Vérifions.  Follow argotheme on F6S

Accueil > Insolites > Algrie : Rentiers et anctres redoublent de frocit... La moudjahida Djamila Bouhired

Algrie : Rentiers et anctres redoublent de frocit... La moudjahida Djamila Bouhired revendique plus de privilges !

La manne ptrolire, plus faste, aiguise les apptits.

lundi 21 décembre 2009, par Azouz Benhocine

La combattante BOUHIRED Djamila...

Parler des moudjahidine nest pas chose aise. Dune dlicatesse nous faire tourner et mesurer le mot, plusieurs fois, avant de le dire ou de lcrire. Il nest jamais facile de bien dire la vrit envers ceux qui servent dexemples aux gnrations montantes.

Mais lesprit critique nous oblige, de ne jamais croire que cest pour une licence de taxi, de caf ou dautres kiosques tabacs que nos anctres de la guerre dAlgrie, ont pris les armes. Car cest injuste que laspiration de libert devienne le march des parasites !

IL Y A DES MOUDJIDINE QUI NE VEULENT PAS DE LA RENTE, NONT PAS DATTESTATION COMMUNALE ET LA REFUSENT. ILS DISENT : Je nai pas fait mon devoir pour prendre des privilges par rapport aux autres citoyens de mon pays ! MAIS LE PEUPLE, qui les considre les plus honntes, NE LES ENTEND JAMAIS !

Et les autres, de plus en plus prdateurs, voraces et truands, ces anciens qui ont libr le pays, ont-ils perdu lhonneur et le sens du combat ?

Vnaux, rentiers et inassouvis davoir les premiers pris, plus quil en faut, de la faste manne ptrolire. Les voil encore de retour quand le baril refuse de se laisser brader moins de 70 dollars. Le flaire de connaisseurs quune aubaine saccapare. Et ne se partagent que les vaches maigres !

La morale de la guerre pour lindpendance de lAlgrie, nest plus pour la patrie quand largent facile aiguise les dents et gonfle les ventres. Vouloir gagner plus, ds lors que le pays respire un peu doxygne, est antipatriotique. Lesprit et la lettre de novembre semblent bien dater dun millnaire rvolu.

Pourtant les rentes sont toujours l, alors que certains m chouillent de vouloir encore plus.

Les annes de privilges ne sont pas encore termines. Et ont lair de trop durer ternellement dans mme lindcence. Les gnrations semblent se prolonger et se multiplier avec les hritiers, fils (sans les filles) de moudjahidine et de chouhada. Avec les fameuses fausses attestations communales, les bandits de grand chemin inscrivent ce papier honorifique parmi leurs meilleurs trophes. Et beaucoup l’ont en premier des documents de tous leurs dossiers, o qu’ils se prsentent.

Les moudjahidines (maquisards) algriens sortent la retraite avant les autres, compter aussi avec eux les enfants de chouhada (martyrs) qui anticipent leur fin dune carrire Pour entamer une autre encore plus commerantes et pcuniaires vies professsionnelles. Le repos du soldat devait tre pris lindpendance, pourquoi passer dabord par les rouages, se faire employer gagner une rente de retraite et reprendre une autre activit, vu le jeune ge...

Les annes o les banques leurs sont dvoues, comme une kasma de lorganisation corporatiste rserve aux anciens combattants. Et o tous leurs projets sont financs sans garantie et sans apport individuel, contrairement lthique lmentaire laquelle se soumet tout entrepreneur digne. Oh, mais la dignit sest gare avec largent de la corruption, dans les mandres dun personne ne sait quoi ? On se tape mme lHadj pour remplir les poches de la monarchie gardienne des lieux, avec cet argent dtourn.

Les annes o les moudjahidine sont priodiquement, tous les 5 ou 6 ou 10 ans, exonrs de tous ddouanements pour limportation dun vhicule, nous donnent la bassesse de la cause nouvelle du combat dclench le 1er novembre 1954.

Ces annes l, durent encore...

Humili lesprit et la lettre de novembre, tel est largument des VRAIS MOUDHAHIDINE qui refusent de se servir et dtre servis avant toute la collectivit nationale.

Le fils du colonel Amirouche, dnonce le systme en place avec BOUTEF, il parle des FAUX MOUDJAHIDINE -anciens maquisards-

Courrier de Djamila Bouhired, parues dans la presse algrienne...

Un algrien qui croit bien faire, IL N’EST PAS LE SEUL !

A Monsieur le Prsident dune Algrie que jai voulue indpendante

Monsieur,

Je me permets dattirer votre attention sur ma situation critique. Ma retraite et la petite pension de guerre que je perois ne me permettent pas de vivre convenablement. Dailleurs, mon picier, mon boucher, ma suprette pourront tmoigner des crdits quils maccordent.

Il ne mest jamais venu lesprit de complter mes revenus par des apports frauduleux qui, malheureusement, sont trs frquents dans mon pays. Je sais que certains authentiques moudjahidine et moudjahidate sont dans la mme situation, probablement plus critique. Je nai pas la prtention de les reprsenter ici, mais au poste o vous tes, vous ne pouvez ni ne voulez connatre leur dnuement.

Ces frres et soeurs, dont lintgrit est connue, nont bnfici daucun avantage. La somme qui leur serait alloue ne pourrait dpasser les honoraires gnreux attribus aux dputs et snateurs, ainsi qu vous-mme et tous les alimentaires qui vous entourent. Ainsi, je vous demanderais de ne plus nous humilier et de revaloriser notre drisoire pension de guerre afin de vivre dans un minimum de dignit le peu de temps qui nous reste vivre.

Avec mes sentiments patriotiques.

Djamila Bouhired
Le 9 dcembre 2009

_________________________________________________________

Lettre de Djamila Bouhired au peuple algrien :

Si je madresse vous, cest parce que, pour moi vous reprsentez ce peuple multiple, chaleureux et gnreux que jai toujours aim. Aujourdhui, je me vois dans lobligation de faire appel vous.

Permettez-moi tout dabord de me prsenter. Je suis Djamila Bouhired, condamne mort en 1957 par le tribunal militaire dAlger.
Je me trouve actuellement dans une situation critique. Malade, les mdecins mont conseill trois interventions chirurgicales lourdes et coteuses auxquelles je ne peux faire face : lhospitalisation, les interventions chirurgicales, les soins, les mdicaments et lhbergement dans un htel, ne peuvent pas tre couverts par ma retraite et la petite pension de guerre. Aussi, je vous demanderais de bien vouloir maider dans la mesure de vos possibilits.

Avant de terminer, je voudrais remercier chaleureusement certains amis des pays du Golfe que je considre comme frres pour leur gnrosit et leur comprhension, offre gnreuses et spontane vouloir me prendre en charge, offre que jai d refuser.

Avec tous mes remerciements aux surs et frres algriens et ma fraternelle affection.

Djamila Bouhired
Le 9 dcembre 2009


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.
Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.