POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


L’archipel du silence en traîtrise de l’alliance antiterroriste en Algérie.



Les alliés de la cabale islamiste frustrent le généreux principe du prodige républicain


dimanche 22 janvier 2017
par Damien Djamel Bouch’Raf


L’ingratitude envers la résistance au terrorisme en Algérie, pays où s’est déroulée à huis clos la plus horrible des hécatombes de l’Histoire contemporaine de l’humanité, n’a pas de comparable. Mais ce n’est pas la seule tare imposée à la société par des dirigeants qui ne reconstituent surtout pas les vérités criardes de leur dévergondée gouvernance. Marginalisation infligée aux cadres qui quittent le pays et moult travers posés à la jeunesse, rallongent une tension violente. Elle est paradoxale aux discours mielleux qui en réalité, bloquent l’émergence économique et réprouvent cyniquement la synergie collective pour la paix sociale et les égalités.

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

A se demander pourquoi la société civile, les chapelles politiques se revendiquant de la démocratie et les principaux décideurs qui monopolisent le pouvoir depuis la direction sans partage de la tâche historique, de 1954 à 1962, de libération manifestent collaborent en une insoutenable ingratitude à l’égard des militants qui ont combattu l’hydre mortelle ? Le « djihad » islamique qui fait encore de ce pays d’Afrique du nord, l’un des plus dangereux de la Terre s’amenuise du fait de la volonté de ceux qui persiste à l’isoler même au niveau internationale. A première appréhension, cette cruauté drapée de religion est fomentée à l’encontre de l’intelligence et l’intégrité.

Afficher l'image d'origine


1991 en Algérie, retour après 1/4 de siècle par argotheme


- Symposium africain sur les droits des victimes du terrorisme à Alger 28 octobre 2014

Cette question, du mépris de la bravoure de certains héros et de l’engagement collectif des plus dévoués des citoyens, ressemble à d’autres équivoques chapitres de l’Histoire expressément occultés de l’épique mémoire collective. Des luttes populaires, parcourant des millénaires, sont écartées de l’interprétation officielle et banalement dissimulées de la quantité des repères loyaux à une citoyenneté à l’originalité continuellement renouvelée. Ainsi déteste l’Algérie ses plus vertueux.

Les Algériens qui tournent le dos à l’Alliance Nationale Patriotique, dont les initiales « ANP » rappellent ceux de la glorieuse institution qui a maintes fois été obligée de sortir des casernes, pour préserver le semblant de fonctionnement de l’Etat républicain, ont la conscience en éveil, s’escortent de l’idée de junte illégitime. Lors de la « décennie noire » où s’est déchaîné la criminalité obscurantiste, importée d’Afghanistan et fomentée par les cercles réactionnaires locaux, l’affront de la bêtise immonde n’a mobilisé que les dévoués. Les autres ont soutenu l’ex FIS (Front Islamique du Salut) en allant jusqu’à Sant-Egidio.


- Victimes du terrorisme en Algérie, journée contre l’oubli 19 mars 2015

Oui ! L’héritière de l’ALN (armée de libération nationale) a prémuni moult dérives, dont, pour rappel, le monopole de feu Benbella qui n’a pas trouvé mieux que de cumuler la fonction de chef d’Etat et de ministre de l’intérieur. Puis la démission forcée de Chadli Bendjedid en 1990, sur le point de remettre le pouvoir législatif au pole islamiste qui promettait de mettre à feu et sang la région maghrébine et même de la méditerranée, a sauvé l’Algérie, dont la protection incombe toujours plutôt à deux ANP qu’une seule. Malgré que dans l’armée des généraux corrompus et des subalternes en connivence avec les malfaisants, mainte fois la sérénité de sauvegarder la république a mis son holà des plus loyaux !

Au temps du terrorisme les Patriotes, les Groupes de légitime défense (GLD), les gardes communaux et les citoyens engagés, comme les intellectuels et les journalistes, se sont alliés à l’armée algérienne. Contre les premiers « djihadistes », maintenant ces derniers répandus au Moyen-Orient et en Afrique, la résistance était dans la solitude et l’adversité occidentale ainsi que l’hostilité des régimes décadents d’Iran et des monarchies islamo-arabes. Ces citoyens qui ont combattu aux côté des militaires on signé une épopée qui n’arrange pas les milieux partagés entre islamistes et rentiers prédateurs.


- Base de données des dossiers judiciaires du terrorisme en Algérie 27 décembre 2016

L’horrible et pernicieuse coalition des forces entretenant cette criminalité théologique a atteint son apogée avec l’irrévérente constitution de 2014, méprisant l’égard dû aux victimes du terrorisme. Nonobstant ce combat homérique persévère. L’ANP (Alliance Nationale Patriotique) compte encore porter à l’opinion nationale, par des rencontres et des rassemblements, leur position de fonder l’hommage qui honore l’épreuve des héros qui n’ont pas lâché l’Algérie au moment où on égorgeait les savants et on brûlait les femmes éprises de s’émanciper.


Bouteflika ‫دعاء العهد المتين و الموثق الغليظ... par argotheme
Bouteflika après la décennie rouge et noire par argotheme

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article