POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


La CPI acculée de se pencher sur les crimes des USA



L’impunité des pays occidentaux dans une justice discriminatoire envers l’Afrique


mercredi 2 novembre 2016
par Hugo Mastréo


Dernièrement plusieurs pays africains, le Burundi, l’Afrique du Sud et la Gambie, ce dernier Etat depuis le 25 octobre, ont annoncé leur départ de la CPI (cour pénale internationale), invoquant une justice à deux vitesses. La chaîne Daily-Motion de Populi-Scoop a diffusé dernièrement une vidéo montrant l’intervention d’un responsable du continent qui dénonce le traitement de la justice internationale aux Africains et qui ne dérange pas d’autres fautifs du reste du Monde.

Voir en ligne : Notre dossier : C.P.I. & T.P.I.

Il est connu que la CPI a notoirement a toujours échoué dans ses enquêtes sur des crimes commis par de puissantes nations occidentales. Alors que les poursuites des responsables africains qui sont notoirement connus en dictateurs, sont menées fréquemment. Cette disparité est une façon trop flagrante. Elle a poussé plusieurs pays africains de quitter récemment le tribunal international, condamnant les procédures de la « Cour internationale » qui ont perdu toute crédibilité.

Video de Populi-Scoop sur l’avis des pays africains sur la CPI
Justice internationale et disparités par Populi-Scoop

Selon l’influent Foreign-Policy « FP », revue bimensuelle spécialisée en politique étrangère, qui a publié en exclusivité un sujet mardi 1er novembre, la Cour pénale internationale (CPI) se prépare à lancer une enquête étendue sur les potentiels crimes de guerre en Afghanistan, notamment ceux commis par le personnel militaire américain. C’est une première inimaginable il y a quelques jours, elle semble aussi peu réveiller les commentaires des médias corporatistes.

D’autres diverses sources ont indiqué que le procureur en chef, Fatou Bensouda, chercherait à ouvrir une enquête dans les prochaines semaines, probablement après l’élection présidentielle américaine, mais avant la fin de l’année, sur les opérations militaires en Afghanistan qui a adhéré à la CPI en 2003. Rajoutant aussi que des responsables américains ont visité La Haye récemment, afin de discuter de l’éventuelle enquête éventuelle et pour exprimer leurs préoccupations de sa portée.

Une justice à deux vitesses...

Les crimes contre l’humanité en Afghanistan ont été plusieurs fois rapportés et des sources très bien informées les ont largement montrées. Mais rien n’y a été intenté en matière de justice. Un rapport publié l’année dernière (consulter ICI) a déblayé les éléments préliminaires pour une action dans ce sens. Il présente que le CPI serait en collision possible avec Washington, laissant faire l’armée américaine aussi bien en Afghanistan que dans d’autres régions du Monde.

Notamment au Moyen-Orient, comme l’Irak où des citoyens, parents de plus d’un de victimes depuis 2003, les demandes de poursuites ont été exprimées à l’égard des Etats-Unis et G. W. Bush. Dans les affaires d’Afghanistan, la CPI semble bouger mais d’autres situations et régions de la Terre, comme pour Israël, où les USA ne lâchent pas leur interventionnisme les procédures sont négligées. Nous vous proposons nos deux articles sur le rapport « Chicot » du Royaume-Uni – ICI 1er et ICI 2ème.

Le bombardement par les forces américaines d’une structure hospitalière relavant de Médecins Sans-Frontières (MSF), à Kunduz, en Afghanistan, le 21 Juin, 2015, est l’un des éléments récents pouvant pleinement susciter des poursuites contres les Etats-Unis. Elle a fait environ 150 victimes entre tués et blessés parmi les employés de deux ONG (Croix-Rouge et MSF). MSF a qualifié ce raid aérien en crime de guerre et les groupes de défense des droits ont critiqué le Pentagone pour sa punition insignifiante des responsables de cette attaque injustifiée.

Répondre à cet article