POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Le FBI sur la voie de destitution du genre "Watergate", une fois Clinton élue



Les sondages flatteurs pour Hillary et les réalités de l’électorat américain


lundi 31 octobre 2016
par Azouz Benhocine


11 jours avant l’élection présidentielle du 8 novembre aux Etas-Unis, le FBI a balancé une nouvelle accusation contre la candidate, donnée gagnante d’avance. C’est un inconvénient important dans sa campagne, dès lors les mots en #Hashtag de la déclaration du directeur de la police fédérale comporte : #enquête - #FBI et #Clinton servent à déterminer de graves erreurs, passibles d’inculpations majeures. Une aubaine pour son adversaire, Donald Trump. Les nouveaux éléments démontrent on pas le manque de lucidité d’une personnalité du sérail américain qui ne bénéficie pas toujours de l’impunité, comme fut le cas de l’affaire dite "Watergate" qui a fait tomber le président Nixon, mais ses pratiques d’avoir effacer des vérités d’où sa malhonnêteté !

Voir en ligne : Notre dossier : USA Etats-Unis

Déclaration du directeur du FBI James Comey

Les sondages qui donnent Hillary Clinton devant son concurrent républicain, sont jugés flatteurs. Les observateurs tablent à revisiter les votes antérieurs des présidentielles américaines. Par le passé et d’après le plus récent, G. W. Bush a été réélu face à Al-Gore, malgré l’entrée en guerre, avec un mensonge, en Irak. Et Bill Clinton a été lui-aussi reconduit à la Maison Blanche, en dépit d’un scandale de viol de l’une de ses secrétaires. Tel est l’électorat dans sa nature de ne pas regarder les vacarmes médiatiques et autres politiques accusatrices.


- Journalistes critiques envers Hillary Clinton, les services secrets manipulent 12 octobre 2016

Quand le FBI a découvert qu’Hillary Clinton utilisait un serveur privé, donc peu sécurisé, pour des emails officiels relevant de ses fonctions de secrétaire d’Etat, une partie, entre 20 et 40 % du courrier numérique ministériel, s’est volatilisée. Elle a été effacée, certainement mise dans la poubelle de l’ordinateur puis cette dernière a été vidée. Mais toutes les activités sur un ordinateur peuvent être reprises et reconstituées.

La nouvelle a éclaté comme un choix douloureux pour la candidate démocrate. Le directeur du FBI, James Comey, a envoyé une lettre aux dirigeants du Congrès disant que le FBI a « appris l’existence des courriels illégaux qui ont de la pertinence pour l’enquête » à propos du serveur de messagerie personnelle de Hillary Clinton, lors de ses fonctions de secrétaire d’Etat. Le FBI va prendre « les mesures appropriées » pour examiner avec soin les e-mails, précise ce courrier.


- La dernière bavure d’Obama, avant son départ, en Syrie... 19 septembre 2016

Il est reconnu que les experts peuvent faire avouer aux disques durs des ordinateurs, toute la mémoire des activités, y compris les contenus versés parmi les "spam" et les annulations. La saisie d’ordinateurs et d’autres appareils de communication, lors d’intervention policières, sert à consulter toutes les opérations effectuées avec ses appareils. Qui même si elles sont biffées, elles laissent les traces fondamentales, comme les moments où elles ont eu lieu ainsi que la teneur des dossiers traités et les sujets qu’elles renferment.

Quand on s’imagine que Wikileaks s’est mis à livrer, avec une cadence hebdomadaire, les courriers électroniques de la candidate démocrate aux présidentielles des Etats-Unis, avec une volonté avérée d’influencer, il faut se demander quelle est la facilité qui permet d’en disposer précisément de ceux d’Hillary Clinton ? A première vue, c’est la faiblesse de la sécurité du serveur incriminé qui est à l’origine d’une opération de « hacking » qui est aussi une fuite journalistique d’informations, tout-à-fait légale en matière d’investigation et de sources prouvées.


- Trump face à Clinton : dernière phase de la campagne qui fait l’épilogue 31 août 2016

Le FBI a réussi à récupérer les données des activités de Mme Clinton, après un laborieux travail de reconstitution des courriels effacés. Quand la découverte du serveur privé a été faite, de nombreuses failles qu’elle induisait, ont été établies. La destruction de nombreux emails a réveillé la suspicion et mis en en branle l’enquête qui a continué jusqu’à cette fin du mois d’octobre 2016.

Ces nouveaux signes dans la course à la présidentielle resserrent l’écart entre les deux prétendants à la présidence. Ce qui semble plus clair, l’avance de Clinton sur Donald Trump se révise. Il est difficile de trouver encore des sondages à tendance favorable pour Clinton. Elle recule au moins par rapport aux plus bas de mi-octobre qui écartaient le républicain. Les surprises négatives pour les deux candidats pleuvent. Celles des médias contre Trump et celles des scandales d’irresponsabilité touchent la dame. Elles déplacent les chiffres des sondages avec volatilité, maintenant elles risquent de la faire perdre...


- La moitié des enfants des États-Unis seront autistiques en 2025... 20 août 2016

Lettre du directeur au FBI au congrès.

Répondre à cet article