POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les Philippines se détournent des Etats-Unis, la fin d’une époque !



La surprise est tombée tel un couperet en plein visite en Chine


vendredi 21 octobre 2016
par Gros Emile


Le président philippin, à la parole virulente, qui a osé traité Barack Obama de "fils de pute", vient de prendre une position fracassante à l’égard des Etats-Unis. En visite en Chine, il a créé une grande surprise, en déclarant prendre distance, voire entamer une rupture radicale, des relations de son pays avec les USA. Rodrigo Duterte a utilisé, comme à son habitude, des propos qui ont soulevé une tornade réactions dans les chancelleries diplomatiques. Continuant sur le même entrain, il a aussi tenu à préciser de nouvelles positions de rapprochement avec la Russie... Le monde est-il en train de changer ?

Les USA perdent un allié de taille et de longue date en Asie. Les Philippines qui étaient la seule colonie connue des Américains, prennent officiellement distance de la première puissance du Monde. Lors de son voyage en Chine avec au moins 200 hommes d’affaires, le président Duterte a fait des commentaires à Beijing (Pékin) à propos de ce divorce politique et diplomatique.


- Les 140 tigres et les milliers de mouches dans la corruption chinoise 22 janvier 2016

Le langage précis et crû qu’il n’a pas cessé de déclamer depuis sa campagne électorale, continue. Le président philippin a dit une « séparation » avec les Etats-Unis. Ce qui a réveillé une prompte réaction de la Maison Blanche, tant pour la nouvelle position que pour la parole sèche employée. Le département d’Etat américain a déclaré qu’il était "déconcerté" par de tels commentaires et chercherait une explication.

Daniel Russel, le haut diplomate américain pour l’Asie et le Pacifique, en visite à Manille ce week-end a soulevé le sujet, mais n’a reçu aucune réponse. De son côté, le porte-parole de la Maison Blanche Eric Schultz a déclaré aux journalistes que « L’alliance américano-philippine est construite sur une histoire de 70 ans, elle est riche avec des problèmes de sécurité partagés. » L’administration américaine n’a pas reçu de précisions sur les nouvelles relations entre les deux pays.


- La Chine nettoie son marché des partenaires malveillants 16 août 2014
- Internet cherche émancipation en Chine 21 novembre 2014
- Chine – USA : les drones militaires et le rapport de force mondial. 22 septembre 2013

En fait, depuis un trimestre qu’il à la tête du pays composé de quelques 7100 îles, Duterte n’a pas épargné les responsables occidentaux d’insultes et de vindictes, citant le présidents français, américain et tant d’autres de l’union européenne. Les grands discours de ce président, différent de ses prédécesseurs, portaient l’éradication du trafic de drogue. La région était depuis des décennies désignée par « le triangle d’or » par les trafiquants. Malgré que les plantations d’opium, dont sa dérivée "l’héroïne", soient maintenant plus implantées en Afghanistan, ils restent encore des foyers de production.

Duterte a également suspendu, depuis quelques jours pour atténuer le conflit avec la Chine voisine, les patrouilles conjointes américano-philippines dans la mer stratégiquement vitale en Chine du Sud. Comme il a menacé de mettre fin aux exercices militaires conjoints avec les USA. Son prédécesseur Benigno Aquino suivait à la lettre la politique de Washington. Il avait autorisé la flotte américaine à utiliser l’ancienne base navale américaine à Subic Bay, transformée à usage civil dans les années 1990.


- Chine, modèle aux peuples qu’aux politiciens 28 juin 2014
- CHINE : L’émergence économique à la lumière de l’évolution de l’espérance de vie 27 octobre 2015

Au début Août, Duterte a annoncé une trêve unilatérale avec les groupes rebelles communistes, comme une première étape vers des négociations de paix. De même, il a fait allusion à la possibilité de pourparlers avec Abu Sayyaf, un groupe militant islamiste actif aux Philippines et en Malaisie. Des actions plus pacifiques, pour certains, visant à une grande portée de la réconciliation nationale.

La rupture avec Washington est annoncée lors de sa visite en Chine dans le but de relancer le dialogue avec Pékin. Cette rencontre, entre voisins, vient en dépit des revendications territoriales concurrentes des deux pays dans la mer de Chine méridionale. La Chine a annexé unilatéralement une vaste partie des îles Spratly, créant des conflits territoriaux avec les Philippines et ses voisins. Mais Duterte voit que l’apaisement des tensions avec le grand voisin pourrait être un succès diplomatique important.

La guerre américano-philippine, également connue sous le nom d’insurrection des Philippines, est un conflit armé qui se déroula de 1899 à 1902 dans les Philippines entre les États-Unis et la Première République philippine à la suite de la guerre hispano-américaine.

Après avoir apporté son soutien à la révolution philippine contre l’Espagne, les États-Unis signèrent le traité de Paris avec l’ancienne puissance coloniale et lui achetèrent l’archipel des Philippines alors en pleine révolution pour son indépendance. Afin d’asseoir leur présence dans l’océan Pacifique, les États-Unis imposèrent leur protectorat aux Philippines au prix d’une guerre qui dura en réalité près de 14 ans. La guerre fut d’une rare violence, suscitant chez les intellectuels comme Mark Twain une critique virulente. Elle est le symbole de l’impérialisme américain grandissant qui ambitionne déjà de s’étendre vers le Pacifique.

Ce conflit s’inscrit dans un tournant de l’histoire du peuple américain terminant la conquête de l’ouest et voyant sa destinée manifeste se tourner vers l’expansion outre-mer et l’impérialisme sous la présidence de William McKinley et de Theodore Roosevelt, toujours inspirés par la doctrine Monroe. Les États-Unis se voient désormais comme une puissance civilisatrice, ce que Rudyard Kipling nomma le « fardeau de l’homme blanc ». In Wikipedia

Répondre à cet article