POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Amira Merabet victime de l’algorithme "féminicide" algérien



Quand le conservatisme réactionnaire a l’ampleur d’une barbarie !


jeudi 15 septembre 2016
par Damien Djamel Bouch’Raf


Les violences à l’égard des femmes en Algérie se multiplient, dans une impunité quelque peu institutionnelle ou ouvertement machiste, malgré les lois. Après Alger, Oran et Constantine, la société civile de Bejaïa (Bgayeth en berbère) qui recèle une tradition de lutte qui a plusieurs fois démontré une conscience aiguisée, a appelé à un rassemblement le samedi 17 septembre, en hommage à Amira Merabet, brûlée vive. Les citoyens des autres agglomérations urbaines sont interpellés, pour que de tels faits ne reproduisent pas sous leurs yeux !

Voir en ligne : Notre dossier : Algérie

Nous avons publié un article, il y a tout juste dix mois, concernant l’adoption d’une loi criminalisant ces violences. (lire ICI) Le fait de légiférer, les autorités se mettent en position peu encline à assurer la sécurité de certaines catégories de la population, dûment visées par une cynique répression. Les décideurs et représentant du peuple se déchargent de moraliser les comportements. Ils font aussi le jeu des gardiens des pseudo-valeurs qui en réalité sont une barbarie inouïe.


Manifestation pour Amira Merabet par Populi-Scoop

Notre dernier article sur agression de femmes en Algérie.
- Hassi-Messaoud : de vulnérables travailleuses proies de violeurs 11 septembre 2016

Ces actes criminels viseraient davantage celles ayant des tenues vestimentaires non-conformes aux règles islamiques. La pression des cercles réactionnaires planquées derrière la religion cible l’ensemble des démocrates et modernistes, mais les plus vulnérables sont celles dont non pas le comportement, mais l’apparence physique, dérange la morale des islamo-fascistes. Ces derniers s’adonnent, sans retenue, à des harcèlements et des frappes.

Le cas d’Amira a bouleversé de nombreux Algériens, pour dire vrai seuls les citoyens attachés à une éthique du vivre ensemble et en harmonie se sont offusqués. Après Alger, Oran et Constantine, où des "sit-ins" se sont tenu conjointement le 1er le 10 septembre, grâce à la mobilisation de plusieurs associations et militants.


- Premières femmes dans les 3èmes élections locales en Arabie Saoudite 10 novembre 2015

Âgée de 34 ans, elle a été agressée le 28 août, par un homme auquel elle a refusé des avances, ou selon diverses versions des prétentions envers sa sœur ou une de ses connaissances. Ce qui dénote la permissivité procurée à nombreux individus qui considèrent des sous-êtres la gente féminine. Elle a succombé à ses graves blessures, une semaine plus tard, d’où son long calvaire.

Son agresseur court toujours, selon diverses sources. Il l’avait aspergée d’essence avant de mettre le feu et a pris la fuite. Cet acte d’une violence intenable, a eu lieu de bon matin dans la cité du 20 août dans la ville où elle habitait et travaillait, située à 16 km du chef lieu de la wilaya (département) de Constantine.


- La révolution n’annonce pas le printemps pour les Egyptiennes ! 1er mars 2012

Devant les tournures effrayantes que prennent ces forfaits, les Algériens les plus choqués sont épris d’appartenir à une société juste envers sa composante. Il faut bien le répéter, encore avec une ampleur étendue les tenants des formes de disparité basée sur la tolérance d’un abjecte « féminicide ».

Le 8 novembre 2015, Razika Cherif, âgée de 40 ans, a été assassinée à Magra (wilaya de M’sila). Elle a été renversée par un automobiliste dont elle avait refusé les avances. La manifestation de Bejaïa, une ville moyenne d’Algérie qui sont parmi les plus nombreuses agglomérations urbaines du pays, en importance de population, servira-t-elle à éveiller les consciences qui de l’indifférence se retrouvent en position de connivence avec la barbarie ?


ALGERIE , IGNOBLE CODE DE LA FAMILLE MACHISTE... par Populi-Scoop

Participer à notre mini-sondage de moins d’une minute. Anonyme on peut exprimer, sans obligation, son opinion.

Sa question unique est : Qui après Bouteflika ?

Cinq choix ayant trait au profil, au parcours et à la personnalité du prochain président. ICI - MERCI

Nous organisons des sondages et enquêtes. Vous êtes invité à vous inscrire à nos panels. Merci si vous participez.

Répondre à cet article