POPULI-SCOOP

Info citoyenne & Actus critiques  Nos sujets : COVID-19.

Accueil > Humanité > Monde, actualité internationale, politique, relations, diplomatie, affaires (...) > commémorations, grandes dates, humanité, ONU, relations, internationale, (...) > Hadj 2016 : guerre sectaire sur fond de carnages répétés

Hadj 2016 : guerre sectaire sur fond de carnages répétés

Bousculade de foule compacte, les morts iront droit au paradis...

mardi 6 septembre 2016, par Nacer-Eddine Tatem Boukhari

Dans la guerre ouverte de l’Islam sectaire, les conflits ne manquent pas. On énumérera parmi les clivages visibles les « Ibadites » de Ghardaïa en Algérie, persécutés par les malikites. Il y a d’autres situations où les musulmans en bloc sont rejetés, comme en Birmanie, ou avec un degré moindre dans les pays occidentaux. Mais, c’est bien la mésentente chiites et sunnites, interne à cette religion, qui tient le haut du pavé d’une la belligérance ouverte, impliquant des Etats et de puissantes organisations terroristes et simplement théologiques.

L’ayatollah Ali Khamenei affirme que les autorités de la Mecque ont tué les blessés lors de la dernière vacation, de 2015, du rite du Hadj, cinquième pilier de l’Islam, qui consiste à accomplir des processions diverses sur les lieux où a vécu le prophète Mohamed, ainsi qu’au niveau de sa tombe. Cette année 2016, plus de 2 millions de personnes sont attendues, alors que les violences sont généralisées dans ce qui est le Monde musulman, notamment il convient de citer l’attentat de fin juillet en Arabie Saoudite.


- Les vérités de l’Arabie Saoudite enfin dénoncées !
5 mars 2016

- Sedat : holding à 100 milliards au cabinet du guide d’Iran
31 mars 2016

La déclaration du chef suprême de l’Iran n’est pas celle d’un imam ou d’un prêcheur quelconque. Elle vient d’un responsable de haut rang, faite à l’occasion d’une remémoration de la bousculade de l’année dernière. Elle n’est pas fortuite, les deux pays cherchent à gagner de l’influence dans la ragion et le Monde.Lire ICI, sur le site du chef iranien.

De son côté, le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghasemi, a déclaré qu’un comité enquête sur la question afin de poursuivre l’Arabie Saoudite auprès des instances internationales, sans donner plus de précisions.

Voici exactement la phrase du premier responsable iranien : «  Les Saoudiens sans cœur, sont meurtriers. Ils enfermés les blessés avec les morts dans des conteneurs, au lieu de leur fournir un traitement médical et de les aider, ou au moins étancher leur soif. Ils les ont tués  ». Il n’a pas fourni de preuves à ses allégations, mais a appelé à une nouvelle gestion de l’événement du Hadj, qui commence cette année le vendredi 9 septembre.


- Le TCA brandi par des ONG et des citoyens pour l’Arabie saoudite
18 mars 2016

- L’Iran en phase finale de levée de l’embargo des occidentaux
16 janvier 2016

Cette sortie d’Ali Khamenei a obtenu la réplique des officiels saoudiens, dont l’agence de presse saoudienne. Elle a fait savoir que l’Iran a décidé de ne pas envoyer ses citoyens au pèlerinage cette année. Le prince héritier et ministre de l’Intérieur, Mohammed bin Nayef, a déclaré de son côté que le pays des Mollahs tente de "politiser" pèlerinage. Lors du mois de Septembre 2015, une bousculade a causé l’écrasement de pèlerins où au moins 2426 personnes ont été tuées. Chaque année, de tels carnages se répètent, le risque est moins grand que par le passé cependant.

Pour éviter ces catastrophes qui se reproduisent depuis des années et à chaque Hadj, l’Arabie Saoudite a prévu, pour 2016, de doter les pèlerins de bracelets électroniques ainsi que l’utilisation de plusieurs caméras de surveillance. Si l’Iran soulève la gestion fort douteuse du 5ème rite, obligatoire aux plus riches des musulmans, en endommageant ses liens déjà tendues avec le royaume saoudien, les autres pays qui ont aussi des morts dans ces écrasements dus à une foule compactée, ne réagissent pas.


- Les épouvantables droits humains en Arabie Saoudite...
20 décembre 2015

- Des projets de coup d’état contre Mahmoud Abbas fomentés en Iran
2 août 2016

L’Iran, avec d’autres musulmans, souhaite que le contrôle des lieux de l’islam doit être libéré des mains de la famille des Ibn-Saoud. Alors que c’est cette théorie ne cesse de progresser. Les diplomaties préfèrent l’éviter du fait de l’expansion de l’islamo-terrorisme au moindre prétexte. Le discours iranien à ce sujet est : En raison du comportement oppressif des dirigeants saoudiens envers les invités d’Allah, le monde de l’Islam doit fondamentalement revoir la gestion des deux lieux saints et la question du hadj.


Voir en ligne : Notre dossier : Iran & Arabie Saoudite

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?


L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.L'éditeur de POPULI-SCOOP publie vos ouvrages.logo


Populi-Scoop lancera prochainement une formule de rémunération des ses rédacteurs. Inscrivez-vous via le formulaire de CONTACT.

Prenez des e-books gratuits.Offre
Vous inscrire sur ce site

L’espace privé de ce site est ouvert aux visiteurs, après inscription. Une fois enregistré, vous pourrez consulter les articles en cours de rédaction, proposer des articles et participer à tous les forums.

Identifiants personnels

Indiquez ici votre nom et votre adresse email. Votre identifiant personnel vous parviendra rapidement, par courrier électronique.

Soutenir par un don