POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Deux images suggestives de l’actualité tunisienne !



Un dilemme tunisien.


jeudi 12 février 2015


Le premier ministre Essid a raison, il n’arrive pas à sortir de ce tunnel où on l’a fourré peut-être malgré lui… Dans l’état actuel des choses, le choix des figures politiques d’envergure est un casse tête chinois pour lui comme pour un autre…

Voir en ligne :  : TOUS Les articles du Dr Mohamed Sellam sur POPULI-SCOOP

Une question qui m’intrigue pour de bon : pourquoi ne fait-on pas appel à la plupart des candidats à la présidence pour occuper des postes ministériels ? Je ne sais pas pourquoi, on n’y a pas pensé. Ces hommes, connaissant mieux que quiconque les méandres des problèmes que traverse le pays, pourront y apporter des solutions adéquates et efficientes…

Puisque, presque toutes les personnalités connues pour leurs compétences et qui méritent d’être placées à la tête des ministères ont déjà servi sous l’ancien régime, de près et de loin.

Alors où va-t-il faire son choix ? Comment va-t-il trouver ce phénix qui n’existe même pas ? D’autre part, faire appel à des nationaux vivants à l’étranger, n’est pas une solution plausible… Car ces nationaux, ayant vécu loin de la patrie, ne peuvent pas avoir une idée précise sur le pays… D’autant plus que les statuts de la plupart d’entre eux prêtent au doute et sujets à caution…

Quand un vil calomniateur se prenait pour une victime !

Je ne sais pas pourquoi l’on se hasarde jusqu’à convier à un débat télévisé la mère, le frère et un avocat d’un prétendu blogueur qui s’est acharné dernièrement sur notre armée… Cette armée à laquelle nous devons rendre un vibrant hommage pour ce qu’elle a fait durant la « révolution » !

Ils sont là, pour nous dire que leur proche est innocent et qu’il n’a jamais tenté, par la truculence de ses propos diffamatoires et de ses insultes crues, de souiller la réputation des cadres de l’armée… Pourtant des preuves irréfutables de sa culpabilité furent avancées, voire récusées aussitôt par la mère et le frère…

Vitupérer, diffamer gratuitement, accabler de calomnies ou d’injures virulentes contre l’armée, est un crime de lèse- majesté qui stipule une condamnation à perpétuité… Donc, ce soi-disant blogueur est une honte pour le peuple tunisien, il doit être cloué au pilori et livré à la vindicte publique…

Cependant, ce qui est étrange pour de bon, son cas a fait couler beaucoup d’encre grâce d’ailleurs à l’argent perçu suite à la mort récente de son père qui était lui aussi, dans l’armée. Sa famille a su mobiliser la société civile, les partisans des droits de l’homme et j’en passe.

Et tout cela,à mon sens,que du baratin, du charivari verbal doublé d’une mystification qui ne mènera à rien. Car tout le monde s’accorde à dire que ce blogueur machiavélique est en situation de culpabilité évidente et sa détention est un fait incontournable, quoi qu’il fasse... Il répond devant la justice de la république.

Nos articles sur les blogueurs

- Blogueur Saoudien Raif Badawi condamné à 1000 coups de fouet et 10 ans de prison
- Bengladesh : mort du blogueur Thaba Baba (Captain Claw)
- Algérie - subterfuge, le blogueur n’a jamais brocardé Bouteflika
- Algérie : un blogueur devant les juges !

Documents joints

Répondre à cet article