POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Résolution de l’ONU fixe à Israël d’indemniser le Liban



856,4 millions de dommages et intérêts pour catastrophique écologique


mardi 23 décembre 2014
par Azouz Benhocine


Très peu, sinon rares ou bien carrément aucun support de presse ou média ne vous montrera une récente résolution de l’ONU, parce que l’Etat hébreu dispose de bien des cerveaux, des mains et des plumes qui cachent l’essentiel. Puisqu’elle est reprise par nombreux chroniqueurs des informations alternatives, elle avance pour être propagée et connue.

Voir en ligne : Notre dossier : LIBAN

Il s’agit d’une résolution prise lors de la dernière assemblée générale de l’ONU. Adoptée par 170 voix, pour seulement six contre que sont des Etats-Unis, du Canada, de l’Australie, de Micronésie et des îles Marshall.

Pour avoir sa vraie signification, cette motion n’est pas juridiquement contraignante, cependant jouit d’une majorité pesante et qui donnent lecture de l’isolement diplomatique de l’entité sioniste.

Elle a été aussi et déjà décidée auparavant, il y a quelques années, mais aucun chiffre n’a été fixé de la sorte et cette fois.

Cette résolution demande expressément à Israël, de payer au Liban plus de 850 millions de dollars, en compensation pour un déversement de pétrole en 2006, lors de la guerre de l’Etat hébreu contre le Hezbollah. A l’époque plus de 1 000 Libanais, en majorité des civils, et environ 160 Israéliens, essentiellement des soldats, sont morts.

La décision de l’ONU concerne le déversement de pétrole, ayant été à l’origine d’une vaste pollution, qu’elle qualifie de "catastrophe écologique". Tsahal s’est attaqué, avec un aveuglement et une sauvagerie qui a ému l’opinion internationale, à des sites de stockage de pétrole, causant une importante pollution des côtes, de la mer et des terres intérieures. Les bombardements des avions israéliens ont visé un dépôt d’où ont été libéré environ 15 000 tonnes (l’équivalent de 100 000 barils de pétrole) dans la mer Méditerranée orientale.

Le conflit de 2006 fut une guerre contre le Hezbollah, quand ce dernier a lancé un raid dans le sud du pays où se sont aventuré des soldats israéliens. Les militants du parti de Nasrollah avaient capturé deux soldats de l’armée sioniste. Cette dernière a lancé des attaques aériennes et maritimes massives sur des cibles dans tout le Liban, en envahissant le sud du pays.

Le pays du cèdre a estimé la totalité des dégâts, après l’agression dévastatrice dont il a été victime, à 10 milliards lors de la guerre contre la formation chiite islamiste qui a duré 35 jours. Cette évaluation concerne l’ensemble des préjudices qui ont détruits, ponts, routes, écoles, hôpitaux et nombreuses autres infrastructures que la Liban a reconstruit après la guerre civile.

L’ambassadeur du Liban à l’ONU, Nawaf Salam, a déclaré la résolution était un "progrès importants". Alors que la mission israélienne à l’ONU d’Israël répondu à la décision, par la désignation d’un agenda anti-israélien à l’intérieur de l’organisation internationale.

Les représentants de l’Etat hébreu ont affirmé que le pays avait déjà collaboré, avec l’ONU et d’autres organisations, pour ce cas de la nappe de pétrole de 2006. À son apogée, la nappe de pétrole s’étendait sur 120 kilomètres le long du rivage. Mais comme l’essentiel n’a pas été tranché, notamment la compensation pour les effets d’une marée noire dont le nettoyage n’est toujours pas terminé.

Répondre à cet article