POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Quelle fin pour l’embargo des USA envers Cuba ?



Le mensonge effroyable et l’île magnifique !


jeudi 18 décembre 2014
par Hugo Mastréo


La diplomatie des Etats-Unis a changé envers l’Iran et Cuba, non en l’absence d’une perte de terrain des américains derrière leurs adversaires. Le mur de fer qui vient de tomber après un demi-siècle, entre la Havane et Washington, a plus d’une signification. Plus un rectificatif des rapports avec tout le sous-continent perdus par les Yankees. Nombreux pays d’Amérique Latine sont acquis à Cuba, qu’une image idyllique d’Obama.

Voir en ligne : Notre dossier : CUBA

L’Assemblée générale des Nations Unies a voté depuis 1992, sa résolution permanente, pour la « nécessité de lever le blocus économique, commercial et financier imposé par les États-Unis d’Amérique contre Cuba. »

D’emblée, il faut préciser que les résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies ont une valeur surtout symbolique, car elles ne créent pas d’obligations juridiques contraignantes. Elles sont annuelles et sont renouvelables qu’une fois votées lors de l’AG se tenant chaque année.

Il faut remettre à leur place les délires diplomatiques, ou médiatiques, qui attribuent, la reprise de rapports officiels entre les nations voisines mais idéologiquement en rivalité, à des sources plus non-avérées que plausibles.

Certaines rumeurs disent le Canada a joué un rôle déterminant dans ce réchauffement. D’autres proposent le pape François (Raoul Castro le cite), comme acteur de la fin d’une époque. Et enfin Pépé Mujica aurait abusé, selon certains autres bruits politico-médiatiques, de sa côte de sympathie, pour la désescalade de l’anti-castrisme…

Outre la résistance du régime cubain au blocus, qui étonne à ce jour pour sa bonne médecine et son système éducatif gratuit, l’absence d’une traîtresse opposition est vérifiable ! Les États-Unis ont été eux-mêmes a été isolés, dans leur tentative d’isoler les communistes de la révolution cubaine.

En 1992, après que la guerre froide s’est achevée en décidant du destin d’une parti de l’Europe de l’Est, moins de 50 pour cent de tous les Etats membres de l’AG de l’ONU ont voté en faveur de la résolution et plus de la moitié se sont abstenus.

Puis rapidement après, le semblant de soutien à l’embargo s’est évaporé, tombant à presque zéro en l’an 2000. Dans la dernière version de la mention de l’ONU, votée pour l’année 2014, seulement Israël a rejoint les Américains, en votant contre la résolution. La position des États-Unis a obtenu aussi le soutien des micro-Etats des Îles Marshall, de la Micronésie et de Palau, qui ont été empêchés de s’abstenir par Washington.

Enfin Raul Castro a confirmé le rétablissement des relations diplomatiques avec les Etats-Unis. Suite à la décision, après des négociations qui ont duré environ deux années secrètement au Canada, uniquement la libération d’Alan Gross, 65 ans, ancien un contractuel de l’agence fédérale américaine pour le développement international (USAID), s’est aussi accéléré le processus de normalisation.

Des contacts d’Obama avec les autorités cubaines ont déjà eu lieu, une poignée de main entre Raoul Castro et le locataire de la Maison Blanche est parue historique à son époque… Cuba est une région touristique exceptionnelle, le communisme a sur préserver une certaine écologie sur l’Île. 2 millions d’américains se disant avoir des racines cubaines. Mais 1.7 millions sont connus vivre à l’étranger, et les Etats-Unis ne sont 3ème après le Mexique et le Canada.

Billboard opposit USA interest office.jpg
«  Billboard opposit USA interest office  » par Михаил Ковенский — Originally from Ru-Wikipedia ; description page is/was here.. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons.

Répondre à cet article