POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


#BlackFriday : de la négritude à la lutte des classes



Le boycott du shopping a pris le slogan "pas de justice, pas de profit"


lundi 1er décembre 2014
par jaco


La journée des soldes aux Etats-Unis, Black Friday (vendredi noir), a brassé quelques 56 milliards en 2013 en marchandises bradées, selon un bilan officiel, une augmentation de 17% par rapport à l’année précédente (2012). Cette opération commerciale qui commence le vendredi, suit habituellement Thanks Giving (du dernier jeudi de novembre) qui, cette dernière, est connue dans plusieurs pays du Monde, y compris la Chine, pour gracier, comme le prononce le président des USA pour 2 dindes...

Voir en ligne : Notre DOSSIER : USA - Etats-Unis

En 2014, dans le sillage des troubles de la ville de Ferguson, les manifestations qui se sont propagées à plusieurs Etats et villes, ont pris une tournure de lutte des classes. Les manifestations pour la mort d’un jeune, regardent désormais l’enjeu économique, cher au socialisme. Ce qui est pressenti par les mouvements noirs dans le combat social et de classes, afin de contester le système et le régime américain.

Le mouvement contestataire aux Etats-Unis est toujours maintenu sur sa ligne antiraciste qui, depuis des décennies, fait des manifestations sur les inégalités entre les humains. Il est de nature raciale, mais prend désormais la voie d’une insurrection politique, maintenant difficile à mesurer pour sa complexité. Quand les célébrités s’impliquent, au pays de l’oncle Sam, c’est plus un phénomène social qu’une révolution...

Cette année donc, c’est le fait de ségrégation raciale et de brutalité policière de Ferguson qui alimente les annales des révoltes contre le système politique et les injustices sociales des USA. Mettant l’accent sur ​​la sensibilisation des médias sociaux du Web, où les magasins et les marques font leurs promotions, la mobilisation a surpris.

Et puis l’immanquable démocratie, dont le droit de manifester, permet encore aux afro-américains d’être aux barricades des insurgés… C’est ainsi qu’une vague de consternations générales, a poussé les Américains à s’indigner dans de nombreuses villes, exprimant leur mécontentement via les réseaux du Web avec mots-clés : #BlackoutBlackFriday #blacklivesmatter, #FergusonDecision et #JusticeforMikeBrown pour l’adolescent tué par un policier.

Le tollé provoqué par la mort de Michael Brown, en août dernier, n’a pas suffi. La disculpation controversée du policier qui lui a tiré dessus, a transformé la fête de Thanksgiving en riposte frondeuse contre le système d’injustice. La frustration du public sur la police, une institution surarmée et visant les populations de couleur, est devenue un cadre de protestations en rapport avec les indignités quotidiennes qui sont courantes pour les Noirs.

C’est ainsi que le boycott de l’opération des soldes (Black Friday) qui suit, habituellement « l’action de grâce » connu par Thanksgiving, renvoie à l’impuissance économique des révoltés, dans un système de faste productiviste présidée de disparités des revenus.

Alors que la violence policière est hors de contrôle et les décideurs américains ne savent pas comment l’arrêter, au regard des remplissages de prisons.

Turquie4

Répondre à cet article