POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Accueil du site > TECHNOLOGIE, INTERNET, PERFORMANCES INCLASSABLES > Internet cherche émancipation en Chine

Internet cherche émancipation en Chine



Une conférence qui dérange l’ancienne domination


vendredi 21 novembre 2014
par Azouz Benhocine


La conférence mondiale de l’Internet bat son plein en Chine. L’émergence socio-économique de ce pays, dirigé par un parti communiste, a étroitement adhéré à l’explosion de la toile. Manifestement les levées de boucliers pour réduire l’impact de cette rencontre réactivent de vieux démons. Ceux que les hackers et journalistes, notamment Julian Assange de Wikileaks et Edward Snowden ont étalé pour l’ensemble de l’humanité, pour les dénoncer. Les manipulations et espionnages des pays interventionnistes qui s’attaquent aux peuples avides de s’en sortir des misères, c’est aussi Internet qui aide à les saisir...

Voir en ligne : Notre dossier : CHINE

C’est avec ce slogan « Un monde interconnecté, partagé et régi par tous », que la première « Conférence mondiale de l’Internet » s’est ouverte cette semaine en Chine. Aux questions de cybercriminalité et de prédation des données des internautes, tous les pays tentent de contrôler l’usage d’Internet. Obama préconise pour son pays, les USA, un service public, pour citer le concurrent de la Chine…

Le réveil économique chinois, n’est pas dû aux investissement étrangers, notamment du capitalisme mondialisé, qui boycottent encore ce pays, sans pouvoir arrêter son inexorable marche. Les communistes où qu’ils peuvent être proposent un autre monde que celui des colonialismes de jadis et des injustices impérialistes rétrogrades... L’actualité mondiale d’Irak et d’ailleurs a pour causalité les USA et les pays européens, la force atlantiste.

La réalité mondiale veut que le concept, des échanges via le web est admis. La nouvelle culture virtuelle est irréversible. Mais avec peu d’unanimité, pour que tous les réseaux soient alignés ou soumis aux canaux des pays dominants. La mauvaise gouvernance d’Internet ramène plus aux révélations d’Edward Snowden, qu’à l’inexistence de Youtube, de Twitter et d’autres sites en Chine. A vrai dire l’essor du pays de Mao a accompagné l’expansion d’Internet…

Mais quand, l’organisation « Amnesty International » a lancé une alerte à propos de ce forum chinois, en considérant que le régime de Pékin contrôle et réprime, une piètre couverture est faite de la revendication chinoise, de protéger ses quelques 700 millions d’utilisateurs du Net.

« Maintenant, la Chine semble désireux de promouvoir ses propres règles internes de l’internet comme un modèle pour la régulation mondiale. Cela devrait envoyer un frisson dans le dos de quelqu’un qui valorise la liberté en ligne. » Tel le point de vue de cette ONG.

Alors que la Chine et son parti communiste au pouvoir sont traités de tous les noms en matière des libertés du Web, le pays tente de s’en sortir de ses propres règles absurdes de la censure, qui pourtant le protège des adversités agressives externes.

La Chine organise cette conférence, du 9 au vendredi 21 novembre, en regroupant le fleuron des opérateurs et acteurs locaux avec le gratin international du Web, afin de faire tomber les murs, sans défavoriser la libre concurrence…

La nouvelle puissance économique aspire aussi à échapper aux contrôles des monopoles, surveillance de la NSA et autres manipulations des détenteurs de la réglementation et des monopoles qui en découle.

Les outils du Net chinois, comme le moteur de recherche « Baidu », plate-forme de l’e-commerce « Ali-Baba », ainsi que les forums autonomes se consacrent davantage au développement qu’à l’agitation. Cette dernière, est tout indiquée pour être diligenté de l’adversité.

Les législateurs locaux, comme ceux des autres nations de la Terre, s’attèlent à cerner le phénomène de cette nouvelle et virtuelle communication sociétale, via les réseaux du Net. Aucun pays dans le Monde, n’échappe à la régulation des contenus qui lui parviennent par...

... Internet est un enjeu, même pour les individus. Pour ces derniers, les Etats suivent la plus grande révolution dans la technologie de l’information pour répondre à leurs administrés. C’est aussi une branche économique non-négligeable, assez technologique aussi, pour que la nouvelle Chine recherche à en faire une technologie de paix que de révulsion de l’autre.

La revendication d’une équité pour la collectivité internationale dans son immensité, Internet favorise une actualité que les médias classiques ignorent ou ne relèvent la pertinence. En réalité la censure, ou bien le filtrage des contenus sur Internet obéit de nos jours à des algorithmes dont on élabore les paramètres auprès des grands maîtres du Web …

Répondre à cet article