POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Lettre d’Hervé Gourdel aux algériens



Je suis au paradis, ne vous inquiétez pas pour moi !


vendredi 26 septembre 2014
par Moussi Nassim


Notre dernier sujet sur l’Assassinat d’Hervé Gourdel

Nos derniers sujets : LE SPECTRE REVENANT DU TERRORISME EN ALGERIE
-  Un gros poisson du terrorisme algérien arrêté au Mali - 14 septembre 2014
-  AQMI d’Algérie et AQPA du Yémen rejoignent le DAESH. - 16 septembre 2014
-  Nouvelle organisation terroriste, au centre d’Algérie, affiliée au Daesh - 18 septembre 2014
-  Impressionnantes munitions sur 2 terroristes abattus à Jijel, 22 septembre 2014

Qui dira un jour, d’aventure,

Les noirs méfaits de la littérature

Qui traite des bons sentiments ?

C’est elle qu’on devrait interdire aux enfants.

Je préfère qu’ils lisent Sade.

de Jean Anouilh


Voir en ligne : Les articles de Nassim Moussi sur POPULI-SCOOP

Vous me connaissez désormais tous. Je rajoute que suis français et internationaliste d’idéologie. J’aime les apogées des montagnes et les paysages féériques. D’ailleurs je suis photographe, depuis plus de 20 ans et plus récemment je m’intéresse à la poésie et au théâtre.

Je suis alpiniste, je savoure les moments que je passe aux sommets des montagnes. Je suis né comme ça, ou peut être, c’est une qualité que j’ai hérité de mon grand père. J’ai connu des amis algériens sur facebook, nous avons un tas de ressemblances, eux aussi aiment escalader les montagnes. Ils aiment aussi le chemin qui montent, à vrai dire, tout les chemins algériens sont des chemins qui montent. C’est pour ça donc ce n’est pas un vrai amour, uniquement des discutions sur facebook.

Un jour, on m’a invité après une longue présentation de leur pays. On m’a dit que leur pays est le meilleur au monde. Pour ma part, je sais que c’est faux, car je lisais les journaux qui m’ont même informé sur la mort récente d’un camerounais qui était le meilleur buteur d’Algérie l’année précédente.

J’ai accepté l’invitation par pitié et par amour du métier d’enseigner, je voulais donc leur apprendre comment vivre vraiment. Car j’ai entendu parlé de tous ces algériens morts, donc, j’ai décidé de venir en Algérie pour montrer a mes amis, comment se déplacer de l’abîme aux hauteurs, du despotisme a la démocratie…

Je savais aussi que l’enseignement que je vais apporter a mes chers amis me coutera cher, car j’ai bien lu l’histoire d’Algérie. Or, les années 90 étaient un exemple vivant sur « l’Algérie est un cimetière de tout ceux qui veulent voir clair, car voir clair ne se trouve qu’aux summums des montagnes » J’ai passé deux jours avec mes chers amis qui m’ont bien accueilli, ils m’ont éprouvé que de la bienveillance. À vrai dire, je ne les connaissais pas trop, donc je ne sais pas s’ils étaient hypocrites à mon égard ou pas. http://www.agenceinfolibre.fr/info/les-amis-algeriens-du-touriste-francais-decapite/

Bref, on a bu de vin français, puisqu’en Algérie l’alcool est cher, ou peut-être n’est pas trouvé facilement. Le soir, on m’a dit que ceux qui habitent la chambre d’en face détestent voir l’alcool ni même ceux qui le boivent. Comme je suis aventurier, je m’en foutais d’eux. Ce qui m’importait, c’est d’accomplir ma tâche qui est de faire apprendre a mes amis, et pourquoi pas a tout les algériens, comment escalader une montagne, puisque l’alpinisme en Algérie est un sport peu connu.

Un jour après, suite a un regard méprisant, dédaigneux et même comblé de haine de la part de mes voisins de l’hôtel, je suis allé accomplir ma noble mission souriant et enthousiaste. J’ai rencontré mes voisins qui m’ont pris en otage, on m’a dit un tas de choses dont : vous êtes impies, vous n’allez pas entrer au paradis ! Mais non ! Actuellement je suis au paradis, depuis hier je flâne aux montagnes du paradis, ce qui m’a surpris ! Jusqu’à présent, je n’ai pas trouvé ceux qui m’ont dit que le paradis nous appartient …

Ils ont appelé Hollande, le président français, ils lui ont demandé de retirer son armé de l’Irak, en contrepartie je serai libéré. Ses collègues de travail algériens lui ont dit : pour semer la terreur en Algérie et arrêter l’opposition qui est sur le point de nous mettre fin , on doit tué votre compatriote. Il a accepté tant qu’il est internationaliste lui aussi. Il se disait : il meurt Hervé ou un irakien presque pareil.

En fin, ne vous inquiétez pas amis algériens, montez les montagnes sans peur. Vous parviendrez un jour, peu importe les conséquences. Quant a moi je suis au paradis, merci pour l’accueille chaleureux, grâce a vous je suis au paradis.

Notre dernier sujet sur l’Assassinat d’Hervé Gourdel

Portfolio

Répondre à cet article