POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


En algerie, un projectile a tué un footballeur !



La mort d’ébossé : peut-elle éveiller les consciences ?


lundi 1er septembre 2014
par Moussi Nassim


« Le bon juge condamne le crime sans condamner le criminel. » : De Sénèque. Depuis une semaine, la mort d’Albert Ébossé faisait le buzz. Chacun interprète le crime à sa propre guise. Il y a ceux qui disent que ce qui s’est passé est un acte raciste, ceux qui croient que la mort d’Ébossé est un coup indirect pour faire tomber le président du club et d’autres l’analysent autrement. veut-on vraiment ternir l’image de la Kabylie ? Quelle est l’analyse la plus satisfaisante ?

Voir en ligne : Parmi les article les plus lus sur POPULI-SCOOP : RACISME ET FOOTBALL

En Algérie, on tue de maintes manières. Voire on meurt, à petit feu avec des coups de fouet sur le dos. Si le projectile était reçu par un autre joueur algérien, dans le stade de Tizi-Ouzou, il y aura eu moins de bruit. Et le joueur camerounais, contractuel du JSK aura été sauvé. Daignez me dire, pourquoi ?, un sentiment !

Tout simplement, parce que le projectile est un cri de détresse d’un algérien, âgé d’une vingtaine d’années d’après les dernières infos. Il se sentait mal avec un malaise dans sa peau. D’un délinquant qui a besoin de s’exprimer. Mais où ? Quand ? Et comment ? C’est un message d’un algérien, que les conditions de vie ne lui permettent pas d’exaucer ses rêves. Il voulait devenir peintre, humoriste, comédien, cinéaste…

Mais des responsables quelconques ne lui ont pas donné un milieu favorable, pour exploser ses potentialités. Ils l’ont privé même des nécessités. Alors, il croyait que la drogue est la seule solution pour apaiser son cœur accablé d’amertume. Ce cri de détresse ne pouvait pas être entendu par Albert Ébossé, parce qu’il n’a pas vécu son enfance, ni son adolescence ici en Algérie. Et savoir, ce qui a causé sa mort.

Ils veulent ternir l’image de la Kabylie

La mort d’Albert Ébossé peut avoir un aspect plus profond. Il a été dit que la Kabylie est une partie très importante en Algérie depuis des lustres, elle a une très grande histoire. Néanmoins depuis les années 90, son image commençait de devenir sale. Car ceux qui l’habitent commençaient à prendre place au gouvernement algérien et ce proverbe kabyle le confirme « TIXSI D IDAMEN-IS ITT-INɤAN » .(c’est le sang de la brebis qui l’a tué).

D’ailleurs, le terrorisme se focalise que dans cette région, ainsi que les calamités sociales que connait l’Algérie (kidnappings vols, viols, trafics de drogue...). Présents d’une façon plus intense dans cette contrée …

Pourquoi achète–on les consciences d’adolescents ?

En fait, les gouvernements algériens ont besoin des délinquants et des drogués pour régler leurs comptes. Ils les utilisent à d’autres fins, comme juste pour un pot de vin, ce qui est illustrant dans ce cas.

Celui qui a un problème avec le président du club, il ourdit une énigme comme celle d’Albert Ebossé, a voire, celui qui lui conquérait sur le titrage du meilleur joueur d’Algérie peut faire une chose pareille ! Vu l’état de notre société. .

En guise de conclusion, un petit message pour le défunt Albert Ébossé : pardonnes nous ! Nous n’avons pas pu te protéger, mais parce que nous sommes tous morts.

L’un des meilleurs articles algériens sur Facebook, signé Abdenour Dzanouni...

Portfolio

Répondre à cet article