POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Procès de 5 meurtriers d’une secte chrétienne en Chine



Les tueurs de l’Église de "Dieu Tout-Puissant" dans un resto McDonald.


samedi 23 août 2014
par Rebel Kazimir


Les religions n’ont aucune place en Chine. D’abord l’idéologie officielle est faite de marxisme maoïste. Ensuite, à propos du communisme et de l’économie libérale actuelle, c’est le modèle de croissance qui donne à réfléchir, voire il fait de l’ombre à la léthargie cubaine ou autres régimes comme celui de Corée du Nord. Les Chinois méditent, n’ont pas le temps de vénérer dieu. Ils ne croient ni à l’horoscope, ni aucune autre emprise irrationnelle. Pour la question des croyances confessionnelles, 3 menaces essentielles sont indiquées néfastes et combattues en Chine : Bouddhistes, islamistes et sectes chrétiennes.

Voir en ligne : Notre dossier : CHINE

Jeudi 21 août a eu lieu un procès retentissant en chine. Il s’est passé à la Cour populaire de la ville de Zhaoyuan du département d’Yantai, dans la province du Shandong, à l’est de la Chine. Il concerne cinq adeptes chrétiens, ce qui est une première du genre, pour la violence répugnante à laquelle ramène aussi à notre époque cette religion.

Cinq chinois sont accusés (présumés) de l’assassinant d’une mère de famille qui a refusé d’intégrer leur secte ou groupe religieux. Ils ont battu, pendant le mois de mai dernier, à mort une femme dans un restaurant de McDonald, après avoir essayé en vain tenter de la recruter à leur culte chrétien. Elle a été lynchée avec le mobilier du restaurant (chaises, tables et autres), après avoir refusé de donner son numéro de téléphone.

La chine et les religions : un rapport de force entre les fanatismes et l’ordre républicain.

La secte chrétienne qualifie le Parti communiste comme le « grand dragon rouge », une réalisation de Satan, faisant référence au livre biblique et à l’Apocalypse qu’il met au devant. Le site Web de l’« Église de Dieu Tout-Puissant » décrit de la Chine comme « une forteresse de démons et une prison contrôlée par le diable. »

Le rapport de la Chine à toutes les religions, est une expression pour l’humanité comme forme de position officielle vis-à-vis du créationnisme religieux, voire son rejet par les religions. Ce n’est pas uniquement ce cas qui concerne une violence ayant pour source l’église, les islamistes ont commis ces derniers mois des attentats, comme à leur habitude, d’une cruauté insoutenable.

Si le dalaï-lama se déclare chef spirituel tibétain en exil, il est considéré en Chine comme un charlatan au service des forces hostiles à la grande patrie. Quand le président américain Barack Obama a reçu, vendredi 21 février, en tant que leader religieux et culturel, c’est une vieille rengaine de « la protection des droits de l’homme au Tibet », qui est galvaudée par les médias rapportant cette rencontre.

A propos de cette option confessionnelle propre à une région chinoise, ouvertement manipulée pour la division du pays, les autorités chinoises ont qualifié de « grossière ingérence » dans les affaires intérieures chinoises, de Washington. A qui, il a été demandé de renoncer à cette rencontre.

Selon l’agence officielle « Chine nouvelle », le chargé d’affaires américain Daniel Kritenbrink a été convoqué... Les Etats-Unis ont réagi en déclarant ne pas soutenir l’indépendance du Tibet. Mais le fait religieux que le dalaï-lama représente en Chine constitue en lui-même un créneau de mobilisation de militants à l’origine de troubles internes, comme quand ils s’immolent.

Les mouvements chrétiens ou bouddhistes, le plus célèbre du mouvement de méditation Falun Gong, se disent attirer des millions d’adeptes.

Un crime de l’église en Chine : pour la rhétorique terroriste, il est comme l’islamisme.

Les cinq criminels appartiennent à l’« Église de Dieu Tout-Puissant » (Quannengshen en chinois), aussi connue comme « la foudre de l’Est ». Un groupe qui prétend avoir des millions de membres en Chine et croit que dieu est de retour sur Terre en Chine sous la forme d’un Christ féminin.

Tirant son nom du passage de l’Évangile biblique de Matthieu qui fait référence à la foudre, et à la seconde venue du Christ. « La foudre de l’Est » a été identifiée par le gouvernement chinois comme un culte illégal en 1995. Mais il continuait à recruter massivement, en particulier dans les zones rurales.

En Décembre 2012, les autorités chinoises ont arrêté plus de 1.300 membres de la secte, les accusant de tromper les gens, notamment en leur soutirant de l’argent. Et en répandant des rumeurs que le monde était sur ​​le point de se terminer. Depuis le meurtre dans le McDonald, 1000 membres ont été arrêtés, selon l’agence de presse Xinhua.

La victime qui s’appelle Wu Shuoyan, une mère de 35 ans d’un petit garçon de 7 ans, attendait son mari dans un restaurant MacDO, ce 28 mai, quand elle a été approchée par le groupe. Les suspects auraient essayé, depuis des mois, de recruter de nouveaux membres pour leur culte.

Le groupe qui assume son acte est également accusé de kidnapper des gens pour tenter de les convertir. Des dizaines de groupes de discussion en ligne, chacun avec des centaines de membres, ont été mis en place par des proches de membres de foudre de l’Est. Ils partagent des histoires qui décrivent comment l’église a détruit leurs familles ou de leurs efforts pour trouver des proches qui ont quitté la maison après avoir rejoint la secte.

Répondre à cet article