POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Syrie et Genève-2 : l’impasse toujours obstruée !



Le régime de Bashar Al-Assad s’inscrit pour durer.


mardi 28 janvier 2014
par Rebel Kazimir


La conférence "Genève-II" n’a pas, après trois jours de négociations, trouvé une solution au conflit en Syrie. Certains médias et journalistes du Monde arabe se sont empressés de féliciter Mr Lakhdar Brahimi, l’émissaire onusien, quand il a réuni les représentants du pouvoir de Damas et une représentation des opposants, mais en vain...

Voir en ligne : Notre dossier : guerre civile en SYRIE

Les parties en négociations ont jusqu’ici échoué à fournir, pour la population plongée dans des souffrances inextricables, même le moindre ou plus minime des buts humanitaires. Y compris pour l’accès à Homs, assiégée et livrée à un désastre humanitaire, aucun d’accord. Pas de solution perceptible à la crise syrienne, depuis les salons suisses.

Le régime de Bashar est maintenant largement réconforté dans ses positions. La présence d’islamo-terroristes internationaux sur le front des combats et le blocage de la Chine et de la Russie dans le conseil de sécurité, maintiennent l’équilibre des forces.

L’armée tient aux sièges qu’elle a mis en place autour des fiefs où sont basés les rebelles armés. Chaque jour dans la durée assure une victoire, les "Djihadiste Internationaux" sont traqués par les rebelles syriens et le pouvoir. Ce n’est pas aussi accessoire pour épurer la révolution des mercenaires de "l’Internationale Islamiste".

Le refus du régime d’autoriser l’entrée d’un convoi d’aide internationale dans les zones bloquées de Homs, troisième plus grande ville de la Syrie, démontre largement que Genève-II, qui entame sa 4ème journée de négociations, n’a que peu d’espoirs. La ville martyre est plongée dans la guerre civile, un champ de batailles digne des guerres épiques des plus sombre !

La Russie et les Etats-Unis veulent prolonger autant que possible Genève-II

Est-ce que la Syrie se dirige à une partition sur des bases sectaires ou bien encore des années années civiles ? Du moins, ce sont les seules perspectives visibles à ce stade de l’initiative de l’ONU. L’impasse qui se dégage de Genève-2 promet des années de guerre.

Ce qui pèse dans ces discussions, préconisées par l’ONU, comme démonstration de force à la table des négociations, ne se traduit pas nécessairement de muscle sur le terrain. Le gouvernement enfermé dans une impasse militaire qui a tenu de long mois, est d’un autre côté aussi incapable d’être vainqueur.

Malgré l’afflux de dizaines de milliers de combattants du Hezbollah financés et mandatés par l’élite du Corps de la Garde révolutionnaire iranienne, le régime de Bashar Al-Assad est satisfait. Il dispose du déploiement d’armes de destruction massive, dites des bombes à canon (ou bien les fûts bourrées d’explosifs et de débris métalliques, considérées comme armes conventionnelles. les sièges de l'armée dans la région de HOMS

Répondre à cet article