POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Afghanistan-OTAN : les Talibans à l’affût !



La main de l’islamisme modéré dans le Djihad.


dimanche 22 décembre 2013
par Rebel Kazimir


Dans la logique des conventions actuelles entre l’Afghanistan et l’OTAN, les 80 000 hommes, dont 60 000 GI’S américains, quitteront le pays en 2014. Un pacte séparé avec les Etats-Unis est en projet obligataire, dont la négociation reste des plus secrètes et ne sera certainement pas révélée avant 2015.

TRES IMPORTANT, notre prochain sujet : Le réseau Haqqani, la succursale des Talibans qui angoisse la CIA


Voir en ligne : Notre GRAND DOSSIER : Afghanistan - Pakistan - OTAN

Le pays s’apprête ainsi de tomber, selon la facilité déconcertante qu’on s’imagine avec un carnage, entre les mains des Talibans. Ce qui constitue le retour à la case de départ, résonnant comme si les 12 années d’intervention, après les attentats du 11 septembre 2001, sont vraiment vaines.

Des négociations ont été lancées, lors d’une réunion à Kaboul, entre l’OTAN et l’Afghanistan, le samedi 21 décembre, pour une éventuelle reconduction de cette présence militaire en vue de l’étaler encore une décennie. Ont prit part à ces discussions, Maurits Jochems un civil haut responsable de l’OTAN et le conseiller à la sécurité nationale afghane, Rangin Spanta. Afin de déterminer une perspective officiellement signée...

Des élections présidentielles sont prévues en 2014, Hamid Karzaï refuse tout accord avant cette échéance, sans la fin des frappes de drones. C’est la seconde protestation de ce genre dans la région. L’opposition pakistanaise aussi exige l’arrêt des attaques ciblées, des aéronefs sans pilotes, contre les Emirs du Djihad et chefs Talibans. Qui sont réfugiés, parmi les paysans, dans la zone frontalière commune aux 2 pays...

Malgré qu’un consensus d’un grand nombre des membres de l’assemblée, la « Loya Jirga », de l’Afghanistan est en faveur d’un accord de sécurité avec les États-Unis, l’actuel président ne signerait pas sans que sa condition ne soit remplie. Alors que les élections d’avril prochain peuvent complètement changer les décideurs politiques du pays.

La fin des frappes des drones est pour les américains indiscutable, aussi bien en Afghanistan, qu’au Pakistan ou bien au Yémen et même ailleurs dans le monde. Les stratèges des Etats-Unis sont catégoriques, tout relâchement à l’égard du terrorisme augmenterait les menaces contre leur pays.

En même temps, les autorités des deux pays asiatiques qui partagent la géographie aux reliefs montagneux ne pouvant abriter des soldats, négocient avec les Talibans.

Ces derniers, de leur côté ne comptent point cesser de semer la mort à travers le Monde, où les USA paient leur ex-anticommunisme dans cette région du Monde... L’idéologie dite de l’oncle Sam qui a enfanté Al-Qaïda et la pire des nébuleuses « l’Internationale Islamiste », a pour son compte avec ses ex-amis de l’islamisme...

TRES IMPORTANT, notre prochain sujet : Le réseau Haqqani, la succursale des Talibans qui angoisse la CIA

Répondre à cet article