POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


AQMI au Mali : document sur la complicité des AZAWADS



Le programme d’AQMI au Mali, rédigé par des mains algériennes.


lundi 7 octobre 2013
par Rebel Kazimir


Le document a été découvert par les médias dans ce qui restait d’un bâtiment qui était, avant l’arrivée des hordes de l’AQMI, le siège de la télévision et radio malienne à Tombouctou. Le lieu servait à une faction chargée de la communication à la succursale maghrébine d’Al-Qaeda, puisqu’il s’y prêtait du fait de ses équipements et agencements.

Voir en ligne : Notre dossier : AQMI

Pour lire le document, traduit par le quotidien français Libération. Tous nos collaborateurs et les experts avec qui nous travaillons habituellement, jugent l’écriture en langue arabe comme un texte rédigé par des algériens. Ils croient aussi, qu’il a été écrit loin du Mali.

La lecture essentielle qu’on peut en tirer, de ces feuilles uniques, est la collusion et connivence du mouvement du MNLA des « Azwads » avec les islamo-terroristes repliés du nord algérien. Il était connu qu’Ansar Ed-Dine fut la phalange la proche des combattants pour l’autonomie politique et territoriale de cette communauté.

En plein intervention diligentée par la France, sur demande des autorités maliennes, ce fut le premier renoncement du MNLA à cette alliance.

Le mouvement séparatiste des « Touaregs » dont la communauté est divisée entre les 3 pays, Algérie, Mali et Mauritanie, avait dès les années 2000 accueilli à bras ouverts les éléments venus du nord algérien. Où ils ont été isolés et encaissaient les défaites infligées par l’armée algérienne, malgré les complicités.

Le document révèle un projet d’Etat où les Azaweds apparaîtront comme officiels, tout en abritant les criminels affidés à l’islamo-terrorisme et leur organisation AQMI. La communauté habitant le nord-malien, présentée souvent comme arabe et discriminée par les autorités maliennes qui sont plus africaines, est plus berbère. Elle bénéficie souvent de la sympathie des mouvements berbéristes d’Afrique du Nord.

Après les assauts de l’armée française et les africaines qui se sont engagées à nettoyer le Mali du terrorisme, les journalistes, en quête d’éléments leur permettant de traiter judicieusement leurs sujets, se sont précipités le 13 février 2013 avec des sacs en plastic pour récupérer les archives laissées par les fuyards.

Ce qui peut être considéré comme le programme ou bien la feuille de route de l’AQMI au Mali, a été partagé entre les reporters d’Associeted-Press et ceux français de RFI et du quotidien Libération. D’après les recoupements des éléments ramassés, la totalité du document comporte quelques 80 pages.

Parmi les points importants après celui d’être partenaire des Touaregs sans s’exposer, le renoncement stratégique de mettre au devant la charia islamique, afin que cela ne mène pas au soupçon. Ces principales positions, dit le document, servent à faire éviter l’intervention militaire. Document de l'AQMI