POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Irak : la sécurité dans le jeu des escrocs



Un pays à la merci de toutes les dérives.


mercredi 24 avril 2013
par Hugo Mastréo


Le déchaînement de la violence islamiste sur fond ethnique, des sectes en plein déchirement, est le nouveau régime et climat que subissent les irakiens. Mais aussi la corruption et toutes les crises imaginables pour détériorer un pays et un peuple qui espèrent encore la démocratie.

Voir en ligne : Notre dossier : IRAK

La chute de Saddam Hussein en Irak, sur de fausses accusations, fut la première démonstration de remise en ordre de systèmes républicains dans le monde arabe. Ce retour précurseur à l’alternance au pouvoir, ouvre grande la porte aux islamistes. Il a aussi ouvert le bal des chutes des tyrannies de dictateurs...

Pour parer à la violence, la sécurité est privatisée. Mais elle constitue aussi le plus sombre business des entreprises et prédateurs américains qui ont main basse sur la vie et l’économie de ce pays qui rengorge de pétrole.

Parmi les nouvelles qui nous parvient de Bagdad, il y a certaines qui sont vraiment odieuses. Un escroc, répondant au nom de James (habituellement nommé Jim) McCormick, a réussi à vendre pour 85 millions de dollars, un lot détecteurs de bombes. L’Irak a acquis pour 40 millions de dollars (26,2 M €) pour 6000 appareils entre 2008 et 2010...

JPG - 21.1 ko
James McCormick
James (dit Jim) McCormick qui a vendu les faux détecteurs de bombes en Irak

Jim McCormick vient d’être, le 23 Avril 2013, déclaré coupable d’avoir vendu de faux détecteurs bombe en Irak, après 3 ans de procédure... De hauts responsables irakiens savaient que le détecteur ne fonctionne pas, des pots de vin ont fait que ces objets ont été achetés. Certains de ces fonctionnaires irakiens sont actuellement en prison.

La fausseté, voire la totale inefficacité du gadget qui porte le nom de l’ADE 651 produit par une l’entreprise ATSC, a été constatée en 2009 par les experts militaires. Ces derniers affirmèrent que son utilisation dans les contrôles n’avait aucun effet sur les attentats en Irak.

A l’époque, 2009, un attentat a touché une irakienne enceinte qui a perdu son enfant. Elle s’appelle Haneen Alwan, blessée elle eu 59 opérations après un attentat à la bombe en Janvier 2009. Elle était enceinte de deux mois à l’époque et a perdu son enfant. C’est son cas qui a réveillé les soupçons.

Plusieurs médias ont couvert depuis cette histoire. Le produit a été acheté par plusieurs pays au Proche-Orient et dans le Monde pour la bagatelle allant jusqu’à 40 000$/pièce, alors que la vraie valeur ne dépasse pas les 10$, il s’agit d’un appareillage creux.

L’armée anglaise l’a utilisé en Irak, et l’imposture avait eu le temps de marcher auprès de plusieurs pays. C’est elle qui engagé enquêtes et des poursuites. Comme elle a interdit l’utilisation en Afghanistan et Irak des "ADE 651".

Vantant son produit McCormick a affirmé qu’il fonctionne sous l’eau. Comme il peut à l’air libre il arrive à suivre un objet jusqu’à 1 km, même s’il est au-dessous du sol.

Il présentait "les faux détecteurs de bombes" comme contenant des cartes électroniques « programmées » pour détecter un large éventail de substances, de l’ivoire au billets de 100 $. D’autres matières, comme les « vapeurs », peuvent lues, donc déchiffrer leur dangerosité...