POPULI-SCOOP : Info citoyenne & Actu critique

 


Les activistes algériens et les ONG islamistes d’Europe



Aussi bien pour le Mali que l’Egypte, des propagandes bien financées


jeudi 28 février 2013
par Azouz Benhocine


Le nombre de plateformes de propagande islamiste, et toutes liées à l’ex-FIS algérien, le parti à l’origine du l’islamo-terrorisme le plus cruel de ces dernières décennies dans le monde Arabe, ne cesse de se multiplier en Europe. Quand on se demande, comment ces sites-Web et ces Web-TV trouvent des moyens financiers, on est assuré que ce n’est plus la CIA (les USA) qui alimente l’anticommunisme...

Voir en ligne : Notre dossier : ALGERIE ET SON TERRORISME

... Mais c’est le Qatar qui fédère l’ensemble du dispatching de millions de dollars, attribués par des pourvoyeurs comme l’Arabie Saoudite. "L’internationale islamiste" à laquelle participent les Cheikhs émetteurs de Fetwas que les islamistes considèrent comme savants, ne s’embarrasse de justifier les crimes d’Al-Qaeda et de l’AQMI.

Ces outils de communication sont aussi montés autour d’organisations à apparence humanitaire.

L’essentiel de ces associations, sites Internet et autres relais électroniques, ont une même identité. Elles sont toutes été créées par des algériens, basés essentiellement en Suisse, et anciens responsables de premier ordre du FIS dissous. Parmi les plus visibles citons :

- Rachad dont le président n’est autre que Mourad Dhina, membre actif du FIS dissous.

- Cordoue dirigée par Ahmed Zaoui, ancien numéro trois du même parti islamiste

- Al-Karama dont le principal responsable est Rachid Mesli, avocat proche des islamistes.

- hoggar.org un site électronique.

- et l’ONG Trial, basée en Suisse

Des proches de la famille régnante au Qatar détiennent l’essentiel des moyens, en étant présents dans les conseils d’administration de ces organisations. Laissant l’apparition aux algériens largement impliqués dans les carnages vécus par leur pays, les Qataris, ainsi des activistes de l’islamisme international, donnent image de ne pas directement les présider.

Mais en tant que bailleurs de fonds, les "pourvoyeurs de fonds" qataris dirigent sans moindre conteste toutes les réunions et fixent les objectifs à atteindre. Notamment la détermination de la propagande concernant les sujets d’actualités, comme ce qui se passe au Mali et au Nord-Ouest Africain.

Parmi les actions les plus ordonnées, la prise en charge des honoraires des avocats engagés par des ONG pour assister les terroristes, de divers nationalités mais particulièrement algériens accusés dans les tueries des années 90, dont nombreux sont installés en Suisse.

L’organisateur de la répartition des moyens, particulièrement financiers, est Mourad Dhina. Lequel a fait sur POPULI-SCOOP de cette série d’articles.